Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales

Valentino Rossi estime que les surrégimes de Maverick Viñales montrés par les images du MotoGP ne sont "pas si extrêmes", tandis qu'Aleix Espargaró rêve toujours de le voir rejoindre Aprilia, où il pourrait trouver un cadre plus chaleureux.

Rossi s'attendait "à pire" en découvrant les surrégimes de Viñales

La relation entre Maverick Viñales et Yamaha semble avoir atteint un point de non-retour au Red Bull Ring. L'Espagnol a été suspendu par son équipe pour le GP d'Autriche, en raison d'une utilisation inappropriée de son moteur au cours du GP de Styrie. Yamaha lui reproche des surrégimes qui auraient pu endommager le moteur, visibles dans les données du constructeur et que l'on peut déceler dans des vidéos publiées par le MotoGP.

Après avoir vu ces images, Valentino Rossi confirme que son ancien coéquipier a trop sollicité son moteur mais il reconnaît que l'ampleur de la polémique lui faisait craindre des images plus incriminantes pour Viñales. L'Italien se demande si ce n'était pas surtout l'épisode de trop dans une relation déjà très dégradée entre la firme d'Iwata et un pilote dont le départ était d'ores et déjà prévu pour la fin de saison.

Lire aussi :

"J'ai vu les images et je m'attendais à pire, dans le sens où il s'est rapproché du limiteur et qu'il y a eu deux ou trois surrégimes, mais je ne sais pas si [les images montraient] les moments importants", explique Rossi. "Ce n'est vraiment pas bien et il ne faut pas le faire, mais je ne trouve pas ça si extrême."

"C'est toujours difficile de comprendre ce qu'il se passe quand on n'est pas à l'intérieur, et même pas dans la même équipe", a ajouté le vétéran du plateau. "Peut-être qu'il y avait déjà des problèmes et des désaccords, et que c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. C'est sûr que ce n'est pas bien, mais il y a peut-être quelque chose derrière."

Espargaró pense que Viñales n'aurait "aucun problème" chez Aprilia

Malgré les soupçons sérieux qui pèsent contre Maverick Viñales, un autre ancien coéquipier du #12, Aleix Espargaró, pense qu'il pourrait trouver un cadre plus propice s'il parvient à trouver un accord avec Aprilia, qui l'a convoité dès que son départ de Yamaha en fin de saison a été annoncé.

"Si Maverick finit chez Aprilia, il n'y aura aucun problème parce qu'il y a une excellente ambiance et qu'il se sentira mieux que jamais avec moi", estime le pilote catalan, resté proche de Viñales après leurs deux années passées ensemble chez Suzuki. Espargaró est toujours convaincu qu'Aprilia pourrait recruter Viñales malgré la controverse qui a éclaté cette semaine : "Je me dis que si Maverick était proche d'Aprilia la semaine dernière, il est proche d'Aprilia cette semaine. On fait tous des erreurs dans la vie et il n'est pas dans sa meilleure période."

Le constructeur de Noale pourrait donc offrir un cadre idéal à Viñales selon Espargaró, en fournissant exactement le même matériel au deux pilotes : "Je suis chez Aprilia depuis de nombreuses années et j'ai eu beaucoup de collègues qui disaient qu'ils n'avaient pas le même matériel que moi. Aprilia a des défauts, mais s'il y a une chose que je peux garantir, c'est que mes coéquipiers ont toujours la même chose que moi. Même si [Lorenzo] Savadori est un rookie, il a la même chose que moi."

Aleix Espargaró espère donc attirer Maverick Viñales alors que pendant plusieurs mois, c'est un autre ancien vainqueur qu'il souhaitait voir arriver, Andrea Dovizioso, en piste au guidon de l'Aprilia dans plusieurs séances d'essais depuis le printemps. Il peine à comprendre les réticences de l'Italien à faire son retour, d'autant plus qu'une opportunité se présentait ce week-end avec le forfait de Savadori.

"Il n'a pas arrêté de dire qu'il voulait faire son retour à la compétition, et je peux simplement dire qu'il a eu la possibilité de le faire. Je considère que Dovi est un pilote énorme, très courageux, et je m'attendais à ce qu'il relève le défi."

Lire aussi :

Avec Matteo Nugnes et Oriol Puigdemont

partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo : "Les sensations sont horribles" sous la pluie
Article précédent

Quartararo : "Les sensations sont horribles" sous la pluie

Article suivant

Zarco en confiance et inspiré par l'approche décomplexée de Martín

Zarco en confiance et inspiré par l'approche décomplexée de Martín
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021