Rossi en MotoGP avec Marini : "Ça fait 2 ans qu'il me dit de l'attendre"

À 42 ans, Valentino Rossi partagera la piste la saison prochaine avec son frère Luca Marini, promu dans la catégorie MotoGP grâce à l'accord passé entre le team Avintia et celui qui porte la marque de VR46.

Rossi en MotoGP avec Marini : "Ça fait 2 ans qu'il me dit de l'attendre"
Charger le lecteur audio

Après les frères Espargaró et les frères Márquez, le plateau MotoGP accueillera une nouvelle fratrie la saison prochaine avec la promotion de Luca Marini, demi-frère de Valentino Rossi. Serpent de mer de ces derniers mois, l'affaire est à présent conclue et le jeune pilote intègrera la catégorie reine au guidon d'une Ducati satellite qu'il chipe à Tito Rabat.

"Je suis très content pour Luca, courir en MotoGP c'est le rêve de tous les pilotes. Il le fera avec Ducati, sur une bonne moto et dans de bonnes conditions", se félicite le grand frère, ravi que ce rêve puisse se réaliser malgré leurs 18 ans d'écart.

Lire aussi :

"Les premiers souvenirs que j'ai de Luca bébé, c'est quand j'ai gagné mon premier titre en 1997. Il venait de naître", se souvient Rossi. "Il est du 10 août 1997 et j'ai gagné le titre le 31 août 1997. Quand je suis revenu à la maison en Champion du monde, je me souviens que je le tenais dans mes bras et il n'avait que 21 jours ! Alors penser que l'année prochaine on va courir ensemble, et surtout en MotoGP qui est le rêve de tous les pilotes, cela me rend très fier, mais je suis surtout heureux pour lui."

"Luca y est arrivé. Ça faisait deux ans qu'il me disait 'attends-moi, un jour on courra ensemble', et il a eu raison. Au début, je faisais les calculs et je ne pensais pas que ce serait possible, mais je suis content qu'il ait eu raison. Il n'a jamais cessé d'y croire", témoigne le pilote de Tavullia au micro de Sky Italia.

Deux équipes en une

Ce transfert de Luca Marini n'était pourtant pas une évidence, puisque seule une place, celle qui était promise à Enea Bastianini, était à pourvoir chez Avintia (ou Esponsorama selon son nom "sponsorisé") en raison de l'engagement déjà scellé entre l'équipe de Raúl Romero et Tito Rabat. Si la structure andorrane s'est montrée initialement sur la réserve, prévenant qu'elle ne pourrait pas se passer de l'apport financier du pilote espagnol, c'est finalement grâce à l'implication directe de Sky Racing Team VR46, l'équipe dirigée par Valentino Rossi et jusqu'ici engagée en Moto2 et en Moto3, que le deal a été conclu.

Signe de cette association entre les deux structures, le rookie conservera les couleurs qu'il porte déjà actuellement dans sa lutte pour le titre de la catégorie intermédiaire et Pablo Nieto lui-même l'accompagnera en sa qualité de team manager du Sky Racing Team VR46. Bien que Rossi ait souvent tempéré les attentes autour de l'arrivée de son équipe dans la catégorie reine, cette formation hybride qui prendra forme la saison prochaine sera donc logiquement perçue comme étant possiblement annonciatrice d'un départ d'Avintia, lorsque prendra fin le contrat actuel de la structure andorrane avec la Dorna, fin 2021, et un passage de témoin à VR46.

Luca Marini et Enea Bastianini, Esponsorama Racing avec Luigi Dall'Igna, directeur général de Ducati, Raul Romero, Esponsorama Racing Team et Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati

Pablo Nieto, Luca Marini, Raúl Romero, Gigi Dall'Igna et Paolo Ciabatti

En attendant, Luca Marini et son coéquipier, Enea Bastianini, bénéficieront de deux Ducati GP19, deux machines identiques comme Avintia n'a encore jamais pu en aligner, et qui devraient recevoir en cours de saison des évolutions de la part du constructeur. Une nouvelle étape, donc, après l'investissement déjà renforcé cette année, et qui avait été accordé par l'arrivée de Johann Zarco, recruté par Borgo Panigale directement.

"Nous avons renouvelé un soutien technique encore meilleur", indique Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati Corse, à Sky Italia, "car nous estimons que Luca et Enea pourront être compétitifs dans l'année de leurs débuts. Nous nous attendons que tous deux jouent leur va-tout dans cette fin de saison Moto2 : ce serait beau que l'un d'eux arrive en tant que nouveau Champion du monde. Ils feront leurs débuts dans un championnat très compétitif et difficile, en faisant ce qu'il faut mais sans être trop sous pression. Ce ne seront pas les résultats qui compteront lors des premières courses, mais les performances."

Pour la structure VR46 dirigée par Valentino Rossi, mêlant à la fois l'Academy de jeunes pilotes et l'équipe de course, il s'agit en tout cas d'une nouvelle étape majeure. Luca Marini est le troisième pilote du groupe à accéder à la catégorie reine, après Franco Morbidelli et Pecco Bagnaia, tous deux arrivés en tant que Champions du monde Moto2, et il suit l'exemple du futur pilote officiel Ducati en étant lui aussi promu directement depuis le team Sky.

Lire aussi :

"Pour ceux qui ont fait partie de ce projet depuis 2014, le MotoGP a toujours été un rêve. Après avoir accompagné Bagnaia dans son accession à la catégorie reine en 2019, nous allons le voir courir en 2021 aux couleurs officielles d'un constructeur, tout en atteignant le même objectif avec Marini et le Sky Racing Team VR46", se félicite Pablo Nieto. "Nous avons décidé de le tenter avec Esponsorama Racing et Ducati, à qui nous avons garanti notre confiance et notre soutient maximal."

"Annoncer qu'un autre de nos pilotes et que le Sky Racing Team VR46 passent en MotoGP nous rend très fiers", souligne Alessio Salucci, l'un des responsables de l'Academy et de l'équipe. "Avec Sky, avec qui nous avons entamé cette extraordinaire aventure en 2014, nous avons donné ces dernières années un élan décisif à la moto en Italie. Grâce à cet accord avec Esponsorama Racing et Ducati, Luca Marini et le Sky Racing Team VR46 vont courir dans la catégorie reine, qui pourra donc compter l'année prochaine sur le talent d'un autre pilote italien prometteur. C'est une formidable opportunité pour toute l'équipe, mais aussi un moment décisif pour l'avenir du pilote et pour l'ensemble de notre projet."

partages
commentaires

Voir aussi :

Aleix Espargaró pénalisé sur la grille de départ
Article précédent

Aleix Espargaró pénalisé sur la grille de départ

Article suivant

Course - Joan Mir gagne enfin et file vers le titre !

Course - Joan Mir gagne enfin et file vers le titre !
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021