Pour Rossi, la nouvelle Yamaha a "un très bon potentiel"

partages
commentaires
Pour Rossi, la nouvelle Yamaha a
Par : Léna Buffa
24 janv. 2017 à 09:30

Deux mois après avoir découvert la nouvelle version de sa Yamaha YZR-M1 pour la saison à venir, le Docteur en retient un potentiel prometteur, qui ne demande qu'à être affiné pour atteindre les objectifs les plus élevés.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Les motos de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing avec le moteur de la YZR-M1
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

À l'instar de ses collègues et adversaires, Valentino Rossi s'est plongé dans la saison 2017 dès le surlendemain du dernier Grand Prix de 2016, lors des tests de Valence. Au terme de ces deux jours, il admettait toutefois être resté sur sa faim avec les nouveautés apportées par Yamaha, indiquant que sa première impression avec le moteur n'avait "pas été très positive" tandis que le nouveau châssis requérait encore beaucoup de travail.

Or, le test suivant, réalisé loin des observateurs en Malaisie, semble lui avoir apporté satisfaction, au point qu'il dresse aujourd'hui un bilan positif de ces premiers roulages. "La première impression est très positive", assure-t-il. "J'ai eu un premier contact [avec la nouvelle moto] à Valence, après la course. Mais c'est surtout quand on est parti pour Sepang que l'on a pu cumuler plus de kilomètres et travailler plus sur la nouvelle moto."

"Lors du test en Malaisie, on a obtenu des indications plus précises et aussi plus positives avec la nouvelle moto. Le châssis, en particulier, est bon. On a eu un bon feedback et on a compris qu'en travaillant un peu plus dessus et avec un peu plus de temps, car il est un peu différent de celui de 2016, il y avait un bon potentiel. On a réalisé des essais comparatifs et Maverick et moi avons tous les deux décidé d'utiliser les motos 2017. Ça a été un test positif."

"On a découvert un très bon potentiel. Il semble que l'on puisse être plus forts. Il est important, désormais, de travailler lors des trois tests à venir avant la première course, où Yamaha va également apporter des nouveautés", souligne le pilote Yamaha. "Pour comprendre notre niveau il sera très important de voir [ce que cela va donner] lors des trois prochains jours que l'on fera, lorsque l'on aura Honda, Ducati et Suzuki dans les mêmes conditions."

Michelin, un paramètre qui restera important

Contrairement à l'an dernier, la saison 2017 n'imposera pas de profonds chambardements techniques. Parmi les nouveautés désormais connues et assimilées, les pneus. Si les pilotes seront moins déstabilisés dans leur approche qu'ils n'ont pu l'être au début du championnat 2016, Rossi estime que les gommes clermontoises continueront de peser dans l'équation.

"L'année dernière, ce sont les Michelin qui nous ont apporté le plus de changement par rapport au passé. Ils nous ont donné un championnat plus mouvementé et beau à voir, car de nombreux pilotes différents ont gagné. On a vu que, week-end après week-end, la situation pouvait changer et qu'il se pouvait qu'un pilote soit plus compétitif ou plus lent."

"Ce sera sûrement encore comme ça cette année", pressent l'Italien. "Michelin travaille, en particulier sur le pneu avant où il faut faire un peu mieux. En tout cas, mon feeling avec les pneus est plutôt bon et ils seront très importants cette année aussi."

Un travail important sur l'électronique

S'il regrette toujours le manque de progression de la Yamaha durant la saison 2016, Valentino Rossi sait aussi que Honda a su débloquer sa situation grâce à son interprétation de l'électronique. "L'électronique a beaucoup compté. Quand ils (Honda, ndlr) ont réussi à la régler, ils ont réalisé de grands progrès", pointe-t-il.

Or il s'agit, là aussi, d'un élément à ne pas sous-estimer malgré la standardisation de l'ECU mise en place il y a un an. "Je pense qu'il faut s'attendre à ce que les petits détails fassent la différence au final", prévient le nonuple champion du monde.

"À mon avis, cette année ce sera une saison différente, mais le travail que chacun fera sur son propre software sera très important car, il est vrai que le cerveau de la moto est le même, mais chacun peut apporter de petites modifications qui peuvent aider, en particulier dans les dix derniers tours de la course. Je pense donc que l'on va beaucoup travailler sur ce point et j'espère que l'on arrivera à bien progresser cette année."

Tasse Yamaha Valentino Rossi
Tasse Yamaha Valentino Rossi, en vente sur Motorstore.com
Article suivant
Stoner, un "avantage compétitif" pour Ducati selon Ciabatti

Article précédent

Stoner, un "avantage compétitif" pour Ducati selon Ciabatti

Article suivant

Pedrosa assure avoir appris d'une "année difficile" en 2016

Pedrosa assure avoir appris d'une "année difficile" en 2016
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités