Actualités
MotoGP GP d'Espagne

Rossi ne comprend pas les "derniers sceptiques" face à Bagnaia

Il n'était pas peu fier, Valentino Rossi, à l'arrivée du GP d'Espagne ! Admiratif de la course menée par Pecco Bagnaia, il a souligné comment son élève avait su répondre à Marc Márquez et éviter de se laisser intimider par l'Espagnol.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

La venue de Valentino Rossi à Jerez pour le quatrième Grand Prix de la saison n'est pas passée inaperçue. Aux premières loges pour assister à la victoire de Pecco Bagnaia face à Marc Márquez, le champion italien ne s'est pas fait prier pour faire l'éloge de son élève à la VR46 Riders Academy, lançant au passage une petite pique à ceux qui auraient tendance à sous-estimer son talent.

Ce Grand Prix a eu des airs de passage de témoin, sachant qu'avant Bagnaia, le dernier pilote à avoir gagné cette épreuve trois années de suite en MotoGP n'était autre que Rossi. Sa performance époustouflante a valu à Bagnaia les félicitations dithyrambiques du patron de Ducati Corse, tout en lui permettant un rapprochement précieux au championnat.

"Ça a été une belle course, Pecco a été incroyable. Au premier tour, quand il a dépassé deux pilotes au freinage du virage 6, dans la bataille avec Márquez… Il était vraiment le plus fort", a jugé Valentino Rossi à l'arrivée au micro de Sky Sport en Italie.

"Pecco a été très bon dans la bagarre et il a tout de suite fait comprendre à Márquez qu'il n'allait pas lâcher, même si Martín était tombé. La première fois, il l'a passé au virage 9, mais ensuite il est sorti un peu large et Pecco l'a repassé au virage 10. Il a fait un bon dépassement en entrée de virage, du genre que fait Márquez habituellement, et il lui a fait comprendre qu'il voulait gagner. Ce sont des choses importantes et à la fin, il avait encore un petit peu de marge, ce qui lui a permis de s'échapper, parce qu'il était vraiment rapide dans les virages à droite. Il a été très fort, c'est une grande satisfaction !"

Dans ce qui était son premier duel face à Márquez pour la victoire d'une course, Bagnaia s'est montré solide et déterminé à gagner, ce qu'a particulièrement apprécié Rossi depuis le bord de piste.

"Pecco considère Márquez comme l'un des adversaires au championnat, et on a vu quelle est son approche cette année avec Marc : quand il le dépasse, il essaie toujours de le repasser. Et ça, c'est très important parce qu'un gars comme Márquez a tendance à vous manger tout cru s'il voit que vous êtes un peu moins fort. Si vous saignez, il vous mord encore plus fort."

Francesco Bagnaia, Ducati Team, Valentino Rossi, Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Valentino Rossi a bien fait de venir à Jerez : Pecco Bagnaia et Marco Bezzecchi représentaient la VR46 Riders Academy sur le podium.

Photo : Dorna

"À la fin, Bagnaia a fait trois tours parfaits et il a montré qu'il était le meilleur pour piloter la Ducati. Un pilote complet, mais ça n'est pas quelque chose que l'on a découvert aujourd'hui. D'ailleurs, le numéro qu'il porte sur son carénage, on ne l'obtient pas en cadeau."

Interrogé pour savoir si une victoire aussi éclatante pouvait être une réponse aux derniers sceptiques qui, malgré deux titres dans la catégorie MotoGP, peinent toujours à reconnaître le statut de champion de Bagnaia, Rossi n'a pas caché sa perplexité. "Moi, ces derniers sceptiques, franchement, j'aimerais comprendre qui ils sont", a répondu le Docteur.

Et de poursuivre : "[Bagnaia] était très en colère hier, parce que pendant le sprint, il y a des pilotes qui courent sans penser aux autres. Il sentait qu'il était rapide sur le sec, aujourd'hui il est parti avec conviction et il a tout bien fait. Le double dépassement à l'extérieur du virage 6 au premier tour, c'est de l'imagination, du talent et un peu de folie. Ensuite, après la chute de Martín, il aurait très bien pu penser au championnat, mais au lieu de ça, il a voulu gagner. S'il y a bien une course à laquelle on peut attribuer un 10, je pense que c'est celle-ci."

Le nonuple Champion du monde a même exprimé son admiration profonde pour la course réalisée par son élève, en lui adressant ce petit mot devant les caméras : "Pecco, je voulais te dire qu'après cette journée, je te devrai quelque chose pour le restant de mes jours, je ne sais pas si j'arriverai à faire quelque chose d'aussi bien que ce que tu as fait aujourd'hui..." Ça, c'est du compliment !

Lire aussi :

VIDÉO - Le résumé du Grand Prix d'Espagne

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Faut-il renoncer à la pression imposée en cas de piste humide ?
Article suivant Le MotoGP officialise son règlement technique 2027

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France