Redding et Petrucci en passe de clore leur lutte interne

partages
commentaires
Redding et Petrucci en passe de clore leur lutte interne
Par : Léna Buffa
11 nov. 2016 à 07:21

Les pilotes Pramac concluront à Valence leur championnat interne, visant à attribuer à l'un ou l'autre la moto la plus récente l'année prochaine.

Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing, Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Scott Redding, Octo Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing

À l'heure d'aborder le dernier Grand Prix de la saison, Scott Redding et Danilo Petrucci sont séparés d'un point au championnat. C'est l'Anglais qui a l'avantage, et ce tout en sachant qu'il a pu engranger 16 points pendant la convalescence de son coéquipier, absent des quatre premières manches.

Mais au-delà de déterminer qui finira le championnat à la 14e place - voire plus haut, car l'écart avec Bautista, Laverty ou même Aleix Espargaró est minime -, ce qui les intéresse tout particulièrement c'est la lutte qui les oppose pour savoir qui disposera l'an prochain de la version 2017 de la Desmosedici et qui héritera en revanche d'une moto datant de cette saison.

Pour désigner l'heureux lauréat, Pramac comptabilise les points enregistrés par Petrucci et Redding sur les huit derniers Grands Prix de la saison, soit depuis Brno. La troisième et la quatrième places de l'Anglais à Assen et au Sachsenring ne comptent donc pas et l'avantage est, au contraire, pour le pilote au n°9. "On a 16 points [d'écart]", explique Petrucci. "Ce devrait être 23, mais le team a décidé de lui donner les points après que je l'ai heurté en Aragón. On était 9e et 10e [en course] et ils lui ont donc donné sept points."

"C'est beaucoup, mais tout peut arriver en course, surtout avec moi", prévient Petrucci, "alors jusqu'au dernier virage du dernier tour de dimanche rien ne sera décidé. Scott est très fort et puis peut-être qu'il pleuvra… Il y a beaucoup de choses que je dois affronter."

Tout peut arriver en course, surtout avec moi.

Danilo Petrucci

Redding prêt à s'incliner

Tout peut arriver, certes, pourtant Scott Redding s'est presque fait une raison et considère qu'il faudrait un miracle pour qu'il inverse la tendance dimanche, à Valence. "J'ai le sentiment que la différence de points est trop importante", juge-t-il. "Ça n'est pas impossible, rien n'est impossible, mais j'ai peu de chances. Que la météo soit bonne ou pas, j'ai besoin de terminer dans une bonne position ; c'est possible, mais le problème c'est que Danilo ne sera jamais très loin pour combler cet écart."

"Après les trois premières courses qu'on a faites, je savais que ce serait difficile de revenir, mais franchement ma chance ne s'est pas vraiment améliorée. J'ai eu deux bonnes courses, le Japon et l'Australie, puis la Malaisie ne s'est pas vraiment passée comme on s'y attendait", regrette le pilote anglais, gêné par les conditions intermédiaires, entre pluie et temps sec.

"Je n'ai pas été le gars le plus chanceux [du championnat]. C'est comme ça, je l'ai plutôt accepté. Ce week-end, je pourrais revenir mais ce sera un gros travail. Bien sûr, je n'abandonne pas mais si je ne l'ai pas, je suis déjà prêt pour 2017 avec la moto que j'aurai."

Terminer sur une note positive

Si Petrucci peut vraisemblablement considérer qu'il a déjà gagné cette lutte interne, il n'en demeure pas moins que sa saison aura, elle aussi, été compliquée. "J'ai un sentiment positif. Bien entendu, il y a de la pression, mais je souhaite terminer cette année difficile de façon positive", souligne-t-il. "Il y a beaucoup de choses avec lesquelles il nous faut travailler pour que la tête pense à la performance et non au championnat interne."

"Bien entendu, ce serait bien de terminer le championnat crescendo, parce que cela a peut-être été mon année la plus difficile en MotoGP", souligne le pilote italien. "Ma blessure au début, puis des courses comme Assen où j'ai cassé la moto alors que j'étais en tête ; puis, deux semaines plus tard, au Sachsenring, je voulais montrer que j'étais le meilleur sur le mouillé et je suis tombé…"

Pour les deux sociétaires de l'équipe sœur de Ducati, il est temps que ce championnat prenne fin et qu'un nouveau chapitre s'ouvre avec les premiers essais d'intersaison qui feront suite à cette course. "C'est la fin de l'ancienne saison et le début de la nouvelle, le tout en un court laps de temps. 2016 se termine et 2017 débute déjà, avec les nouvelles motos, nouvelles équipes, nouveaux pilotes", résume Redding.

"Je ne peux pas terminer dans le top 10 du championnat, comme je le voulais au début, mais quoi qu'il en soit je suis content que ce soit fini et à partir de mardi on démarre un autre championnat. Je ne sais pas encore avec quelle moto, mais je suis très concentré sur mon objectif et je ne veux pas laisser passer cette opportunité", conclut Petrucci.

Article suivant
Lorenzo - "Encore 3 jours avec Yamaha" avant de penser à Ducati

Article précédent

Lorenzo - "Encore 3 jours avec Yamaha" avant de penser à Ducati

Article suivant

Michelin apporte deux pneus supplémentaires à la dernière minute

Michelin apporte deux pneus supplémentaires à la dernière minute
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Lieu Valencia
Pilotes Scott Redding , Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview