Rossi : "Comprendre au fond de moi si j'ai assez de motivation"

Alors qu'il ne peut cacher son impatience à l'idée de recommencer à courir, avec un premier Grand Prix espéré dans moins de deux mois, le #46 doit aussi mûrir la décision majeure qu'il doit prendre pour 2021.

Rossi : "Comprendre au fond de moi si j'ai assez de motivation"

Valentino Rossi aurait difficilement pu imaginer se trouver dans une situation aussi incongrue après 25 ans de carrière en Grand Prix et neuf titres mondiaux. Remplacé par une étoile montante ayant la moitié de son âge, il a comme seule option pour 2021 l'éventualité de rejoindre une équipe satellite, dont le patron affiche un discours on ne peut plus ferme à son égard. Et pour ne rien arranger, il va devoir décider sans avoir couru s'il doit à nouveau s'aligner en 2021 ou prendre sa retraite.

Lire aussi :

"Mon plan était très clair, c'était de faire un changement dans le team [son chef mécanicien, ndlr] et d'attendre l'été pour comprendre si j'arrivais à être plus compétitif que l'année dernière, car pour moi c'est essentiel", explique le pilote italien au site officiel du MotoGP. "Je veux continuer, mais je veux continuer si je suis fort. Malheureusement, avec cette situation je dois décider sans qu'il y ait de courses, alors c'est un peu plus difficile. Il faut juste que je réfléchisse plus et que j'essaye de comprendre au fond de moi si j'ai assez de force et de motivation."

Lorsque Yamaha a recruté Fabio Quartararo pour 2021, une solution a été proposée à Valentino Rossi : celle de rejoindre l'équipe Petronas s'il le souhaite, où le soutien du constructeur lui est promis. Seulement, alors qu'il aurait dû avoir le temps de mûrir sa décision durant la première partie du championnat, le retard pris par celui-ci a changé la donne : Lin Jarvis a demandé à recevoir une réponse avant que les premiers Grands Prix aient lieu et les discussions ont déjà débuté.

"Pour 2021, Yamaha a misé sur Viñales et Quartararo : je m'y attendais un peu, ça n'a pas été une surprise", admet Rossi dans les colonnes de La Repubblica. "Mais mon rapport avec Yamaha va au-delà de ça : nous nous sommes donné beaucoup l'un l'autre, et cela me fait plaisir qu'ils soient prêts à me donner une moto officielle la saison prochaine."

"J'ai une bonne opportunité avec le team Petronas", reprend le pilote sur le site du MotoGP. "Je pense qu'il s'agit d'une équipe de top niveau, comme ils l'ont démontré l'année dernière avec Quartararo et Franco [Morbidelli]. C'est une équipe jeune, avec des jeunes mais aussi beaucoup de personnes que je connais déjà, et ils ont aussi un très bon sponsor avec Petronas, alors je pense que c'est une très bonne option pour moi. Maintenant il faut juste que je décide au fond de moi si j'ai assez de motivation pour continuer."

Pas juste une saison d'adieux

"J'ai ces deux options : soit Petronas, soit m'arrêter, alors on verra !" ajoute le pilote de Tavullia. Or l'accueil dans l'équipe malaisienne n'est peut-être pas exactement celui qu'il aurait espéré recevoir. Razlan Razali, patron du team, a déjà fermement fait savoir qu'il n'était pas prêt à accueillir l'intégralité du team technique auquel le #46 est fidèle, ni à lui dérouler le tapis rouge pour qu'il devienne le leader de la formation. Toute légende qu'est Rossi, son récent palmarès ne le met pas en position de force pour ce qui s'annonce comme son dernier contrat.

"Pour le moment, nous n'avons parlé qu'avec Lin et avec Yamaha. Nous n'avons pas encore parlé directement avec Razlan", indique Valentino Rossi. "J'aime beaucoup ce qu'il dit, parce que pour moi c'est exactement la même chose : je ne veux pas aller chez Petronas juste pour faire ma dernière saison et faire mes adieux. Si je cours, je me donnerai à 100%, et je courrai si je comprends au fond de moi que je peux être compétitif et que je peux me battre pour le podium. C'est certain et je suis complètement d'accord avec Razlan."

Lire aussi :

S'il est un élément qui pèsera peut-être dans sa décision, c'est l'impatience qui est née en lui avec la suspension des courses et ce printemps passé loin des Grands Prix. "Pour le moment, je ne pense qu'à disputer la première course de 2020", assure-t-il auprès de La Repubblica, échaudé par deux mois de confinement et de manque de la moto. Et si les entraînements au guidon ont pu reprendre ces derniers jours, lancer la saison MotoGP est selon lui essentiel : "On ne peut savoir exactement ce qui va se passer, mais à mon avis les courses se feront au final, parce qu'on veut courir. Ce qui est en jeu, c'est l'avenir du MotoGP. C'est important pour tout le monde. Pour les pilotes, bien sûr, mais aussi pour les équipes, les personnes qui travaillent dans le paddock, les sponsors… Il y a beaucoup de monde qui travaille [en MotoGP] et qui a besoin de recommencer à le faire le plus vite possible. Cette année, il sera essentiel de disputer des courses."

partages
commentaires
Martín ne ferme pas la porte entrouverte par Ducati

Article précédent

Martín ne ferme pas la porte entrouverte par Ducati

Article suivant

Petrucci se prépare : "En 2020 chaque course sera comme une finale"

Petrucci se prépare : "En 2020 chaque course sera comme une finale"
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021