Rivola se réjouit de voir Aprilia attirer désormais les plus grands

Massimo Rivola se réjouit d'être à la tête d'une équipe Aprilia qui, aujourd'hui, attire les plus grands pilotes alors qu'il y a encore quelques années, il peinait à former un line-up. La saison prochaine, la marque pourrait bien aligner le champion en titre...

Jorge Martin, Pramac Racing

Il y a un peu plus de dix ans, Ducati recrutait Gigi Dall'Igna, alors responsable de la compétition pour Aprilia. Un ingénieur de génie, qui allait transformer totalement la Desmosedici pour en faire la moto aujourd'hui dominatrice, celle qui a écrasé les marques japonaises et celle dont tout le monde rêve en MotoGP.

Une décennie plus tard, il est curieux de voir qu'Aprilia arrive à réaliser à son tour une très belle prise en chipant à Ducati l'un de ses plus gros atouts, Jorge Martín, vice-champion en titre et actuel leader du championnat. Massimo Rivola n'a pas caché sa fierté après le gros coup réalisé en début de semaine, lorsqu'il a réussi à mobiliser le grand patron d'Aprilia et les juristes de l'équipe pour saisir l'opportunité qui s'est présentée et faire signer l'Espagnol en l'espace de 24 heures.

Les événements se sont enchaînés très vite, entre le moment où Martín a compris que le vent tournait, alors que Ducati l'avait initialement choisi pour intégrer son équipe officielle, et le moment où il a décidé de claquer la porte, se sachant doublé par Marc Márquez pour le seul guidon qui l'intéressait à Borgo Panigale. Pour autant, le PDG d'Aprilia Racing ne croit pas que le pilote madrilène ait choisi sa future équipe sous le coup de la colère.

"Il faudrait le lui demander", a souligné Massimo Rivola lorsqu'il a été interrogé sur l'état d'esprit de Jorge Martín au moment où il a pris sa décision. "Je peux simplement dire que je suis content qu'il l'ait prise. S'il avait de la colère, peut-être que ça fera encore un dixième en moins sur la piste l'année prochaine ! [rires]"

"Ce qui m'a plu, c'est que je l'ai vu heureux, vraiment heureux", a-t-il souligné. "Peut-être que dans sa tête, il ne savait pas [quoi faire], mais il devait prendre une décision et il l'a prise. De la même façon, j'ai vu Aleix [Espargaró] ému mais ensuite heureux [quand il a décidé d'arrêter sa carrière]. C'est comme quand on doit prendre une décision, qu'on ne sait pas quoi faire et qu'une fois qu'on l'a fait, on s'enlève un poids. J'aime à penser que Jorge a pris cette décision et que c'est ça qui le rend heureux."

Lire aussi :

La finalisation du contrat en si peu de temps a été la dernière étape du travail opéré par Massimo Rivola pour recruter un pilote de pointe, une démarche entamée lorsqu'Aleix Espargaró a pris la décision de mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison.

"Quand Aleix a décidé de s'arrêter, [...] j'ai commencé à regarder la situation sur le marché des pilotes dans le paddock et beaucoup de managers sont venus frapper à ma porte", a précisé le patron du programme Aprilia auprès du site officiel du MotoGP. Et avoir ainsi les coudées franches est une satisfaction profonde pour lui, le meilleur signe sans doute du niveau de respectabilité atteint par Noale.

En 2020, nous avons eu du mal à trouver un pilote et aujourd'hui j'ai une longue liste de managers qui viennent frapper à ma porte.

"Je me souviens de 2020, quand nous avons eu du mal à trouver un pilote, ça avait été vraiment difficile, et aujourd'hui j'ai une longue liste de managers qui viennent frapper à ma porte. C'est sûr que c'est la satisfaction d'une entreprise qui travaille comme il faut. Je le prends, et je dis 'bien joué, les gars !'. Si nous avons cette chance, ça veut dire que nous avons fait du bon boulot."

Arrivé en 2019, Massimo Rivola a vu l'équipe Aprilia se construire, mais aussi affronter de grandes difficultés pour la constitution de son line-up après la suspension d'Andrea Iannone, suivie d'une longue parenthèse jusqu'à sa sanction finale. Il aura fallu attendre la dernière partie de la saison 2021 pour voir arriver Maverick Viñales, puis pour fêter les premiers podiums. La spirale positive était alors lancée.

Cinq ans après l'arrivée de Massimo Rivoal, Aprilia attire aujourd'hui les plus grands pilotes.

Cinq ans après l'arrivée de Massimo Rivoal, Aprilia attire aujourd'hui les plus grands pilotes.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"C'était une période assez difficile, mais nous n'avons pas baissé les bras, nous avons travaillé d'une manière très professionnelle à Noale. Chaque année l'entreprise grandit, chaque année la performance est meilleure. C'est une récompense pour le travail abattu mais ça n'est clairement pas suffisant, c'est une pièce du puzzle", souligne Massimo Rivola, qui en veut déjà plus.

"Il ne s'agit pas d'avoir le pilote pour gagner, parce que nous avons déjà Maverick qui gagne des courses, Aleix aussi. Ça ne suffira pas pour nous, alors nous devons d'abord continuer à nous développer en tant qu'entreprise. Évidemment, les pilotes font partie du projet, ce sont ceux dont tout le monde voit ce qu'ils font en piste. Ils font partie de ce grand puzzle."

"Aleix a été d'une grande aide en parlant bien de la moto et de l'équipe à son grand ami Jorge, donc merci à lui. Mais j'aimerais aussi souligner le fait que si Jorge a commencé à croire en nous, c'est parce que nous travaillons de la bonne façon et que nous montrons de bonnes performances", a ajouté le patron de l'équipe italienne, ravi de s'être assuré les services du leader du championnat, qui a encore cinq mois pour tenter, qui sait, d'apporter avec lui le #1 à apposer sur sa moto la saison prochaine.

"C'est une belle récompense pour une entreprise qui pousse tous les ans pour grandir, pour augmenter ses performances et rivaliser avec les meilleurs pilotes et les meilleurs constructeurs. Je suis très heureux que nous ayons signé un pilote comme lui. Il y a deux ans, Maverick avait relevé ce défi quand nous n'étions pas dans cette position, et nous y sommes aujourd'hui y compris grâce à lui. Nous devons être reconnaissants pour le travail accompli, à la fois de la part de l'entreprise et des pilotes."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Honda n'a "pas encore de réponse claire" à ses problèmes
Article suivant Miller veut de meilleurs résultats avant de signer un nouveau contrat

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France