Rossi - "J'ai pensé pouvoir gagner, mais Cal était trop fort"

partages
commentaires
Rossi -
Par : Léna Buffa
23 oct. 2016 à 07:57

Valentino Rossi a fait son retour sur le podium à l'occasion du GP d'Australie, une course menée tambour battant et qui lui a permis d'effacer la lourde déception des qualifications.

Podium : le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda, le deuxième Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, et le troisième Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Deuxième place pour Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Deuxième place pour Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le vainqueur Cal Crutchlow, Team LCR Honda, le deuxième Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, et le troisième Maverick Viñales, Team Suzuki Ecstar MotoGP
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Samedi, le Docteur avait touché le fond. Déboussolé par une météo caractérielle et un programme perturbé durant les deux jours d'essais préparatoires, il en avait été quitte pour une participation à la Q1 qu'il n'avait plus connue depuis 2013 et avait manqué la Q2 pour la première fois depuis l'instauration de ce système de qualifications. Sa 15e place sur la grille constituait sa plus faible qualification en cinq ans - si l'on exclut les pénalités qui l'ont fait rétrograder à deux reprises sur la grille durant cette période.

Autant dire que Rossi partait de loin, au propre comme au figuré. Il faut ajouter à cela que toutes les séances avaient été touchées de près ou de loin par la pluie et que la préparation des machines en configuration sèche s'est résumée au warm-up de ce matin, rallongé à 30 minutes.

"Ce matin, quand je me suis réveillé et que j'ai ouvert la fenêtre, j'étais déjà plus content", reconnaît le pilote Yamaha, "mais c'est surtout le warm-up qui m'a donné beaucoup d'énergie positive et qui m'a fortement détendu : je savais que j'avais un bon rythme et que je pouvais faire une bonne course et monter sur le podium, ce qui était mon objectif. J'ai juste essayé de rester concentré et de ne pas faire de faute comme à Motegi, parce que la course était longue."

"On n'a rien changé après le warm-up. En réalité, on y a testé les réglages que l'on aurait dû tester vendredi matin, parce qu'on avait déjà roulé sur ce circuit avec les pneus Michelin, en février. La situation était donc plus claire, on avait les données et on savait que la moto pouvait être forte. Malheureusement, on a tout le temps eu du mauvais temps et, jusqu'à ce matin, je n'avais même pas fait un tour en slicks."

Douze dépassements en dix tours

Très bien parti, Valentino Rossi a fondu sur chaque moto qui le devançait afin d'opérer une superbe remontée jusqu'aux avant-postes. Barberá, Smith, Redding, Bradl, Hayden, Viñales, Miller, Lorenzo, Petrucci, Pol Espargaró, Dovizioso et enfin Aleix Espargaró : tous ont subi son retour en force sans pouvoir réagir. Ainsi lancé, l'Italien s'est emparé de la deuxième position dans le 10e tour, alors que Márquez chutait et que moins de deux secondes le séparaient de Crutchlow, leader.

"J'ai beaucoup aimé les 10 premiers tours. Cal était mon objectif, je pensais pouvoir le battre, parce que ce matin j'étais un peu plus fort que lui. Et quand j'ai vu que Marc était tombé, j'ai pensé pouvoir gagner", indique-t-il.

"J'ai essayé, mais malheureusement pour moi Cal était trop rapide et trop fort", constate Rossi, qui a vu l'Anglais de montrer systématiquement plus rapide que lui, jusqu'à flirter avec les six secondes d'avance à huit tours de l'arrivée, trop pour que la tendance puisse s'inverser. "Il est toujours très rapide à Phillip Island, il interprète toujours cette piste de la meilleure des façons. La seconde moitié de la course a été plus difficile pour moi", admet Rossi.

"Je m'attendais à ce que Cal soit fort à Phillip Island, parce que dans la seconde moitié de la saison, il a été fort plus ou moins partout et par tout type de conditions, mais je savais que cette piste pour lui était super. Il s'y est classé deuxième avec Ducati, aussi. Sincèrement, j'espérais être un petit peu plus rapide que lui, malheureusement pour moi ça n'a pas été le cas, alors félicitations à lui."

S'il aurait souhaité se hisser un cran plus haut, Rossi n'avoue aucune déception et se félicite avant tout d'avoir retrouvé le droit chemin après le faux-pas du Grand Prix du Japon. "C'est d'une journée comme celle-ci dont on avait besoin après l'erreur de Motegi, après la mauvaise journée passée hier - qui a été, je crois, la journée la plus frustrante de la saison. C'est très bien pour moi, pour toute l'équipe et pour Yamaha, parce que c'était une bonne course."

En mémoire de Marco Simoncelli

À l'arrivée de cette course, Valentino Rossi a tenu à avoir une pensée pour son ami Marco Simoncelli, décédé il y a cinq ans jour pour jour. "Aujourd'hui, cela fait cinq ans que Sic a disparu, ce podium est donc pour lui et pour sa famille. Il nous manque énormément et c'est une bonne manière de se souvenir de lui", a-t-il déclaré au micro de Sky Italia. Rossi occupe aujourd'hui sur le podium de Phillip Island la même place que Simoncelli il y a cinq ans, lors de sa dernière course.

Veste à capuche femme Valentino Rossi
Veste à capuche femme Valentino Rossi, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
Course - Crutchlow imparable, Márquez à la faute

Article précédent

Course - Crutchlow imparable, Márquez à la faute

Article suivant

Championnat - De l'air pour Rossi, Lorenzo menacé

Championnat - De l'air pour Rossi, Lorenzo menacé
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Australie
Catégorie Dimanche - Course
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions