Rossi est fier de sa course, mais frustré et déçu du résultat

Lorsque quatre pilotes offrent une course de toute beauté et se montrent, à chaque tour et à chaque virage, en mesure de s'imposer, on se doute bien que l'un d'eux sera particulièrement déçu à l'arrivée. C'est le cas de Valentino Rossi ce soir.

Pourtant, le pilote italien a progressé, car sa performance de samedi ne lui laissait pas espérer de se battre ainsi pour la victoire. Après avoir retrouvé la bonne direction dans ses réglages, il s'est bien élancé depuis la troisième ligne de la grille et s'est montré parfaitement dans le rythme du premier au vingt-septième tours.

S'il n'a jamais pris les commandes, il n'a eu de cesse d'osciller entre la deuxième et la quatrième place, avec toujours la victoire à portée de roue. C'est finalement un énième et ultime dépassement d'Andrea Iannone qui a eu raison des espoirs de podium de Valentino Rossi - et lui a coûté au passage de précieux points dans l'optique du championnat.

Pas étonnant, donc, que son point presse du soir ait été émaillé de quelques noms d'oiseaux - et on ne parle pas, ici, des fameuses mouettes de Phillip Island.

"Je suis fier de ce spectacle, mais ça me casse les c*******," rapporte GPone.com en se faisant écho des propos tenus par Rossi devant les médias venus prêter l'oreille à ses sentiments d'après-course. "C'est vraiment dommage," poursuit-il. "Je ne suis pas content de ne pas être monté sur le podium après une course aussi belle du début à la fin."

"J'avais le potentiel pour monter sur le podium, au lieu de ça j'ai perdu sept points. Ma vitesse était bonne, je pouvais battre Lorenzo," regrette Rossi, qui compte désormais 11 points d'avance sur son coéquipier au Championnat. "On est très proches. Si je l'avais battu, la situation aurait été complétement différente. Je suis déçu, parce que j'avais la vitesse pour y arriver."

Epilogue à Valence?

Si la mathématique lui offre une première balle de match pour la manche à venir, à Sepang, Valentino Rossi n'a de cesse de focaliser son attention sur Valence, théâtre du dernier rendez-vous. C'est seulement là, pense-t-il, que l'on connaîtra le nom du Champion du Monde 2015.

"Dans ce championnat, le nom du favori change chaque dimanche, selon qui arrive devant. Pour comprendre qui gagnera, il faudra attendre le 8 novembre. La seule chose qui compte c'est d'être devant Jorge après Valence!" rappelle celui qui vient d'égaler le record du plus grand nombre de Grands Prix.

"Parfois, je me réveille le matin et je pense tout de suite aux points d'avance que j'ai sur Lorenzo. Mais c'est bien d'avoir un stress de ce genre," a rappelé Rossi, 36 ans, "parce que si j'étais quatrième avec 100 points de retard, je serais plus détendu mais moins content!"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Course
Circuit Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Résumé de course
Tags championnat du monde, phillip island