Razali : Darryn Binder a "fait les frais" de la séparation avec Yamaha

Razlan Razali assure que la fin de l'association avec Yamaha a privé Darryn Binder d'une probable prolongation chez RNF.

Darryn Binder, RNF MotoGP Racing

Une saison et puis s'en va. Arrivé directement du Moto3, Darryn Binder n'a finalement passé qu'une année en MotoGP et va intégrer le Moto2, qu'il découvrira, en 2023. RNF espérait pourtant s'inscrire dans la durée avec le Sud-Africain, qui était déjà présent dans l'équipe en 2021 dans la plus petite catégorie, quand l'équipe s'appelait encore SRT. La première intention était de récolter les fruits de cette titularisation audacieuse, nécessitant par nature un long temps d'adaptation, avec une association sur plusieurs saisons.

"La promotion de Darryn en MotoGP était un pari, un risque pour nous comme pour lui", a déclaré Razlan Razali, grand patron de RNF, à Motorsport.com. "Mais le but était d'avoir un programme à long terme. Ce n'était pas qu'il arrive cette année et devienne [le nouveau] Fabio [Quartararo, qui a fait ses débuts tonitruants avec cette équipe en 2019, ndlr], loin de là, c'était impossible."

"Mais on pensait qu'il avait ce qu'il fallait, et dans une certaine mesure il a montré qu'il avait la capacité de piloter la MotoGP, mais il apprenait tout le temps. On ne peut pas faire énormément de choses en un an, donc le but était de prolonger avec Yamaha pour plusieurs années et de continuer avec lui."

La réticence du constructeur à proposer un contrat à long terme à RNF a finalement poussé la structure malaisienne dans les bras d'Aprilia, déterminé à étendre sa présence sur la grille. Razali assure que si Binder n'a pas conservé son guidon, c'est parce qu'il n'était pas lié à l'équipe mais à Yamaha, même si la marque japonaise n'avait pas de projet pour lui en MotoGP en vue de la saison 2023.

"Malheureusement, il était sous contrat avec Yamaha. S'il avait été sous contrat avec nous, nous aurions honoré cet accord en nous associant à Aprilia. Malheureusement, ça s'est arrêté avec Yamaha et il en a fait les frais, mais ce qu'il a fait a été vraiment bon. Mais que pouvait-on attendre de lui en arrivant du Moto3 ?"

La titularisation de Darryn Binder en MotoGP sans passer par la case Moto2 a fait lever quelques sourcils il y a un an, pourtant il n'a pas eu à rougir de sa saison. Le frère de Brad Binder a certes prouvé qu'il avait encore beaucoup à apprendre en étant le pilote le plus souvent à terre cette année, et en finissant cinquième et dernier du classement des rookies, mais il n'a été devancé par Remy Gardner que d'un point et par Raúl Fernández de deux unités. Binder a aussi réalisé quelques coups d'éclats, comme sa dixième place sous la pluie en Indonésie, pour son deuxième départ en catégorie reine.

De son côté RNF, alignera bien un rookie de la saison 2022 l'an prochain mais il s'agira de Raúl Fernández, libéré par KTM, qui sera associé à Miguel Oliveira, plus expérimenté.

Propos recueillis par Lewis Duncan

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent VR46 affirme vouloir respecter son contrat avec Ducati
Article suivant Laurent Fellon est décédé

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France