MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

1er pilote Honda, Crutchlow doit encore s'adapter à l'avant de sa moto

partages
commentaires
1er pilote Honda, Crutchlow doit encore s'adapter à l'avant de sa moto
Par :
12 févr. 2019 à 09:01

Victime de plusieurs chutes malvenues alors qu'il est encore en convalescence suite à sa blessure à la cheville, l'Anglais a tout de même fait preuve de vélocité en Malaisie.

Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Les jambes de Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol, de retour de blessure
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol, après sa chute
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Cal Crutchlow, Team LCR Honda

À l'instar de Marc Márquez, c'est un Cal Crutchlow diminué qui s'est présenté la semaine dernière sur le circuit de Sepang pour la reprise des essais officiels du MotoGP.

Plus de trois mois après sa grave blessure reçue lors du Grand Prix d'Australie, l'Anglais affichait encore des stigmates de sa chute, mal en point dès qu'il avait les pieds au sol. Mais une fois sur sa moto, il a prouvé n'avoir rien perdu de sa pointe de vitesse, terminant les trois jours de tests en Malaisie à la sixième place, avec le statut honorifique de meilleur pilote Honda.

Lire aussi :

Premier pilote Honda dans le classement

Pointé à un peu plus d'une demi-seconde du meilleur temps absolu, œuvre de Danilo Petrucci, le numéro 35 fait ainsi partie des six pilotes à avoir battu le précédent record de la piste, détenu jusqu'alors par Jorge Lorenzo.

Pourtant, le vainqueur du Grand Prix d'Argentine 2018, qui fut longtemps en course pour la cinquième place du championnat jusqu'à son accident, a expliqué n'avoir que peu travaillé sur les réglages de sa RC213V, se cantonnant, toujours comme Márquez, à un travail de dégrossissement sur sa machine.

"Je n'ai pas vraiment ajusté la moto", a-t-il ainsi indiqué. "Nous avons testé des choses, essayé de petits détails, à gauche à droite, mais je n'ai pas changé fondamentalement les réglages de la moto. Vous savez, les fourches, la hauteur de la moto..."

Il a donc fallu attendre la toute dernière journée pour voir Crutchlow essayer de nouvelles pièces, qui ont semblé bien fonctionner. De quoi rendre l'Anglais impatient de poursuivre les essais au Qatar dans moins de deux semaines. "Nous avons eu une fourche avant à essayer, et j'ai testé différentes choses au niveau des réglages ainsi que différents ailerons", a-t-il précisé vendredi soir. "Certaines choses étaient meilleures, d'autres moins bonnes. Je crois de toute façon que ce que nous avons essayé était bien, mais on cherche toujours à améliorer le package. En tout cas, on peut encore progresser et il nous reste trois jours supplémentaires d'essais."

Lire aussi :

Besoin de s'adapter à l'avant

Fidèle à sa réputation d'attaquant, même quand la raison pourrait lui commander de ne pas prendre de risques compte tenu de sa blessure à la cheville, Crutchlow a chuté à plusieurs reprises à Sepang. Fort heureusement sans conséquence majeure, et à chaque fois en perdant l'avant.

Pas de quoi, selon lui, en tirer de conclusions quant au caractère de la Honda dans sa version 2019. "Il faut voir mes accidents différemment. Avec la Honda on tombe beaucoup dans les zones de freinage car on stresse l'avant et on chute", a-t-il analysé. "Mes sensations sur l'avant sont complètement à l'opposé, j'ai l'impression de n'avoir aucune charge, comme l'an dernier, donc peut-être qu'ils ont progressé et j'ai aussi besoin de m'adapter."

"L'avant de la Honda est notre point fort. Beaucoup de fois les pilotes en demandent trop sur l'avant car nous savons pertinemment que c'est notre point fort, donc on essaye d'en tirer profit jusqu'à ce que ça lâche."

Malgré ces péripéties, les conclusions de cette rentrée sont donc bonnes pour Crutchlow, pour qui l'enjeu premier était de retrouver ses sensations au guidon de la Honda, malgré la durée de son absence sur une moto.

Article suivant
Lorenzo : "Il est clair que je ne fais pas partie des favoris"

Article précédent

Lorenzo : "Il est clair que je ne fais pas partie des favoris"

Article suivant

Avec Yamaha, Morbidelli se sent "plus impliqué"

Avec Yamaha, Morbidelli se sent "plus impliqué"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de Sepang en février
Catégorie Vendredi
Pilotes Cal Crutchlow Boutique
Équipes Team LCR
Auteur Willy Zinck