Les pilotes Suzuki surpris d'être aussi performants

Álex Rins et Joan Mir s'étonnent eux-mêmes d'avoir immédiatement bien entamé le week-end du Red Bull Ring, même s'il ne s'agit pas de la piste la plus favorable à la Suzuki sur le papier.

Les pilotes Suzuki surpris d'être aussi performants

Les pilotes Suzuki ont eux même avoué leur surprise après avoir affiché une compétitivité très prometteuse lors des Essais Libres 1 du Grand Prix d'Autriche. S'ils ne figurent qu'en quatrième et neuvième position au classement du jour, Álex Rins et Joan Mir avaient en réalité réalisé une solide performance groupée en plaçant les deux GSX-RR dans le top 5 au terme d'une séance au cours de laquelle ils se sont durablement maintenus dans le haut du classement. C'est l'annulation de chronos après le drapeau à damier, notamment des deux derniers tours de Mir, qui a quelque peu modifié la hiérarchie.

Il n'en demeure pas moins qu'ils ont prouvé, dans les conditions de ces premiers essais, qu'ils étaient capables de venir titiller les Ducati et les KTM, et Andrea Dovizioso ne s'y trompe pas en les citant parmi les quatre hommes les plus rapides du jour. "Je suis un peu surpris qu'on ait pu rouler vite dès le début, car cette piste est assez difficile pour les Suzuki", s'étonne Álex Rins. "Mais il est vrai aussi qu'on a un châssis et un moteur différents par rapport à l'année dernière, et je pense que cette piste est désormais plus proche d'être ma préférée qu'elle ne l'était l'année dernière !"

"En MotoGP, on ne sait jamais, on peut prédire que les Ducati vont être rapides, et aussi les KTM, mais les Suzuki ont été très fortes aujourd'hui alors que sur le papier on n'est pas vraiment favoris", admet Mir, qui n'avait pas pu participer à ce Grand Prix l'année dernière, durant sa première saison en MotoGP, après son gros accident à Brno.

Lire aussi :

"Franchement, je ne m'attendais pas à me sentir aussi bien aujourd'hui avec la moto, j'ai eu l'impression que ça n'était pas la première fois que je roulais [avec la MotoGP] sur cette piste. Les réglages de base qu'on a sont plutôt bons, et c'est pour ça que j'ai pu tout de suite me montrer rapide. J'ai essayé un time attack et j'ai pu faire un bon temps, mais on m'a ensuite annulé mes deux meilleurs temps, et je suis neuvième malgré tout. Donc ça a été une bonne journée pour nous, on verra demain si l'on ne m'annule pas de chrono et si j'arrive à me maintenir là !"

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

"J'ai eu de très bonnes sensations aujourd'hui. Je suis plutôt content du travail qu'on a fait", se félicite Rins, qui a comparé deux options de set-up. "En EL1 on a essayé mes deux motos, avec différents réglages, et quand j'ai essayé la deuxième moto je me suis senti plutôt à l'aise pour piloter, j'ai eu de bonnes sensations au freinage. C'est dommage qu'on n'ait pas pu rouler en EL2 à cause de la météo, mais demain il faudra qu'on reconfirme si ma moto numéro 2 est meilleure que la numéro 1."

Pour les pilotes, même si la Suzuki accuse certains déficits sur cette piste, elle sait profiter de ses autres qualités et c'est ce qui explique que ces débuts aient été si percutants. "En Autriche il est important de bien stopper la moto et je me sens très fort là-dessus, c'est mon style de freiner fort et c'est ce qu'il faut faire sur cette piste. Je suis surpris par mon temps au secteur 1, où je suis vraiment fort. Il n'y a qu'un virage et deux lignes droites, alors ça veut dire qu'on est vraiment rapides dans ce virage !" observe Joan Mir avec la même bonne humeur que son coéquipier, alors qu'il a signé le deuxième meilleur temps dans ce partiel.

"On n'a clairement pas la vitesse de pointe [de Ducati et KTM], mais j'ai une bonne vitesse de passage parce que j'entre bien dans les virages", souligne Rins. Il n'a toutefois pas à rougir de sa V-max, la quatrième ce matin en 310,3 km/h. Mir, quant à lui, était tout en bas du classement en 305,9 km/h. "J'ai regardé la liste des vitesses de pointe et on n'est pas vraiment en haut !" s'amuse celui-ci. "J'arrive à être très fort dans les virages, à y rattraper du temps. Dans le secteur 3 je ne suis pas particulièrement rapide, mais on y travaille encore et je pense qu'on a encore de la marge de progression avec notre moto."

partages
commentaires
Avec "une très bonne base", Dovizioso a ses chances en Autriche

Article précédent

Avec "une très bonne base", Dovizioso a ses chances en Autriche

Article suivant

Quartararo aimerait un podium mais pense que ce sera "difficile"

Quartararo aimerait un podium mais pense que ce sera "difficile"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021