Depuis la 3e ligne, les Suzuki auront un œil sur Viñales

Álex Rins et Joan Mir ont placé leurs Suzuki en troisième ligne sur la grille de départ du Grand Prix de Doha. Une position modeste, qu'ils veulent tenter de compenser dès le départ... mais gare à Viñales et aux Ducati !

Depuis la 3e ligne, les Suzuki auront un œil sur Viñales

Dans l'incapacité de se battre pour la pole position, les pilotes Suzuki ont pris avec une certaine philosophie leur relative contre-performance en qualifications dans le cadre du Grand Prix de Doha. Relative seulement, car s'ils doivent se contenter d'une place sur la troisième ligne de la grille, Álex Rins et Joan Mir ont malgré tout réussi à se positionner un cran plus haut que le week-end dernier, avec un retard moins important sur le poleman.

Lire aussi :

"Je me suis donné à 100%", assure Rins au micro du site officiel du MotoGP. "Je ne me sentais pas très bien sur le grip arrière avec le premier pneu, mais avec le deuxième pneu, cette sensation s’est immédiatement améliorée et j'ai pu faire un meilleur temps. Pas aussi rapide que le week-end dernier, mais je suis quand même une position devant sur la grille de départ. Ça va donc dans la bonne direction."

"Il était important de commencer sur l'une des trois premières lignes", juge quant à lui Joan Mir. "Cela a été une journée positive. Je suis content de comment les choses se sont passées. J'ai pu passer de la Q1 à la Q2 et être compétitif en pneus neufs", se félicite-t-il, estimant avoir dépassé les mauvaises sensations sur le train avant qui avaient pu le gêner le week-end dernier. "Je me sens prêt, je me sens préparé pour la course, je pense que ça va très bien se passer", promet-il.

Je suis beaucoup plus nerveux et stressé le samedi que le dimanche !

Joan Mir

Produire un time attack à la hauteur du potentiel qu'expriment les GSX-RR en course semble toujours aussi compliqué pour le duo espagnol. Aussi, malgré le sourire qu'il affichait samedi soir, Joan Mir reste convaincu qu'il va falloir progresser sur ce point, et vite. "C’est une des choses les plus importantes, c’est clair. Je suis beaucoup plus nerveux et stressé le samedi que le dimanche ! C’est quelque chose que nous devons résoudre, parce que ce n’est pas normal d’être vraiment loin de nos rivaux sur un seul tour. Si on regarde le rythme, nous sommes toujours vraiment bons, nous pilotons vraiment bien, mais ce qui n’est pas normal c’est que nos rivaux peuvent améliorer d’une seconde et demie. Et on a pu voir qu’à la première sortie que j’ai faite en Q2 j’avais des pneus usés, et j’étais presque une demi-seconde plus rapide [qu'en EL4]. Donc c’est quelque chose sur lequel nous devons travailler."

"Je pense aussi que mon style de pilotage naturel ne m’aide pas", ajoute le Champion du monde. "Normalement je suis très agressif, et habituellement, pour faire un chrono ça fonctionne d’être agressif. Il faut être fluide, mais en fin de compte, il faut être agressif sur les freins et c’est quelque chose que j’ai. Mais avec cette moto, il faut être vraiment coulé et détendu." Et le pilote majorquin se veut rassurant : "On a beaucoup de travail à faire, on est loin mais on se rapproche et on sait dans quels domaines il nous faut nous améliorer."

Viñales, l'homme à suivre au départ

Le week-end dernier, déjà, les pilotes Suzuki avaient laissé l'avantage sur la grille aux Ducati et aux Yamaha, cependant il leur avait été possible de remonter vers les avant-postes dès les premiers tours de la course. Pour Rins, cela s'était finalement soldé par une sixième place, pneus trop usés, tandis que Mir avait vu la deuxième position lui être chipée sur la ligne d'arrivée par deux Desmosedici. Ce soir, il s'agira de mettre à profit les leçons tirées de cette première épreuve pour tenter de faire mieux encore dans des conditions qui devraient être comparables.

"Nous sommes prêts pour nous donner à 100% dans la course", promet Rins. "J’espère que ce sera une course serrée. Peut-être que s'il fait un bon départ, Maverick Viñales va essayer de creuser l’écart lors des premiers tours, donc on va se donner à fond pour remonter ces positions le plus rapidement possible."

"La course qu’on envisage, et que j’envisage personnellement, sera de récupérer des positions dans le premier tour, et à partir de là voir où nous en sommes et si ça vaut la peine de rester derrière les Ducati pendant quelques tours pour voir comment ils réagissent, voir si on peut économiser un peu les pneus, ou prendre le large. Bien entendu, tout dépendra de ce que fera Viñales. Je pense que notre rythme est proche du sien, donc ce que nous ferons dépendra de ce qu’il fera", analyse-t-il.

Tout dépendra de ce que fera Viñales. Je pense que notre rythme est proche du sien, donc ce que nous ferons dépendra de ce qu’il fera.

Álex Rins

Et son coéquipier aussi s'attend à une solide performance de la part de celui qui s'est déjà imposé dimanche, et qui partira de la troisième place ce soir. "Maverick est vraiment fort, il est toujours très fort. Mais il est important de voir s'il sera capable de gérer la course aussi bien que la dernière", souligne Mir, qui craint logiquement d'autres adversaires également.

"Toutes les Ducati sont vraiment rapides, très compétitives, et c’est très difficile de gérer une course avec eux. Ce n’est jamais la moto contre laquelle on veut se battre au Qatar, mais on va essayer de gérer notre course de la meilleure manière face à eux. On va essayer d'être proches de la tête de course et puis on verra à la fin de la course", suggère-t-il. "Nous devons gérer la course du mieux possible pour conserver les pneus, mais aussi pour être proches de nos rivaux, pour contrôler la course et porter une attaque finale. Mais je ne sais pas. Je suis confiant d'être performant, mais on verra."

Avec Marc Michon et Chloé Millois

partages
commentaires
Warm-up - Doublé français après les derniers préparatifs

Article précédent

Warm-up - Doublé français après les derniers préparatifs

Article suivant

Désabusé, Pol Espargaró ne comprend pas son manque de constance

Désabusé, Pol Espargaró ne comprend pas son manque de constance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Doha
Catégorie Q2
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Álex Rins , Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021