Fin de série pour Rins, qui doit se contenter de la dixième place

Le pilote espagnol a vécu un week-end difficile dans la Sarthe, et bouclé la course à la dixième place, loin de ses objectifs initiaux.

Fin de série pour Rins, qui doit se contenter de la dixième place

Après deux podiums, à Austin puis à Jerez, qui l'avaient propulsé à la deuxième place du championnat à un petit point seulement de Marc Márquez, Álex Rins aura finalement déchanté sur le circuit du Mans ce week-end. Le GP de France a globalement été difficile pour Suzuki, avec de nombreuses chutes, mais aussi une incapacité de bien lire l'évolution des conditions météo (comme beaucoup de ses concurrents).

Ce fut flagrant le samedi, où ses deux pilotes sont restés scotchés en Q1 et n'ont pas eu la chance d'aller défendre leurs intérêts plus en avant dans la séance qualificative. Joan Mir et Rins ne figuraient en effet qu'aux 18e et 19e positions respectivement samedi soir. Pas l'idéal au moment d'aborder une course disputée dans des conditions incertaines, qui plus est avec la tâche ardue de devoir tailler la route dans le trafic, avec le risque de collision que cela implique sur une piste à la faible adhérence.

Lire aussi :

Des problèmes au freinage

L'épreuve a d'ailleurs été expéditive pour Mir, qui a chuté dès le tour de chauffe en voulant éviter la Ducati de Karel Abraham en perdition devant lui. Rins, pour sa part, a eu un peu plus de chance, mais partait de trop loin pour espérer mieux qu'une dixième place à l'arrivée, loin de ses objectifs du début de week-end. Un résultat qui n'est pas sans influence, négative, sur son classement au général. "Nous sommes arrivés ici seconds du championnat, désormais nous sommes troisièmes, mais ce n’est pas un problème, d’autres courses vont arriver", constatait-il, déçu et on le comprend, à l'issue de la course. "[Ce fut un] Week-end très difficile pour nous, [surtout le] samedi où nous avons fait une très mauvaise stratégie."

Voir aussi :

Mais au-delà de la course en peloton qu'il a été contraint de mener, l'Espagnol a pointé du doigt un secteur défaillant au niveau de sa machine, et correspondant aux phases d'approche des virages. Un biais qui n'a pu être effacé au cours du week-end : "Je pense que vendredi et aujourd’hui, j’en attendais un peu plus. J’ai commencé la course très concentré, avec beaucoup d’espoir, mais le problème était plus ou moins le même qu’en essais : il nous manque quelque chose dans la première partie des virages, au moment où nous utilisons les freins", a-t-il ainsi expliqué.

"Lorsque j’essaye d’avoir plus de vitesse en passage en courbe, je perds l’avant. C’est bizarre car l’an dernier nous avons eu le même problème et les motos sont plus ou moins les mêmes. L’année prochaine nous devrons essayer d’effectuer certains changements sur la moto. Nous devons résoudre cela, car l’an passé c’était la même chose, et continuer à travailler."

Un problème qui semblait cependant renvoyer aux caractéristiques du Circuit Bugatti, et surtout au niveau du grip, très faible, qui a été observé tout le week-end sur le tracé sarthois : "Je sens plus [ce problème] sur cette piste que sur d’autres, peut-être en raison des basses températures, des virages, je ne sais pas", tentait d'expliquer Rins, désormais relégué à 20 points de Márquez au championnat. Le numéro 42 essayera sans doute de réagir lors de la prochaine manche, au Mugello, sur un circuit où les Suzuki avaient bien réussi à tirer leur épingle du jeu l'an dernier, et où elles avaient fini quatrième et cinquième.

Avec Charlotte Guerdoux

partages
commentaires
Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello

Article précédent

Positif après Le Mans, Lorenzo veut se rapprocher au Mugello

Article suivant

Mir : "J'ai chuté quatre fois ce week-end et je ne sais pas pourquoi"

Mir : "J'ai chuté quatre fois ce week-end et je ne sais pas pourquoi"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021