Officiel - Álex Rins prolonge avec Suzuki

C'est désormais signé : l'Espagnol restera deux ans de plus chez Suzuki, avec qui il a fait ses débuts en MotoGP la saison passée.

Officiel - Álex Rins prolonge avec Suzuki
Troisième place pour Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Troisième place pour Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Podium : le deuxième, Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda, le troisième, Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Les cases continuent à être cochées sur l'échiquier MotoGP et c'est aujourd'hui au tour d'Álex Rins d'être annoncé pour deux années supplémentaires chez Suzuki.

Pas une réelle surprise, tant le Barcelonais est apparu littéralement en fusion avec son équipe lorsqu'il a obtenu son premier podium en MotoGP, en Argentine, début avril. La récompense d'une courbe de progression exponentielle, et une belle revanche aussi suite à des débuts dans la catégorie reine perturbés par une série de blessures qui ont considérablement ralenti son adaptation.

Mais avec près d'une saison derrière lui (il a tout de même été absent pendant près d'un tiers du championnat 2017 après son accident survenu à Austin), ainsi que le retour des concessions faites à Suzuki, qui ont permis au constructeur japonais de refaire son apparition au premier plan et de progresser au niveau du moteur, Rins peut désormais s'exprimer à plein régime.

La concrétisation reste encore irrégulière, si l'on en juge par les trois abandons sur chute qui pèsent sur son bilan comptable à ce stade de la saison. Suzuki ne lui en tient toutefois pas rigueur, au vu du potentiel de l'Espagnol, mais aussi de son implication depuis ses débuts sous les couleurs de l'équipe nippone. Aussi, les deux parties avaient confirmé de longue date que leur accord pour rester unies n'attendait qu'à être formalisé noir sur blanc.

"Je suis très heureux de ce renouvellement de contrat", se félicite le pilote espagnol. "Même quand je n'étais encore qu'en Moto2 et que je prévoyais de passer en MotoGP, le projet Suzuki m'a toujours semblé être le plus attrayant et le plus intéressant. Mes débuts l'année dernière ont été compliqués : il y a eu ma blessure au dos lors du test de Valence en 2016, puis ma blessure à la cheville à l'entraînement et enfin ma blessure au bras à Austin. Après deux courses, on avait donc déjà vécu des choses très difficiles, mais j'ai toujours ressenti l'affection et le soutien de Suzuki et de toute l'équipe."

"Nous avons réussi à inverser la tendance en nous montrant patients, en travaillant dur et en étant réguliers, et cette année, enfin, nous avons obtenu notre premier podium ensemble avec ma troisième place en Argentine. Quels que soient les résultats, qu'ils soient bons ou mauvais, l'ambiance dans le box a toujours été positive", souligne Rins. "Le projet que l'équipe a monté pour moi est fantastique, j'ai toute confiance dans les capacités de la marque et de l'équipe à mener le développement et à progresser, et je suis certain que nous pourrons continuer à viser de grands résultats. Il faut juste continuer à travailler dur pour voir jusqu'où nous pourrons aller…"

La stabilité pour connaître le succès ensemble

Si le second guidon de l'équipe reste, lui, sujet à plus d'incertitude, Suzuki étant à la fois intéressé par Jorge Lorenzo sans exclure qu'Andrea Iannone puisse garder sa place, la stabilité est bel et bien de mise pour Rins. Nul doute que cette annonce, témoin de la confiance placée en lui par la marque d'Hamamatsu, sera de nature à galvaniser l'Espagnol ce week-end, alors que se profile le Grand Prix de France.

"Álex grandit et progresse vite, et le fait de savoir que nous aurons beaucoup de temps ensemble permet à tout le monde de se concentrer et de travailler encore plus dur pour obtenir des résultats importants avec lui", pointe Davide Brivio, team manager.

"La prolongation du contrat d'Álex est une source de grande fierté pour nous, d'autant plus que nous avons toujours espéré que ce soit un projet qui dure longtemps", souligne Shinichi Sahara, responsable du projet MotoGP. "Nous avons débuté cette aventure avec lui l'an dernier, avec pour objectif de le voir évoluer en tant que pilote MotoGP, mais aussi de grandir et de nous développer à ses côtés. Je crois que ce chemin vers le succès est un processus qui doit se faire pas à pas, en prenant le temps qu'il faut, en apprenant de nos erreurs et en tirant bénéfice des succès. Álex et son team, ainsi que toute l'équipe Suzuki, ont accompli de formidables progrès en ce sens et c'est la raison pour laquelle nous sommes très heureux d'avoir la chance de continuer à développer ce projet deux ans de plus."

Les pilotes officialisés en MotoGP pour 2019 :

TeamPilotes
Repsol Honda

 Marc Márquez

?

Movistar Yamaha

 Valentino Rossi

 Maverick Viñales 

Ducati

?
?

Suzuki

 Álex Rins
?

Aprilia

?
?

Red Bull KTM 

 Pol Espargaró

 Johann Zarco

Tech3 KTM

 Miguel Oliveira

?

Pramac Ducati

 Francesco Bagnaia

?

Marc VDS*

 Franco Morbidelli

?

LCR Honda

 Cal Crutchlow

?

Ángel Nieto Team*

?
?

Avintia*

 Xavier Siméon

?

* constructeur à définir

partages
commentaires
GP de France : 24 ans de Grands Prix en exposition
Article précédent

GP de France : 24 ans de Grands Prix en exposition

Article suivant

Diaporama - Les vainqueurs MotoGP du Grand Prix de France

Diaporama - Les vainqueurs MotoGP du Grand Prix de France
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021