MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
4 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
11 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
31 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
39 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
67 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
74 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
88 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
95 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
116 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
123 jours

Rins et Mir libres de s'affronter, tant qu'il n'y a pas de pagaille

partages
commentaires
Rins et Mir libres de s'affronter, tant qu'il n'y a pas de pagaille
Par :
1 mars 2020 à 11:00

Les pilotes Suzuki ont beau bien s'entendre, rivaliser en piste pourrait engendrer des tensions nouvelles que Davide Brivio tente de prévenir sans toutefois imposer de consignes.

Suzuki a une nouvelle fois prouvé cet hiver être en progression constante, au point de régulièrement placer le constructeur d'Hamamatsu parmi les deux ou trois plus grandes forces du championnat au fil des séances d'essais. Mais si la GSX-RR s'est encore affûtée, avec une volonté claire de la part des ingénieurs d'aller chercher de nouveaux gains sans entacher ses solides points forts, aux yeux de la concurrence le talon d'Achille de l'équipe pourrait venir non pas de la moto mais des pilotes.

À l'entame de leur seconde saison commune, les relations entre Álex Rins et Joan Mir sont au beau fixe. Seulement, le plus jeune des deux pilotes espagnols quitte cette année le statut de rookie, qui faisait de lui un apprenti plutôt inoffensif pour son coéquipier. Fort des enseignements qu'il a pu tirer l'an dernier et motivé également par le fait de s'être débarrassé des problèmes physiques qui ont marqué sa seconde moitié de championnat à la suite d'une chute à grande vitesse à Brno, Mir a affiché son potentiel sans complexes durant les tests de pré-saison.

Rins a beau avoir rapporté deux victoires à Suzuki l'an dernier, son premier adversaire cette année sera bel et bien son voisin de stand. Cela crée désormais une nouvelle dynamique au sein de l'équipe, que Davide Brivio est curieux d'observer lorsque l'on entrera dans le vif de la compétition.

"La relation est très bonne actuellement", témoigne le team manager auprès du site officiel du MotoGP. "Ils sont allés au Japon, en soufflerie, ils ont passé du temps ensemble et tout va bien. Ce sont des garçons sympas, alors il n'y a pas de problème. Mais bien sûr, quand on va commencer à courir, s'il y a des bagarres…"

Lire aussi:

"C'est quelque chose dont nous avons parlé. Ce que nous avons dit c'est qu'ils sont libres de courir, que le meilleur gagne, l'important c'est qu'il n'y ait pas de pagaille entre eux. Il faut juste qu'ils fassent attention quand ils sont ensemble", souligne Brivio, conscient toutefois que tous les discours pourraient voler en éclat lorsque la concurrence prendra le dessus. "Très franchement, il y a eu tellement de cas entre coéquipiers par le passé, que je ne peux pas exclure que quelque chose puisse arriver. On essaye de parler, de gérer cela, mais ensuite quand ils sont en piste, ce sont des pilotes, avec un esprit de pilote ! J'espère juste que tout ira bien !"

Une émulation bénéfique à Rins

Le patron de l'équipe Suzuki estime cependant que les progrès accomplis par Joan Mir pourraient être bénéfiques à Álex Rins. Car si le Catalan a su concurrencer les leaders du championnat l'an dernier, il n'a pas pu jouer le titre jusqu'au bout. Quelques erreurs lui ont coûté trop cher, et sa tendance à régulièrement mal se qualifier est un point faible qu'il se doit absolument de corriger s'il veut passer au niveau supérieur.

"Tout le monde sait que l'année dernière notre position de départ avec Álex a souvent été un problème parce qu'il partait trop loin. Nous le savons, il le sait. Nous avons travaillé pendant l'hiver, il a travaillé sur lui-même et je pense aussi qu'une partie de la solution à ce problème pourrait venir de son coéquipier cette année. Il progresse et ce sera une motivation supplémentaire", souligne Brivio.

"Mais nous en sommes conscients et c'est quelque chose sur lequel nous travaillons tous − l'équipe et le pilote − et cela aidera", poursuit le team manager au sujet des difficultés de Rins sur le tour lancé. "Si nous arrivons à partir beaucoup plus devant, de nombreuses courses seront beaucoup plus faciles. Nous verrons, il est trop tôt pour le dire mais j'espère que nous pourrons progresser sur ce problème."

Article suivant
Honda en crise ? Ducati rappelle qu'ils ont un atout nommé Márquez

Article précédent

Honda en crise ? Ducati rappelle qu'ils ont un atout nommé Márquez

Article suivant

25 ans en GP : toutes les motos de Valentino Rossi

25 ans en GP : toutes les motos de Valentino Rossi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Álex Rins , Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa