Dans le rétro - Le GP des Amériques 2016

Troisième rendez-vous de 2016, le GP des Amériques offre une séance de rattrapage à Lorenzo et Iannone, qui ne parviennent toutefois pas à déloger Márquez du trône d'Austin. Retour un an en arrière avec les moments forts du week-end texan.

L'homme à battre

L'homme à battre
1/16

S'il n'y avait qu'un homme à battre à Austin, ce serait indéniablement Marc Márquez. Poleman et vainqueur à chacune des trois éditions précédentes de ce Grand Prix, il donne à nouveau le ton et prend les commandes dès la première séance d'essais libres.

Photo de: Mirco Lazzari

Les pneus dans le collimateur

Les pneus dans le collimateur
2/16

Dès cette première séance, les pneus attirent l'attention. Après le cauchemar pneumatique du Grand Prix qui vient d'avoir lieu en Argentine, les pilotes sont sur la défensive et s'inquiètent de la forte usure de la gomme arrière tendre durant les EL1, alors que l'option la plus dure n'est pas encore arrivée sur place.

Photo de: Charles Bradley

Le festival Márquez continue

Le festival Márquez continue
3/16

Marc Márquez chute pendant les EL2, et pourtant il ne cesse de dominer. Il en termine vendredi soir avec une avance abyssale de sept dixièmes, sans que personne n'ait eu le temps de profiter de son incartade pour le déloger de la place de leader.

Photo de: Repsol Media

Du rouge dans les rétros

Du rouge dans les rétros
4/16

Très remonté après ses chutes aux avant-postes au Qatar et en Argentine, Andrea Iannone affiche un solide rythme durant les essais libres et c'est lui qui tient le plus tête à Marc Márquez en ce début de week-end texan.

Photo de: Ducati Corse

Miller sur la touche

Miller sur la touche
5/16

Parti en highside vendredi matin, Jack Miller renonce au Grand Prix après les EL3. Une fracture a en effet été décelée dans son pied, ce qui vient s'ajouter à la fracture tibia-péroné qu'il avait subie pendant l'intersaison.

Photo de: Mirco Lazzari

Un poleman sans surprise

Un poleman sans surprise
6/16

L'averse qui touche Austin samedi n'y change rien : Marc Márquez continue de dominer la hiérarchie et c'est encore lui qui décroche la pole position, comme ce fut le cas immanquablement depuis l'arrivée du Grand Prix des Amériques au calendrier. Pourtant, la menace se fait sentir… "Je n'ai pas fait le tour parfait. Les deux pilotes Yamaha se sont rapprochés et notamment Jorge", constate en effet l'Espagnol.

Photo de: Repsol Media

Les Yamaha se rapprochent

Les Yamaha se rapprochent
7/16

Si le leader ne change pas, le trio de tête a effectivement quelque peu évolué au soir de cette deuxième journée, avec un Lorenzo revenu dans la roue de Márquez et un Rossi aux aguets en troisième position. "Demain, ils vont sûrement essayer de s'échapper tout de suite. J'espère avoir le rythme pour rester avec eux", prévient alors l'Italien, qui se présente en outsider.

Photo de: Yamaha MotoGP

Márquez fait le job

Márquez fait le job
8/16

Rester avec Márquez relève du domaine de l'utopie, car en course c'est un sans-faute pour le pilote Honda. Lorenzo a beau tenter de prendre l'avantage au départ, le maître des lieux reprend bien vite les commandes et file sans demander son reste, pour en finir avec une avance de six secondes sur la ligne d'arrivée. Imparable !

Photo de: Mirco Lazzari

Dovizioso encore percuté

Dovizioso encore percuté
9/16

Derrière Márquez, Andrea Dovizioso tente de s'installer à la place de dauphin avant d'être dépossédé de la deuxième position par Lorenzo, qui le laisse aux prises avec un Dani Pedrosa revenu en force. Mais en manquant son entrée dans le virage 1 à l'entame du septième tour, le Catalan perd le contrôle de sa machine et vient percuter le pilote Ducati. C'est l'abandon pour les deux hommes et les excuses de Pedrosa auprès de l'Italien resteront comme l'une des images fortes de la saison.

Photo de: Michelin Sport

Rossi au tapis

Rossi au tapis
10/16

La bagarre pour la deuxième place est ouverte et sujette à plus de suspense que la victoire, cependant elle perd plusieurs protagonistes sur chute, à commencer par Valentino Rossi dont c'est le premier abandon en un an et demi. Le Docteur perd le contrôle de sa moto dans le troisième tour, concédant qu'avec Michelin, "si tu fais une faute, tu tombes".

Photo de: Mirco Lazzari

Enfin des points

Enfin des points
11/16

Andrea Iannone hérite alors de la troisième place et ouvre enfin son compteur au championnat après deux Grands Prix finis en eau de boudin.

Photo de: Mirco Lazzari

Lorenzo repart du bon pied

Lorenzo repart du bon pied
12/16

C'est aussi la libération pour Jorge Lorenzo, qui après les coudes-à-coudes des premiers tours, peut poursuivre son chemin seul, sans rival pour lui contester sa deuxième place. Le Majorquin relance ainsi sa saison après son score vierge du Grand Prix d'Argentine.

Photo de: Yamaha MotoGP

Viñales se fait remarquer

Viñales se fait remarquer
13/16

Malgré des écarts marqués entre les concurrents, une belle bagarre attire l'attention, celle qui oppose les pilotes Suzuki pour le gain de la quatrième place. C'est Maverick Viñales qui prend l'avantage sur Aleix Espargaró, récompensé par de gros points après avoir pourtant bouclé le premier tour très en retard.

Photo de: Suzuki MotoGP

La guigne

La guigne
14/16

Parmi les déçus du week-end, Bradley Smith qui manque les points pour la première fois depuis 26 courses, mais aussi Cal Crutchlow : en trois manches, ce dernier est tombé quatre fois et n'a pas encore marqué le moindre point... Tous deux sont partis à la faute de façon synchronisée dans le virage 11, à la fin du premier tiers de course.

Photo de: Team LCR

Première récompense pour Baz

Première récompense pour Baz
15/16

Loris Baz marque, lui, son premier point de la saison au terme d'un week-end fait de hauts et de bas. Auteur de la meilleure qualification à ce stade de sa carrière MotoGP, il s'élançait de la 12e place mais en a perdu le bénéfice dans une chute dès les premiers instants. Reparti bon dernier, il a pu remonter dans la zone des points avant la mi-course.

Photo de: Michelin Sport

Márquez conforte sa place de leader

Márquez conforte sa place de leader
16/16

Au terme de cette troisième manche de la saison, Marc Márquez augmente son avance au championnat. Quant à Valentino Rossi, sa faute lui coûte de gros points et la deuxième place, qui lui est ravie par Jorge Lorenzo.

Photo de: Repsol Media
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Circuit Circuit of the Americas
Type d'article Diaporama
Tags diaporama, histoire, photos, retro