Le règlement devient plus strict sur l'aérodynamique

partages
commentaires
Le règlement devient plus strict sur l'aérodynamique
Par :
3 juil. 2018 à 12:36

Carénage aérodynamique et centrale inertielle sont au cœur des retouches apportées au règlement 2019.

La Commission Grand Prix a voté plusieurs modifications au règlement technique 2019, lors de sa dernière réunion en marge du Grand Prix des Pays-Bas. Celles-ci prendront effet en 2019.

Certaines de ces mesures viennent encadrer les carénages aérodynamiques – que l'on n'est plus censé appeler "ailerons". Leurs dimensions vont une nouvelle fois être limitées, mais l'effort porte surtout sur une faille réglementaire apparue cette année et dont les constructeurs ont profité.

On se souvient en effet que chaque moto peut homologuer trois carénages différents. En revanche, à ce jour rien n'empêche d'ôter les ailerons et autres bajoues desdits carénages, si bien que les combinaisons sont multipliées, en prenant pour base d'homologation de la version la plus complète. Avec la modification apportée au règlement, il est fait état de l'impossibilité "d'enlever ou d'échanger d'importantes pièces aérodynamiques", et ce alors que la conception actuelle reste autorisée. "Par ailleurs, le processus d’approbation de ces carénages s’appuiera sur ce qui aura été fait la saison précédente et sera plus objectif", est-il précisé.

La moto d'Andrea Dovizioso, Ducati Team

La Commission s'est par ailleurs penchée sur la question de l'électronique, dont le boîtier est standardisé depuis 2014. Désormais, la centrale inertielle sera elle aussi unifiée. Il a par ailleurs été décidé qu'un nouveau schéma "plus robuste" des connexions CAN serait mis en place et que les échanges d'informations entre dispositifs CAN (telle que la centrale inertielle) et l'ECU seraient limités.

Une deuxième porte ouverte pour les moins de 16 ans

Le règlement sportif subit lui aussi une retouche et plus précisément "l'article Quartararo". L'âge minimum d'accession au Championnat du monde Moto3 avait en effet été modifié en 2015 pour permettre à un pilote de moins de 16 ans de faire son entrée à condition d'avoir remporté le CEV Moto3 – devenu Championnat du monde Junior –, en Espagne.

Désormais, cette même exception s'appliquera également au vainqueur de la Red Bull MotoGP Rookies Cup. L'âge minimum reste cependant de 15 ans pour ces deux cas.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Article suivant
Márquez sur Pedrosa : Sans motivation, impossible d'être rapide

Article précédent

Márquez sur Pedrosa : Sans motivation, impossible d'être rapide

Article suivant

Dovizioso : Un GP "assez stressant" et une 4e place dont il est fier

Dovizioso : Un GP "assez stressant" et une 4e place dont il est fier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu