Rossi pilote de son team ? Pas aussi évident que ne le dit le Prince !

Valentino Rossi a été contraint de tempérer les propos quelque peu embarrassants placés dans le communiqué de presse d'annonce du constructeur partenaire de l'équipe VR46 par le Prince saoudien Abdelaziz ben Abdallah Al Saoud.

Rossi pilote de son team ? Pas aussi évident que ne le dit le Prince !

Valentino Rossi était attendu au tournant à l'occasion de la conférence de presse d'avant-Grand Prix, aux Pays-Bas, alors que le paddock MotoGP s'installait à Assen. Ses projets d'équipe complète VR46 désormais bel et bien officialisés avec Ducati comme fournisseur aussi bien pour le team MotoGP que pour le soutien de sa fameuse Academy, l'Italien nourrit de nombreuses spéculations au sujet de son avenir en tant que pilote. Il lui faut en effet encore décider s'il restera au guidon la saison prochaine, et, si cela devait être le cas, sur quelle monture. L'une, italienne, peut être celle de son propre team (aux côtés de son frère Luca Marini) ; l'autre, japonaise, celle d'un constructeur dont il dit encore ce jeudi être attaché pour toujours, après avoir vécu avec Yamaha ses jours les plus heureux dans le sport.

Avant même de savoir dans quelle équipe, la décision au sujet de son avenir de pilote de course n'est pas encore prise. "Je n'ai toujours pas décidé parce que je vais y réfléchir plus profondément pendant cette pause [estivale] : je dois aussi parler avec Yamaha et avec l'équipe, mais vous savez, nous souhaitons essayer d'avoir de meilleures performances et de meilleurs résultats. Depuis le début de la saison jusqu'à maintenant, ça n'a pas été fantastique et je pense qu'il sera très difficile aussi pour moi de courir l'année prochaine. Piloter pour mon équipe l'année prochaine, avec Ducati… je pense pour le moment que ce sera très difficile."

Lire aussi :

Un Prince arabe à canaliser... et flatter !

Mais c'est avant tout une petite phrase demeurée dans le communiqué de presse annonçant le constructeur partenaire de l'équipe Aramco VR46 qui a amené Rossi, habituellement en contrôle de sa propre communication, à de nouveau devoir faire des pirouettes devant les journalistes : le Prince Abdelaziz ben Abdallah Al Saoud, soutien financier principal du projet, n'a pas manqué de mettre son grain de sel en émettant dans le communiqué son opinion selon laquelle "il serait fantastique que Valentino Rossi puisse rouler pour Aramco Racing Team VR46 ces prochaines années, aux côtés de son frère Luca Marini".

Une phrase que Rossi ne s'attendait pas à trouver, de son propre aveu, dans cette annonce, retardée selon les bruits de paddock précisément à cause du délai pris par le Prince à formuler sa propre déclaration ! Et au sujet de laquelle il a été contraint de parler, en se montrant aussi diplomatique que possible et en modérant les attentes en question… En effet, il y a quelques jours encore, Rossi disait qu'il n'était pas possible qu'il pilote pour Ducati. La terminologie désormais employée est différente : "Ce serait difficile", souffle l'Italien. "Concernant le Prince, nous avons parlé quelques fois, et il m'a toujours poussé pour piloter l'année prochaine… mais je ne m'attendais pas à ce qu'il dise ça dans le communiqué de presse ! Je sais qu'il souhaite essayer ça avec mon frère et moi, mais j'utilise les mêmes mots, la même idée concernant mes chances de piloter pour Ducati dans mon équipe : je pense que ce sera très difficile."

Avant de pouvoir remettre le couvert sur le sujet qui est le seul qu'il contrôle un peu, celui du choix du constructeur qui accompagnera le projet d'équipe VR46 : "Pour la saison prochaine, VR46 aura une équipe en MotoGP et nous sommes tous très heureux et très fiers de ce projet qui a commencé il y a 10 ans avec l'Academy et les pilotes en Moto2 et Moto3. Il y a beaucoup de bonnes personnes qui ont travaillé sur ce projet et tout le monde est très excité. Nous allons utiliser la moto Ducati et sommes très heureux de ça : une moto italienne, des pilotes italiens et une équipe italienne à Tavullia. Je pense que ça sera bien et que nous pourrons prendre du plaisir !"

Lire aussi :

partages
commentaires
Fabio Quartararo optimiste sur l'un de ses circuits préférés

Article précédent

Fabio Quartararo optimiste sur l'un de ses circuits préférés

Article suivant

Marc Márquez vise "le top 10, pas mieux" à Assen

Marc Márquez vise "le top 10, pas mieux" à Assen
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021