Avec Rins et Mir, Suzuki veut retrouver la concurrence interne de 2018

Le patron de l'équipe le sait : Suzuki a "tout intérêt à avoir deux numéros un" en 2020. Rins et Mir sont prévenus, ils devront se départager en piste.

Avec Rins et Mir, Suzuki veut retrouver la concurrence interne de 2018

Suzuki a associé Álex Rins et Joan Mir dès 2019, mettant le pied à l'étrier du Champion du monde Moto3 2017 dans la catégorie reine, comme cela avait été le cas de son compatriote deux ans plus tôt. Passé une première année durant laquelle Mir a logiquement pris ses marques avec la GSX-RR et son nouvel environnement, la direction de l'équipe pense voir le plus jeune de ses pilotes hausser son niveau cette saison. Mais les mêmes attentes sont nourries pour Rins, qui bien qu'il ait déjà fait ses preuves aux avant-postes, risque de devoir réagir si son coéquipier vient le titiller.

"Ce qui est certain c'est que Joan a le potentiel pour se battre face à Álex", prévient Davide Brivio. "Une des choses que nous attendions avec le plus de confiance pour cette saison, c'était précisément le climat de concurrence interne au sein de l'équipe, que tous les deux ont déjà commencé à ressentir. Pour le moment, ils le vivent de manière positive et j'espère que ça va continuer ainsi, mais il est certain qu'Álex sait que Joan est un bon pilote, qu'il peut atteindre un bon niveau, et il va donc essayer d'élever son niveau pour s'en défendre."

Lire aussi :

"De la même façon, Joan va sûrement vouloir faire mieux qu'Álex et je pense donc que cette compétition peut naître, compétition que j'espère saine", poursuit le team manager. "C'est un peu ce qui nous a manqué l'année dernière. En 2018, avec Andrea Iannone, ce climat de compétition existait."

"Álex était le pilote émergent, mais il voulait le battre, et nous avons souvent observé cette concurrence, qui nous a permis lors des six ou sept dernières courses de monter systématiquement sur le podium avec au moins un des deux pilotes. Quand l'un des deux avait obtenu un podium, l'autre s'énervait et essayait d'y arriver la fois suivante. C'est l'était d'esprit que j'espère voir revenir en 2020, et je crois que les bases existent pour que ce soit le cas."

Joan Mir, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP et Davide Brivio, Team manager du Team Suzuki MotoGP

"Il y a deux numéros un chez Suzuki"

Tous deux confirmés à leur poste pour 2021 et 2022 au cours du printemps, les pilotes de l'équipe d'Hamamatsu ont conscience qu'aucun d'eux n'a l'ascendant pour le moment, n'en déplaise à l'expérience et aux victoires déjà acquises par Rins. Suzuki veut laisser ses pilotes se battre à armes égales, sans numéro un déclaré, dans l'espoir que la concurrence interne serve d'impulsion pour que l'un et l'autre cherchent à monter toujours plus haut.

"Je pense que cette équipe peut être forte", assure Brivio. "Il n'y a pas de numéro un chez Suzuki… Il y a deux numéros un chez Suzuki. Nous ferons notre possible pour que ce soient deux numéros un et ensuite que le meilleur gagne. Nous misons beaucoup sur le climat de concurrence au sein de l'équipe, et nous avons donc tout intérêt à avoir deux numéros un, parce qu'ensuite c'est la piste qui décide qui est le meilleur. Et je crois que cela les aidera tous les deux. Ils ont tous les deux compris que cela leur fait du bien, car cela leur permet de ne pas se relâcher."

Lire aussi :

"Álex a déjà montré qu'il peut gagner une course, il est parmi les top pilotes en MotoGP. Joan, je pense qu'il a le potentiel pour atteindre ce niveau. Notre objectif est d'avoir deux pilotes qui peuvent être dans le top 5 ou 6 au championnat", annonce le patron de l'équipe. "Je pense que nous avons un très bon duo de pilotes et que nous pouvons ouvrir un cycle nous permettant de nous battre pour des résultats importants."

"Je dis cela en étant pleinement conscient des adversaires que nous avons face à nous : Márquez est très difficile à battre, Quartararo est très fort, Viñales également, mais je ne vois pas pourquoi Álex et Joan ne pourraient pas se battre contre eux. Je crois que nous pouvons les affronter à visage découvert et nous battre avec eux. Après, ce sera à nous d'essayer de créer une moto toujours plus compétitive, d'être bien organisés et de faire mûrir encore plus nos pilotes, de cumuler le plus d'expérience possible."

Avec Matteo Nugnes

partages
commentaires
2021, troisième acte du binôme Binder-Oliveira chez KTM
Article précédent

2021, troisième acte du binôme Binder-Oliveira chez KTM

Article suivant

Photos - Les 100 victoires de KTM en Grand Prix

Photos - Les 100 victoires de KTM en Grand Prix
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021