RNF réticent à recruter Vietti, Binder conserve ses chances

RNF espère allier un pilote d'expérience à un jeune en 2023, mais Razlan Razali ne semble pas tenté par l'idée de recruter un rookie comme Celestino Vietti, en tête du Moto2. Darryn Binder pourrait donc garder sa place.

RNF réticent à recruter Vietti, Binder conserve ses chances
Charger le lecteur audio

RNF n'a encore confirmé aucun pilote pour la saison prochaine et de nombreux noms ont déjà été associés à l'équipe de Razlan Razali, qui pourrait accueillir un nouveau duo. Andrea Dovizioso a peu de chances de rester, entre des performances en retrait et son contrat le liant à Yamaha alors que la formation a passé un accord avec Aprilia, tandis que le sort de Darryn Binder est incertain. Un temps évoqué, Álex Rins se rapproche maintenant de LCR tandis que Miguel Oliveira reste un candidat potentiel. Des rumeurs ont également lié RNF à Raúl Fernández ou Celestino Vietti, actuel leader du Moto2.

Certains médias ont même assuré que des accords avaient été trouvés mais Razali a fermement démenti avoir fait son choix. "Il y a tellement de pilotes sur le marché que tous les journalistes se trompent !" a déclaré le Malaisien au site officiel du MotoGP. "On discute encore, on peut se permettre d'attendre. Il y a beaucoup de jeunes pilotes [...]. On attend que d'autres équipes annoncent leurs pilotes."

Concernant l'option Vietti, Razali a exprimé un certain scepticisme, ne souhaitant visiblement pas donner la priorité à un rookie : "Les gens parlent de pilotes comme Vietti mais il y a pas mal de pilotes qui ont plus d'expérience", a-t-il précisé à Speedweek. "Des pilotes qui sont en MotoGP depuis un an et qui peuvent encore bien se développer. C'est pour ça qu'il n'est pas nécessaire de faire venir quelqu'un du Moto2."

Celestino Vietti a remporté trois courses en Moto2 cette année

Celestino Vietti a remporté trois courses en Moto2 cette année

Razali a par ailleurs précisé ne recevoir "aucune pression" de la part de ses sponsors pour donner la priorité à un pilote italien, le fait d'aligner une moto représentant le pays étant suffisant : "Actuellement, 90% de nos sponsors viennent d'Italie. Avec Aprilia, ça sera encore plus clair. Grâce à la présence d'Aprilia, un pilote italien n'est pas vraiment sur la liste, et il n'y a pas beaucoup de pilotes italiens en ce moment."

Darryn Binder candidat à sa sucesssion

La préférence de Razlan Razali va un duo associant jeunesse – sans forcément choisir un rookie – et expérience, ce qui fait d'Oliveira un candidat de choix : "Je préférerais une combinaison. Il y a beaucoup de jeunes pilotes qui disposent déjà d'une année d'expérience en MotoGP, et je pense que de notre côté nous allons rester fidèles à notre politique qui est de faire cohabiter un jeune pilote avec un autre plus expérimenté. Mais pour être honnête nous n'allons pas regarder au-delà des pilotes du Moto2 [pour procéder à un nouveau recrutement]."

Dans ce contexte, Darryn Binder reste un candidat sérieux. Troisième des cinq rookies au championnat, le Sud-Africain a montré quelques promesses en entrant deux fois dans les points : "Je pense qu'il s'en est très bien tiré jusqu'ici cette année, en particulier lors des deux dernières courses où il a franchi un cap. Il a réalisé de bonnes performances au Qatar puis à Mandalika, mais ensuite cela a été un peu plus délicat pour lui. Il a cependant réussi à se relancer au Mugello. Il a fait du très bon travail, et sa collaboration avec son chef mécanicien lui permet d'effectuer de bons réglages et de disposer d'une moto avec laquelle il est à l'aise."

Darryn Binder, RNF MotoGP Racing

Darryn Binder

"Nous ne prendrions pas un pilote du Moto2 aux dépens de Darryn", a ajouté Razali. "Ce n'est pas notre genre. Mais nous n'avons pas non plus d'accord avec Darryn parce qu'il y a encore beaucoup de candidats possibles. Nous voulons décrocher des résultats immédiatement avec Aprilia. Ces quatre dernières années, surtout les deux dernières, nous n'avons pas décroché des résultats particulièrement bons. Je veux prouver à Aprilia que nous pouvons être performants immédiatement – si nous trouvons les bons pilotes."

Razali a par ailleurs confirmé quel modèle son équipe utilisera la saison prochaine, une question restée floue au moment de la signature avec Aprilia : "Ça sera la dernière version de la RS-GP, de la dernière course en 2022. La moto est encore en développement pendant la saison, donc cela devrait former une bonne base. Je ne pense pas qu'ils se reposent sur leurs lauriers. Toute l'équipe est très motivée. C'est une équipe de gagnants et ils veulent que ça continue."

Avec Willy Zinck

Lire aussi :
partages
commentaires
Fernández "comme un enfant" et motivé après ses premiers points
Article précédent

Fernández "comme un enfant" et motivé après ses premiers points

Article suivant

Le programme du GP du Japon modifié pour raisons logistiques

Le programme du GP du Japon modifié pour raisons logistiques