Rossi : "Il faut comprendre à quel point Yamaha a envie de gagner"

partages
commentaires
Rossi :
Par : Léna Buffa
9 août 2018 à 17:04

Le Docteur n'est pas des plus optimistes avant le GP d'Autriche, une piste qui ne lui a pas réussi ces dernières années. Mais c'est plus généralement la lenteur des progrès de sa Yamaha qui accapare les échanges du pilote italien avec la presse, week-end après week-end.

Actuellement au plein cœur d'une disette qui dure depuis 20 courses, Valentino Rossi attend que sa saison connaisse un tournant, sans encore avoir entrevu la lumière au bout du tunnel. Le pilote Yamaha se présente ici dans la foulée d'une épreuve tchèque qui lui a valu une quatrième place, arrachée sur le fil à Crutchlow, et après laquelle il a enchaîné par un test n'ayant pas permis d'obtenir de gain substantiel à mettre en pratique dans l'immédiat. La patience est donc de mise, alors que la seconde moitié du championnat est désormais entamée.

"Avec les réglages de la moto, on ne peut rien faire de mieux que ce qu'on a aujourd'hui", estime le pilote, qui salue la qualité du travail fourni par son staff technique chaque week-end mais en voit les limites. "On peut toujours essayer de monter un pneu soft, mais dans ce cas vous pouvez peut-être faire dix tours devant et ensuite vous n'arrivez pas plus haut que quatrième, alors je pense que ça n'est pas la meilleure façon de faire. Il faut qu'on soit plus compétitifs et qu'on continue à faire notre job de la même façon qu'aujourd'hui."

Lire aussi :

"Disons qu'on n'est pas dans une période inoubliable d'un point de vue technique", résume Valentino Rossi, "mais il faut tenir bon. Au championnat je suis deuxième, c'est une position très importante, alors il faut continuer comme ça. Je pense qu'on travaille bien avec l'équipe, et il faut qu'on attende de recevoir de l'aide."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Cette aide de la part du constructeur était espérée notamment pour le test qui se déroulait lundi à Brno, néanmoins les nouveautés fournies, moins importantes qu'auraient pu le rêver les pilotes, n'ont pas apporté d'évolution massive pouvant se ressentir en course dès cette semaine. Un nouveau carénage, notamment, a été mis de côté par Rossi car n'apportant pas de différence majeure dans le comportement malgré un design visuellement très distinct de celui qu'il utilise actuellement.

"Lundi, à Brno, on a un peu travaillé, et à mon avis on l'a fait dans les bons domaines, mais ça n'est pas facile de progresser. On espère [y arriver], d'autant que le championnat est encore très long. Notre moto est sympa à piloter, je m'amuse en course, j'arrive à être précis, à entrer fort dans les virages. À mon avis si on arrive à résoudre un peu l'accélération, on pourra être assez compétitifs", pressent-il.

L'espoir qu'exprime Valentino Rossi est finalement teinté de pessimisme, à en croire son expérience et sa fine connaissance des pratiques chez Yamaha. "J'espère vivement que la situation va s'améliorer dès cette année, parce qu'au cours de son Histoire, Yamaha a toujours évolué à petits pas avec sa moto ainsi qu'avec ses personnes, alors je ne m'attends pas à de grandes nouveautés", craint-il.

"À mon avis, il faut comprendre à quel point Yamaha a envie de gagner, quels efforts ils veulent mettre pour gagner en MotoGP, pour retrouver le chemin de la victoire et surtout combien d'argent ils veulent dépenser parce qu'il me semble que, ces dernières années, Honda et Ducati ont investi plus que Yamaha, avec leur test team, les personnes qui travaillent sur l'électronique, les personnes qui viennent sur les courses… Et ils sont effectivement meilleurs. J'aimerais qu'ils s'investissent à 100% parce que je pense qu'il ne manque rien à Yamaha, comme budget et comme personnes."

Lire aussi :

Le Red Bull Ring, l'une des pires pistes de la saison

En attendant de savoir ce que l'avenir apportera, il faut affronter le Grand Prix d'Autriche, pour lequel le Docteur ne nourrit pas de grands espoirs. Avec le Red Bull Ring, Rossi retrouve en effet une piste qui a été témoin de ses jeunes années, avec succès, mais qui ne lui a pas réservé de très bons moments depuis son retour au calendrier.

"C'est, à mon avis, l'une des deux ou trois pires pistes de l'année, mais il faut qu'on essaye de rester concentrés", souligne-t-il. "Et puis, sur le papier c'est une chose, mais en course tout peut arriver. L'année dernière, ça a été une des plus mauvaises courses de l'année, on a eu beaucoup de mal, mais il y a deux ans on avait été compétitifs, parce que Lorenzo et moi étions proches des Ducati à la fin. Malheureusement je ne suis pas monté sur le podium, ça n'avait pas suffi, mais on verra cette année."

Rossi est par ailleurs le seul du plateau actuel à avoir connu l'ancienne version du Red Bull Ring. Lorsque le circuit s'appelait encore A1-Ring, il fut le théâtre de son premier podium mondial, en 1996, deux semaines avant sa première victoire à Brno.

"Je m'en souviens assez bien", sourit-il. "C'était ma première saison, en 125cc. J'avais été fort particulièrement depuis l'arrivée en Europe, à partir de Jerez, mais j'avais perdu le podium dans le dernier tour au moins trois ou quatre fois, à Jerez, au Mugello, c'était donc un moment très important. La course avait été difficile, c'était humide, mixte, c'était donc des conditions difficiles et il faisait très froid, il a fallu se battre beaucoup."

Lire aussi :

"À la fin, si je me souviens bien, je me suis battu très fort contre Aspar, qui avait été un rival coriace pendant ma première saison. On a eu une grosse bagarre dans le dernier tour et au final j'avais réussi à monter sur le podium, c'était un super moment", se remémore Rossi. Troisième en 1996, il avait obtenu la deuxième place de la course 125cc l'année suivante en partant de la pole position. L'Histoire dira si, plus de 20 ans plus tard, il pourra faire main basse sur un autre trophée en Autriche.

Prochain article MotoGP
Espargaró "ne pouvait sentir ni ses bras ni ses jambes" après sa chute

Article précédent

Espargaró "ne pouvait sentir ni ses bras ni ses jambes" après sa chute

Article suivant

Smith, seul espoir de KTM à domicile

Smith, seul espoir de KTM à domicile
Load comments

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Preview