Rins loue le "package parfait" obtenu avec la Suzuki

Le pilote Suzuki a brillé pendant les essais de pré-saison, au point d'être parmi les outsiders les plus en vue pour le prochain GP du Qatar.

Rins loue le "package parfait" obtenu avec la Suzuki
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
La moto d'Álex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Si sa première intersaison en tant que pilote MotoGP avait été des plus complexes, marquée par des blessures, Álex Rins a bien mieux réussi celle qui vient de prendre fin.

Sixième temps à Sepang, cinquième à Buriram et huitième à Losail, le pilote espagnol a mené grand train, distancé de seulement quatre à cinq dixièmes par les auteurs des chronos de référence durant cette pré-saison. Sa régularité a parlé pour lui, puisqu'il a figuré aux sept premières places lors de sept des neuf journées d'essais de ce début d'année.

C'est le fruit, selon lui, de progrès significatifs réalisés à la fois dans son approche personnelle et sur sa moto, une Suzuki GSX-RR qui semble s'être affûtée en tirant les leçons de 2017. "Je pense que nous avons progressé un peu de toutes parts", juge-t-il. "Dans mon cas, j'ai plus d'expérience et la moto fonctionne aussi beaucoup mieux que l'année dernière. L'ensemble entre la moto et moi est plus développé. Je pense donc que nous avons un très bon package pour cette année."

"Cette pré-saison a été très bonne pour nous", se félicite-t-il. "En Malaisie et à Buriram nous avons testé de nombreuses nouvelles pièces qu'ils [Suzuki] ont apportées sur ces essais, et au Qatar il s'agissait un peu de confirmer que tout fonctionnait bien. Ce fut le cas, nous avons eu trois journées très positives au Qatar pour tout tester."

Compétitif sur le tour lancé, avec un chrono de 1'54"650, Rins a également affiché un rythme très convaincant en réalisant, en conclusion du test de Losail, une simulation de course certes incomplète mais rapide, avec des temps se situant dans la moyenne des 1'55 et une pointe à 1'55"0 dans le neuvième tour de cette série, réalisée à l'horaire de la course la semaine prochaine. "Je me suis senti plus à l'aise avec la moto, j'ai piloté de façon plus fluide", notait-il.

Un rythme digne du podium ?

Le pilote espagnol, neuvième du Grand Prix du Qatar l'année dernière et classé 16e du championnat pour sa première saison, loue le travail abattu par les ateliers d'Hamamatsu, qui ont permis de tester plusieurs spécifications moteur et châssis ainsi que les incontournables nouveautés aéro de cet hiver.

"Je pense qu'au Japon ils ont travaillé vraiment dur pendant cette pré-saison pour essayer de concevoir une moto compétitive. Pour ma part j'essaye juste de faire le maximum sur la moto, de boucler les tours à fond, et je pense qu'on a trouvé quelque chose. J'ai confiance dans la moto, je crois que le package est parfait, mais rien de plus. Nous devons attendre le Qatar", prévient-il néanmoins.

Rins se veut en effet prudent, préférant tempérer les pronostics qui le voient déjà prétendre au podium, voire plus, pour le premier Grand Prix au programme la semaine prochaine. "Je me sens à l'aise. Je ne sais pas si ça vaut le podium, la victoire ou la quatrième place. Je vais essayer de faire de mon mieux, il est clair que ça ne sera pas facile parce que les Ducati et les Honda semblent très bonnes ici – mais nous aussi. Il faut donc attendre, on verra pendant le week-end de course."

Et il faudra probablement aussi compter sur le retour en force de l'autre Suzuki, celle d'Andrea Iannone, capable du meilleur lors de la deuxième journée du test qatari avant de manquer à l'appel le lendemain, le pilote italien étant tombé malade. Pour Davide Brivio, la conclusion est claire : "Tout le monde veut courir désormais. Nous sommes tous fatigués de faire des essais et nous voulons obtenir les réponses à nos questions !"

partages
commentaires
Aprilia souhaite rebondir avec sa nouvelle RS-GP
Article précédent

Aprilia souhaite rebondir avec sa nouvelle RS-GP

Article suivant

Márquez voit Nakagami comme le meilleur rookie en 2018

Márquez voit Nakagami comme le meilleur rookie en 2018
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021