Rossi ne veut pas d'une "tournée d'adieux" en 2021

Valentino Rossi a réitéré sa volonté d'être compétitif en 2021, s'il décide de poursuivre sa carrière en MotoGP. Il ne souhaite donc pas transformer sa dernière saison en simple "tournée d'adieux".

Rossi ne veut pas d'une "tournée d'adieux" en 2021

Alors que le coup d'envoi de la saison 2020 de MotoGP approche, avec des premières courses possibles à Jerez en juillet, l'horloge continue de tourner pour Valentino Rossi. Le Docteur, nonuple Champion du monde, aurait en effet probablement été proche d'une décision concernant son avenir ce week-end, le Grand Prix d'Italie devant se disputer au Mugello, avant la pandémie de COVID-19.

Mais c'est donc sans avoir piloté une seule fois en course que Rossi doit décider ou non de poursuivre son illustre carrière. Une carrière qui ne passera plus par l'équipe d'usine Yamaha, où il se fera remplacer en 2021 par le Français Fabio Quartararo.

Lire aussi :

"Dans mon esprit, l'idée était de décider pour 2021 après six ou sept courses, aux alentours du Mugello. Nous avons changé quelque chose dans l'équipe, et je voulais comprendre si je pouvais être plus compétitif que l'an dernier, car surtout en deuxième moitié de saison, c'était difficile. Mais je dois décider comme ça. J'ai beaucoup pensé à ma décision pour 2021 pendant ces semaines, et je vais décider aussi vite que possible. Je n'ai pas une date limite précise mais je pense que je n'ai pas beaucoup de temps ! Il faut que je me décide avant qu'on débute [la saison]", a-t-il expliqué au micro de BT Sport.

À l'âge de 41 ans, le pilote de Tavullia a réitéré sa volonté de ne pas traiter une éventuelle saison 2021 comme une simple tournée d'adieux. S'il rempile, c'est assurément pour retrouver des sommets qu'il n'est parvenu à tutoyer que trop rarement lors d'une saison 2019 assurément décevante pour un pilote de la trempe de Rossi.

"Je suis très confiant quant à mes chances avec Petronas car ce n'est pas l'équipe d'usine, mais c'est une super équipe, avec un très haut niveau technique et personnellement il y a beaucoup de jeunes qui travaillent là-bas, et ils ont passé une très bonne année avec Quartararo et Morbidelli. Je ne veux pas passer une année juste à dire au revoir et à faire une tournée d'adieux. J'ai lu ces mots dans un journal, et ce n'est pas le cas, j'irai chez Petronas uniquement si je sens que je peux être compétitif, que je peux jouer la victoire et être sur le podium."

L'Italien s'est également exprimé sur les émotions particulières qui accompagneront son retrait, en 2020 ou en 2021 : "Sincèrement, cette situation particulière [liée au COVID-19] a aussi du positif car le jour où je vais arrêter sera très triste pour moi. Je ne m'attends à rien de positif au moment où je vais m'arrêter, juste beaucoup de tristesse. Donc si je pouvais le faire comme ça sans fans, sans personne, [à huis clos,] ça serait peut-être plus facile ! Si je continue, c'est parce que je veux être compétitif et faire de bonnes courses."

Lire aussi :

Si, d'un point de vue plus sérieux, la perspective de courses à huis clos ne ravit pas Valentino Rossi, il sait également que ces épreuves sont essentielles pour assurer la pérennité du championnat. Tout comme organiser plusieurs courses sur des semaines consécutives sur les mêmes circuits, comme le plan de la Dorna l'envisage pour les deux premières épreuves de la saison, à Jerez.

"La saison sera particulière. Avant toute chose, car on aura environ la moitié des courses [prévues], c'est donc une grande différence, mais pour moi la plus grande différence sera de disputer deux courses de suite sur le même circuit. Ça, ça va être étrange. On aura beaucoup de restrictions, personne dans le paddock mais surtout pas de fans tout autour du circuit, ce sera donc très particulier. C'est comme courir alors que le circuit fermé, alors ce ne sera pas pareil et ça ne sera pas bien, mais il est très important pour tout le monde que l'on coure : pour les pilotes, mais aussi pour tout le paddock, toutes les équipes, ce sera essentiel", a-t-il déclaré au site officiel du MotoGP.

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Crutchlow : "J'ai encore beaucoup à donner"

Article précédent

Crutchlow : "J'ai encore beaucoup à donner"

Article suivant

Le Grand Prix du Japon MotoGP annulé à son tour

Le Grand Prix du Japon MotoGP annulé à son tour
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021