Rossi veut "capitaliser au maximum" quand les conditions sont réunies

partages
commentaires
Rossi veut
Par : Léna Buffa
20 juin 2017 à 16:45

Valentino Rossi espère être plus performant à Assen qu'il ne l'a été à Barcelone, afin de rebondir dans un championnat particulièrement ouvert. Pour l'heure cinquième, il paye les conséquences de sa chute au Mans.

Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing; Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Depuis le début de la saison européenne, le podium se refuse à Valentino Rossi. Leader du championnat à l'heure de quitter Jerez, début mai, le voici à présent cinquième, distancé de 28 points par son coéquipier, Maverick Viñales.

Après une chute au Mans, dans le dernier tour, alors qu'il se battait pour la victoire, il a dû se contenter de la quatrième place au Mugello quelques jours après son accident de motocross, puis a enchaîné avec un GP de Catalogne synonyme de fiasco pour les Yamaha officielles et qui ne l'a récompensé que d'une huitième place. C'est là qu'il a dégringolé à la cinquième position de la hiérarchie mondiale.

"J'ai perdu deux places au championnat. Bien entendu c'est négatif, mais en même temps on est tous très proches et je suis quand même cinquième, à 28 points du premier", soulignait le pilote italien après cette course décevante. "On est cinq en 28 points, mais Zarco et Lorenzo ne sont pas non plus très loin [respectivement à 36 et 52 points du leader, ndlr]. Tout est donc encore ouvert."

Les problèmes rencontrés par Yamaha à Jerez et Barcelone ne sauraient expliquer à eux seuls la position actuelle de Valentino Rossi, qui ne peut que constater que son coéquipier s'en est, jusqu'à présent, mieux sorti que lui. "Il ne faut pas oublier que Maverick est en tête du championnat et c'est une donnée quand même très importante", souligne-t-il, tempérant de fait la spirale négative de Yamaha. "Si je n'étais pas tombé au Mans j'aurais le même nombre de points que Dovizioso, peut-être un de plus ou un de moins." S'il avait accroché la deuxième place du GP de France et par conséquent relégué Dovizioso à la cinquième place sur la manche sarthoise, le Docteur compterait en effet un point de plus que son compatriote aujourd'hui et c'est lui qui serait en position de dauphin de Viñales. Mais, avec des si...

Un championnat étrange

Avant de faire les comptes finaux de cette campagne 2017, il faudra composer avec les hauts et les bas de chacun, dans une saison qui se dessine comme beaucoup plus incertaine qu'on aurait pu le prédire, très serrée et capable de basculer à tout moment.

Le premier tiers du championnat a vu quatre pilotes s'imposer et ils sont déjà neuf à avoir visité le podium, la plus grande fréquence revenant à Maverick Viñales et Dani Pedrosa avec quatre top 3 chacun. En revanche, les erreurs et les faux-pas sont légion, car chacun des sept premiers du championnat compte au minimum un score vierge à son palmarès 2017, auxquels il faut ajouter ces contre-performances des Yamaha officielles à Jerez et Barcelone, dont les pilotes n'ont pu sauver qu'un maigre apport de points.

"Il est vrai que, pour une raison quelconque, ce championnat est très étrange et très, très nivelé, notamment lors des séances d'essais, et il va falloir être bon aussi quand les choses se passent mal et capitaliser au maximum quand les choses se passent bien", analyse Valentino Rossi, passé de deux premières lignes consécutives au Mans et au Mugello, à une absence de la Q2 à Barcelone.

"Il faut simplement que l'on travaille sur nous-mêmes et que l'on essaye de retrouver le feeling que l'on avait l'année dernière, quand on était plus compétitifs et qu'on avait moins de mal", souligne le pilote italien, certain que la progression de sa courbe de résultats passera par le fait de retrouver de bonnes sensations en entrée de virage, mises à mal par une version 2017 de la Yamaha avec laquelle il peine à trouver ses marques. C'est dans cette optique que s'inscrivait le test de Barcelone, réalisé sur les deux jours qui ont suivi le Grand Prix, la semaine dernière, et dont Rossi espérera tirer profit à Assen et au Sachsenring, avant la pause estivale.

Article suivant
Suzuki pense subir l'absence de référence à suivre pour Iannone

Article précédent

Suzuki pense subir l'absence de référence à suivre pour Iannone

Article suivant

Zarco : La moto d'usine est un objectif, succéder à Rossi un rêve

Zarco : La moto d'usine est un objectif, succéder à Rossi un rêve
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités