Rossi - Encore beaucoup à faire sur le moteur et le châssis

Valentino Rossi a repris aujourd'hui ses essais sur les nouveautés conçues par Yamaha pour 2017. Qu'il s'agisse du châssis ou du moteur, il reste dans l'attente d'un test complémentaire en Malaisie pour se faire une idée plus précise de leur apport.

Le pilote italien n'avait pas manifesté d'enthousiasme débordant mardi, après avoir découvert le nouveau moteur pensé dans les ateliers de Yamaha et qu'il attendait avec une impatience non dissimulée. Ce soir, après une seconde journée cette fois menée à son terme sans chute, il en reste sur sa première impression mitigée.

Côté châssis, il avait manqué à Rossi une expérience suffisamment longue pour y voir clair, puisqu'il l'avait endommagé dans un accident à la mi-journée, mardi. Après les réparations opérées par son team, il a pu reprendre cette évaluation aujourd'hui et engranger des kilomètres utiles pour poser les bases du travail à venir.

"On a un peu travaillé pour Michelin, on a testé quelques pneus qui n'étaient pas mal, et à part ça on a opéré beaucoup de comparaisons", explique ce soir le pilote italien. "Mon feeling avec le moteur est le même qu'hier, au sens où c'est la première évolution et qu'il y a encore beaucoup de travail à faire. Aujourd'hui, j'ai réussi à parcourir plus de kilomètres avec le nouveau châssis, qui est assez différent, mais on a encore besoin de beaucoup de kilomètres pour définir les bons réglages."

"Ça a été du bon travail", souligne-t-il. "On a beaucoup de travail à faire surtout sur le moteur, mais aussi sur le châssis. Mon premier feeling [avec le châssis] est bon, j'ai fait un peu tours, mais il faut quelque chose de différent en matière de réglages, on a donc besoin de plus de temps pour comprendre son équilibre."

À ce stade - certes, très précoce - des essais, Valentino Rossi admet qu'il n'y a pas eu de miracle côté moteur : "Mon feeling est très similaire [à celui d'hier]. Ce n'est que la première étape, mais ma première impression est qu'il n'y a pas une amélioration énorme." Et de préciser les zones perfectibles : "On doit se concentrer sur le moteur à l'accélération et essayer d'avoir une bonne sortie de virage."

Les essais prévus la semaine prochaine sur une piste très différente, celle de Sepang, permettront de compléter cette acquisition de données et de tirer des conclusions plus significatives. "Le prochain test, en Malaisie, sera important", confirme le pilote Yamaha. "On réunira toutes les nouveautés, le châssis et le moteur, et on va voir si on arrive à être plus compétitif."

Aux 47 tours d'hier, Valentino Rossi a ajouté aujourd'hui 69 boucles du circuit Ricardo Tormo, lui qui a été le dernier à prendre la piste, à la mi-journée. Au gré de ses 12 runs, il a tourné régulièrement dans la fenêtre haute des 1'31 avant un time attack en milieu d'après-midi, qui lui a permis d'abaisser son chrono de mardi d'un peu plus de deux dixièmes. Il en termine ainsi sixième ex-aequo de la journée, à sept dixièmes du leader… son nouveau coéquipier Maverick Viñales.

"J'ai monté des pneus neufs à un certain moment", précise le vice-Champion du monde 2016. "Peut-être que j'aurais pu faire un peu mieux, mais je n'étais pas particulièrement rapide. Quand on a monté les pneus neufs, on utilisait l'ancienne moto et les chronos étaient donc plus ou moins ceux du week-end."

La suite du programme se passera dans la discrétion de Sepang, la semaine prochaine, pendant que les autres équipes seront réunies à Jerez.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Valence
Sous-évènement Mercredi
Circuit Valencia
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Réactions