Rossi veut essayer le nouveau pneu avant de Michelin dès que possible

Valentino Rossi insiste sur son désir d'essayer d'ici Austin le pneu que Michelin a apporté à la dernière minute en Argentine, et qui a finalement été rejeté par la Commission de sécurité des pilotes, dont a été absent l'Italien.

Il n'est pas encore certain que le manufacturier de pneumatiques français apporte au Texas, dans le cadre du Grand Prix des Amériques la semaine prochaine, une enveloppe disposant d'une carcasse encore plus rigide que celle utilisée jusqu'ici en 2017 par la grille MotoGP.

Par ailleurs, si un tel pneu devait être apporté lors de la prochaine manche, on ne sait pas non plus si celui-ci ferait partie intégrante des trois options que doit proposer Michelin, conformément au règlement, ou bien s'il s'agirait d'une quatrième solution.

Une pétition, une grève et un veto : l'imbroglio argentin

Le Grand Prix d'Argentine a été le théâtre d'un véritable imbroglio pneumatique. Suite à une pétition lancée par certains membres du paddock, Michelin avait fait le choix d'apporter sur place, outre les trois pneus de référence requis par le règlement, un type de gomme avant supplémentaire, à la carcasse plus rigide, et déjà essayé lors des essais de Valence en novembre 2016.

Une décision de dernière minute qui n'a pas été sans difficulté dans sa mise en œuvre, les 69 enveloppes supplémentaires (trois par pilotes), se retrouvant bloquées à Buenos Aires le vendredi en raison d'une grève des transports. Arrivés tant bien que mal au circuit un peu plus tard dans le week-end, les pneus n'ont finalement pas été utilisés, après que la Commission de sécurité des pilotes ait apposé son veto !

De son côté, Valentino Rossi n'a pas voulu entrer dans la polémique en Argentine en utilisant le mobile de la sécurité pour défendre sa position, et faire ainsi pression pour utiliser ce composé. Mais le Docteur considère qu'il serait opportun de tester celui-ci dès que possible dans l'intérêt de tous.

"En ce qui concerne le pneu avant, je crois qu'il serait intéressant d'essayer cette carcasse plus rigide, aussi bien pour moi que pour les autres pilotes", explique l'Italien, qui justifie son point de vue en rappelant les événements du dernier Grand Prix. "En Argentine [le dimanche], il y a eu beaucoup de chutes provoquées par le pneu avant. Mais de toute façon, je courrai avec ce que l'on me donne."

Pour le Docteur, le retour de Michelin a un impact direct sur toutes les phases de la course, et en particulier sur sa première partie en ce qui concerne le train avant. "Tout est différent avec Michelin, y compris les départs. Auparavant, avec Bridgestone, si vous preniez le départ depuis la troisième ligne, cela compliquait vraiment les choses. Aujourd'hui cependant, tout le monde est un peu plus attentif lors des premiers tours", insiste Rossi.

Encore en délicatesse à Termas de Río Hondo avec sa machine, notamment en entrée de virage, le numéro 46 comptait entre autres sur ce nouveau mélange pour hausser son niveau de jeu. Il n'a finalement pas eu besoin de cela pour y parvenir en course, décrochant la deuxième place derrière son coéquipier Maverick Viñales.

Tasse Yamaha Valentino Rossi
Tasse Yamaha Valentino Rossi, en vente sur Motorstore.com
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Sous-évènement Après-course
Circuit Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités