Rossi : "À chaque fois que j'attaquais, je perdais l'avant"

partages
commentaires
Rossi :
Par : Willy Zinck
8 avr. 2018 à 08:50

L'Italien va partir en course d'une position éloignée, la 11e, après ne pas avoir réussi à maîtriser les conditions mixtes qui ont marqué les qualifications.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Comme cela pouvait être pressenti, les Yamaha n'ont guère brillé dans les conditions humides qui ont sévi lors des qualifications du Grand Prix d'Argentine. Et ce n'est pas faute pourtant d'avoir tenté de chausser, en ce qui concerne Valentino Rossi, les pneus slicks à mi-chemin dans la Q2 pour tenter de faire un coup.

Mais la destinée du pilote italien a été davantage similaire à celle de Marc Márquez – seulement sixième et pour la première fois défait dans l'exercice des qualifications sur le circuit de Termas de Río Hondo – qu'à celle du poleman du jour, Jack Miller.

Le numéro 46 s'est même fait une petite frayeur en tirant tout droit dans son tour de sortie, ce qui a fini par le convaincre que cette option pneumatique n'était finalement pas la bonne. "Nous avons pensé également aux slicks, mais d'habitude nous ne sommes pas très forts dans ces conditions quand nous mettons les slicks tôt, car la moto est très difficile à piloter, et je ne me sens pas à l'aise", a expliqué le transalpin après coup. "Lors du dernier tour, j'ai essayé de piloter de façon douce, mais à chaque fois que j'attaquais, je perdais l'avant. C'est une situation difficile, et au final je vais prendre le départ d'assez loin."

Dans l'attente de conditions franches pour la course

À l'instar d'un Johann Zarco, Rossi estime que sa Yamaha est bien plus à l'aise dans des conditions franches qu'entre-deux, comme celles qui ont marqué la séance de qualifications. "Pour moi, sur sol totalement sec, nous ne sommes pas si mauvais, mon rythme est vraiment bon", explique le Docteur, il est vrai plutôt dans le coup lors des premières séances d'essais libres. "Mais aussi sur le mouillé, je m'attends à être très rapide. Mais dans ces conditions, mixtes, nous souffrons beaucoup. Nous devons donc espérer que demain ce soit totalement sec ou totalement mouillé."

Reste que le pilote Yamaha a tenu à saluer la prestation de Miller, qui sur une piste difficile a réussi à faire un coup en empochant la pole position. "C'est du bon travail de la part de Jack", a-t-il souligné. "Dans ces conditions, il vous faut avoir un bon feeling avec la moto, mais aussi il vous faut être très courageux. Et bien sûr dans le cas de Jack, ce dernier point n'est pas un problème. Il a pris le risque, mais il a bien piloté. Et il mérite sa pole position."

Prochain article MotoGP
Les plus belles photos du samedi en Argentine

Article précédent

Les plus belles photos du samedi en Argentine

Article suivant

Márquez : "J'ai commencé à me dire que la course n'était que dimanche"

Márquez : "J'ai commencé à me dire que la course n'était que dimanche"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Qualifications
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions