Pour Rossi il était important de voir "la réalité" des images du crash

Bien que personnellement choqué par la violence des images, Valentino Rossi estime qu'il était important de les voir pendant l'interruption du Grand Prix d'Autriche au drapeau rouge, afin d'avoir une conscience aiguë des risques.

Pour Rossi il était important de voir "la réalité" des images du crash

Valentino Rossi assure que l'accident impressionnant au milieu duquel il s'est trouvé dimanche, alors qu'il est passé à deux doigts d'être la victime collatérale d'un accrochage dans lequel il n'était pas impliqué, ne change pas ses projets d'avenir en MotoGP.

Sous contrat jusqu'à la fin de la saison avec Yamaha, il ne fait aucun secret de son intention d'accepter un engagement d'une saison supplémentaire, doublé d'une option pour 2022, avec l'équipe satellite du constructeur d'Iwata. Depuis le début du championnat le mois dernier, la star italienne assure que sa décision est prise et qu'il ne manque que la définition de son équipe technique pour qu'il puisse apposer sa signature sur ce nouvel accord.

"Non", répond-il lorsqu'il lui est demandé si ce crash peut le faire changer d'avis avec le contrat ne soit signé. "De toute façon si j'arrête le MotoGP, je pense que je ferai quelque chose d'autre de dangereux, parce que je veux courir en auto, faire les 24 Heures du Mans… C'est dangereux de toute façon ! Ou alors je me retire chez moi et je reste dans ma ferme, avec mes chevaux, ou bien dans mon lit ! Si on est pilote, moto ou auto, c'est un risque, alors ça ne change pas mon état d'esprit et je veux continuer l'année prochaine."

Lire aussi :

Le nonuple Champion du monde admet toutefois que cet accident, l'un des plus impressionnants dans lesquels il ait été impliqué au cours de sa carrière, l'a choqué. "Ça a été un moment très difficile, effrayant", témoigne-t-il, le visage toujours fermé en l'évoquant, malgré quelques jours de repos. "Heureusement, sur le moment je n'ai vu que la moto de Zarco passer au-dessus de Maverick [Viñales], mais franchement je n'ai pas vu la moto de Franco [Morbidelli] parce qu'elle est passé trop près et trop vite. On a vraiment eu beaucoup de chance que les motos ne nous aient pas heurtés. La situation était difficile, le restart l'a été aussi."

Avant que les pilotes ne prennent un nouveau départ, 20 minutes après l'interruption de la course, tous sont repassés par les stands, où les écrans de télévision diffusaient en boucle les images qui ont laissé le paddock pétrifié. Alors que depuis la piste Rossi avait surtout pris conscience du risque qu'avait encouru son coéquipier, qui se trouvait juste devant lui, c'est en voyant ces images qu'il a réalisé qu'il avait lui-même été frôlé par une machine qui traversait la piste tel une fusée.

Pour autant, le #46 estime qu'il est juste de montrer ces images. "Je pense qu'il ne faut pas exagérer et montrer trop de fois les images, mais c'est bien de savoir ce qui s'est passé et de les voir. On peut faire plus attention la fois suivante", souligne-t-il. "Et puis c'est bien de voir la réalité. Il ne faut pas oublier que les sports mécaniques sont dangereux et les pilotes en piste doivent, certes, piloter de façon agressive mais avec leur tête car c'est quelque chose qui peut arriver."

Lire aussi :

À l'inverse, Fabio Quartararo a tenté de se protéger en évitant de voir ce qui s'était passé tant que la course, qui devait reprendre sitôt la piste dégagée, n'était pas terminée. "Chaque fois qu'il y a un drapeau rouge, je ne regarde jamais l'écran de TV, parce qu'on y voit toujours un accident qui n'est pas beau", considère le Français. "Il vaut mieux ne pas regarder. Je pense que c'est quelque chose qu'il vaut mieux ne pas voir en tant que pilote, ou alors peut-être à la fin de la course, quand tout est fini."

"Dans un moment comme ça, si je pense par exemple à Valentino qui a vu la moto passer très vite, on reprend ensuite la piste différemment, alors je pense que pour tout le monde il vaut mieux ne pas voir l'accident quand il y a un gros problème comme celui-là", ajoute Quartararo, qui rejoint en ce sens le point de vue de Cal Crutchlow. "On a montré les images 15 fois. C'est ridicule pour les pilotes qui étaient au stand, pour les fans à la maison. Tout le monde veut savoir ce qui s'est passé, oui, mais montrez-le après la course !" exhortait l'Anglais dimanche, à chaud.

partages
commentaires
Cible des critiques, Zarco a ignoré "tout ce qui est nuisible"
Article précédent

Cible des critiques, Zarco a ignoré "tout ce qui est nuisible"

Article suivant

Un virage 3 mieux protégé mais toujours dangereux selon les pilotes

Un virage 3 mieux protégé mais toujours dangereux selon les pilotes
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021