Redding quatrième au championnat après deux courses régulières

partages
commentaires
Redding quatrième au championnat après deux courses régulières
Par : Willy Zinck
13 avr. 2017 à 10:02

Déjà septième au Qatar, le pilote anglais a encore ramené de gros points lors du Grand Prix d'Argentine en décrochant la huitième place. Une belle régularité qui lui vaut une position enviable au classement général.

Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing
Scott Redding, Pramac Racing

Ce qui frappe en ce début de saison 2017, c'est l'inconstance d'une bonne partie des têtes d'affiche du plateau MotoGP. En effet, plusieurs pilotes de renom n'ont pas été capables d'enchaîner deux prestations de qualité – et certains mêmes aucune – ce qui a laissé le champs libre à d'autres pilotes pour prendre de précieux points au championnat.

Parmi ces derniers, Scott Redding fait sans doute partie de ceux qui tirent le mieux leur épingle du jeu. Déjà septième au Qatar au gré d'une course perturbée par la météo, le Britannique a récidivé en Argentine pour s'adjuger la huitième place sous le drapeau à damier, juste derrière son coéquipier Danilo Petrucci

Deux performances solides à défaut d'être flamboyantes, qui permettent pourtant au pilote Pramac de figurer à l'heure actuelle à la quatrième place du général, excusez du peu. Mais il serait injuste d'affirmer que le natif de Gloucester ne doit sa position qu'à l'irrégularité de ses opposants. 

Au contraire, celui-ci a fait montre d'un remarquable sens de l'attaque, alors qu'il était parti depuis la cinquième ligne sur la grille (depuis le 15e rang exactement), après avoir loupé, pour 71 millièmes de seconde, la qualification directe pour la Q2 plus tôt dans le week-end.

Une remontée qui n'a pas été facile en raison d'un pneu avant quelque peu récalcitrant. "Ce fut difficile, je m'attendais à un peu plus de performance de ma part", admet l'Anglais. "Je m'attendais à rouler en 1'40 en milieu de course. Au début, je manquais un peu de vitesse, car j'avais du mal à monter le pneu avant en température, et l'arrière n'était pas aussi rapide que lors du warm-up." 

Une course d'attaque

Redding s'est donc livré à une course d'attaque pour entrer dans le top 10, avant de le payer en fin de course avec un pneu arrière en lambeaux, ce qui l'a forcé à défendre sa position jusqu'au bout. "Je suis content d'avoir refait mon retard de si loin sur la grille. Mais à un moment, le pneu arrière ne procurait plus aucun grip. Les temps au tour se sont dégradés, ainsi que la régularité. Je n'avais plus de vitesse sur la fin, et j'avais plusieurs pilotes derrière. Il a donc fallu que je sois agressif et malin. Quand on me passait, je repassais, quand on me passait, je repassais."

La dernière partie de course a notamment été animée par la belle bataille entre le pilote Pramac et Jack Miller pour le gain de la huitième place. "Miller m'a passé dans le dernier virage alors qu'il ne restait que deux tours, puis il a essayé de me maintenir derrière", explique-t-il. "Mais dans le dernier tour, je me suis dit 'OK, j'espère que le pneu avant est bien, car je vais prendre un risque là'. Finalement, on a été côte à côte jusqu'à la ligne d'arrivée et c'est moi qui a fini huitième."

 

Un résultat qui vaut au pilote anglais d'enregistrer son meilleur début de saison depuis son arrivée en MotoGP en 2013, et de terminer pour la première fois les deux premières manches du championnat de la catégorie reine.

Un constat qui permet à celui-ci de voir le bon côté des choses, même s'il aurait pu viser encore mieux à Termas de Río Hondo s'il n'avait pas rencontré des difficultés avec l'usure de ses gommes. "Je suis très content [de ce résultat] car ce fut une course difficile pour moi", reprend-il. "Je n'ai rien fait de stupide, je me suis juste concentré sur mon rythme et j'ai cru en moi. Donc oui, cela aurait pu être mieux, mais cela aurait pu être pire aussi."

Article suivant
Un GP au-delà des attentes pour Abraham, malgré les places perdues

Article précédent

Un GP au-delà des attentes pour Abraham, malgré les places perdues

Article suivant

Le grip arrière a limité la performance de Dovizioso en Argentine

Le grip arrière a limité la performance de Dovizioso en Argentine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Scott Redding
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions