Rossi - La course auto ? "J'aurai le temps quand j'arrêterai le MotoGP"

Amateur de bien des disciplines de sports mécaniques, le Docteur n'exclut pas de retourner vers certaines d'entre elles à l'avenir, toutefois sa concentration va aujourd'hui exclusivement au MotoGP.

Rossi - La course auto ? "J'aurai le temps quand j'arrêterai le MotoGP"
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le troisième Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

À 37 ans, Valentino Rossi n'est pas encore prêt à se ménager. Engagé dans les Grands Prix mondiaux depuis 20 ans, il a d'ores et déjà re-signé pour deux saisons supplémentaires dans la catégorie reine, qu'il a intégrée en 2000. Après un passage à vide chez Ducati et un retour progressif aux avant-postes lorsqu'il a réintégré Yamaha, voici trois saisons qu'il évolue à nouveau aux meilleures places. Un succès qui s'appuie sur le travail et l'abnégation, et qui le pousse à mettre les disciplines automobiles entre parenthèses.

"Ces dernières années - et en particulier depuis 2014, car j'ai toujours été en lice pour remporter le titre ou je me suis en tout cas battu pour les positions qui comptent -, j'ai essayé de plus me concentrer sur la moto", explique-t-il dans un entretien à Sky Italia. "J'ai donc décidé de ne pas faire autre chose en auto pendant le championnat, même si j'aime beaucoup cela. Je pense que j'aurai le temps quand j'arrêterai le MotoGP. Pour le moment, c'est ici qu'il faut que je me concentre. Le Rallye de Monza est très sympa, et puis c'est à la fin du championnat, alors…"

Pas question, donc, de le revoir s'aligner pour l'instant au départ d'une manche WRC, lui qui a déjà pris part aux Rallyes de Grande-Bretagne en 2002 et 2008, et de Nouvelle-Zélande en 2006, autant de saisons où il a joué le titre MotoGP en parallèle - et décroché deux de ses sept couronnes dans la discipline reine.

Quant à la Formule 1, c'est désormais un lointain souvenir, un fantasme inabouti même s'il a eu le privilège de mener l'expérience relativement loin, avec plusieurs tests au sein de la Scuderia Ferrari. "Il y a eu un moment où je penchais plus pour aller là-bas que pour rester ici", reconnaît-il, "mais il faut dire que je ne serais pas tout de suite devenu le pilote de Ferrari ; j'aurais dû être pilote essayeur et puis ils m'auraient peut-être placé dans une autre équipe de second niveau. Ensuite, si j'avais donné la preuve de ma vitesse, alors un jour qui sait…"

Le Docteur a finalement poursuivi son engagement sur deux-roues, "et c'est très bien ainsi. En F1, j'aurais peut-être réussi à être un bon pilote, mais je n'aurais jamais réussi à atteindre ces niveaux-là."

Suzuka, "un gros stress physique et mental"

Parmi les autres activités annexes qui lui sont régulièrement suggérées, il en est une beaucoup plus proche de la discipline qu'il privilégie, à savoir les 8 Heures de Suzuka. Épreuve emblématique de l'Endurance mondiale et plateforme particulièrement prisée par les marques japonaises, elle voit chaque année la participation de pilotes de vitesse à la renommée internationale, capables de braquer les projecteurs sur le constructeur qu'ils représentent.

Vainqueur de l'épreuve en 2001 alors qu'il était associé à Colin Edwards et que tous deux défendaient les couleurs de Honda, Valentino Rossi n'a jamais caché avoir trouvé l'investissement physique à fournir trop intense au regard du championnat qui revêt un réel enjeu pour lui, le MotoGP. S'il manifeste aujourd'hui son intérêt pour une éventuelle participation, il a fait savoir qu'il ne souhaitait pas que cela se fasse tant qu'il serait engagé en MotoGP.

"J'aime beaucoup cette course et j'adorerais aussi la faire avec Yamaha, mais le problème c'est que [ça ne peut pas se faire] pendant la saison MotoGP, alors peut-être quand j'arrêterai. Parce que, franchement, je suis trop vieux et on n'a pas assez de temps pour faire les 8 Heures", explique-t-il. "En réalité, c'est la seule semaine ou les dix seuls jours de vacances qu'on a entre la première et la seconde moitié [du championnat], alors si vous passez cette semaine à Suzuka c'est un gros stress physique et mental et je crois qu'on peut le payer pendant la seconde partie."

"Mais peut-être qu'à l'avenir, quand j'arrêterai, je voudrai essayer avec Yamaha. C'est une super course", conclut le pilote italien.

Casquette Valentino Rossi "The Doctor" 2016
Casquette Valentino Rossi "The Doctor" 2016, en vente sur Motorstore.com
partages
commentaires
Michelin défend sa réactivité et sa transparence face aux difficultés
Article précédent

Michelin défend sa réactivité et sa transparence face aux difficultés

Article suivant

Michelin - Oui au manufacturier unique s'il n'exclut pas le développement

Michelin - Oui au manufacturier unique s'il n'exclut pas le développement
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021