Rossi : "Le problème pour moi est la solidité de Maverick !"

partages
commentaires
Rossi :
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
9 avr. 2017 à 21:12

Parti septième depuis la grille de départ, Valentino Rossi a rallié l’arrivée à une belle seconde position et complété le doublé Yamaha argentin derrière son équipier Maverick Viñales, parti de la sixième place.

Deuxième place pour Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le deuxième Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Des fans de Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : deuxième place pour Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, victoire pour Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing, troisième place pour Cal Crutchow, Team LCR Honda
Cal Crutchlow, Team LCR Honda, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Le vétéran italien célèbre ainsi son 350e GP avec 20 points lui permettant d’être le plus proche au contact de Viñales au championnat, avec un retard de tout de même déjà 14 points. Reste que la journée a été excellente, notamment avec Márquez et Dovizioso hors-jeu à l’arrivée.

Après avoir gagné plusieurs positions dès le départ, Rossi a comme tous profité de la chute du leader Márquez dès le troisième tour et entrepris de conserver la roue arrière de Cal Crutchlow, qu’il passait finalement à sept tours de l’arrivée.

Un ordre que le Britannique de l’équipe LCR Honda était heureux de maintenir jusqu’à l’arrivée, autorisant un podium jubilatoire pour les membres de l’équipe Yamaha, qui creuse son avance aux tableaux constructeurs et équipes avec 86 points, devant… son team satellite Tech3 !

Capable de tenir physiquement

Rossi, lui, se félicite surtout du fait qu’en dépit de séances d’essais libres difficiles depuis le Qatar, les choses rentrent dans l’ordre en course.

"Je me sens bien mieux qu’au Qatar, j’ai pris du plaisir", commente-t-il en conférence de presse d’après-course. "Nous avons amélioré les réglages et nous arrivions d’un week-end difficile. J’ai beaucoup souffert en essais mais nous avons été solides hier [samedi] en Q2, pour quelques millièmes devant Dovi. Ce matin, j’ai commencé avec la première moto mais j’ai essayé autre chose en vue des réglages de course et les premiers tours ont été bons."

Rossi l’admet, son état de fraîcheur après le premier GP de la saison, qu’il avait aussi conclu sur le podium, avait posé quelques questions. En Argentine, c’était un vétéran bien plus frais que l’on voyait sabrer le champagne.

"Je me sens mieux avec ma condition physique, j’étais plus fatigué au Qatar et j’ai pu pousser ici. La bataille avec Cal [Crutchlow] était chouette ; je savais que je devrais me battre contre lui pour le podium depuis samedi, mais en le suivant, j’ai vu que je pouvais faire un peu mieux, et c’est bien pour l’équipe de signer le doublé et pour mes points au championnat."

Parti une position devant lui sur la grille, son équipier Maverick Viñales a évolué un cran au-dessus pendant toute la course, alignant par ailleurs des chronos d’une régularité exemplaire. Rossi ne s’en cache pas, il doit bûcher pour maintenir le niveau. Un beau compliment à l’adresse de celui qui n’avait que deux ans et demi quand Rossi arrivait en catégorie reine !

"Je dois m’entrainer dur. Le problème pour moi est la précision et la solidité de Maverick ! Il est rapide, il faut juste travailler. Sincèrement, je croyais que l’écart était de moins que 2"9 à l’arrivée, mais c’est OK, en partant septième ! Cal avait aussi un rythme fantastique."

Attaquer les week-ends plus sereinement

Rossi sait désormais où évoluer pour se permettre d’aborder les week-ends de course de manière plus sereine. Certes, ses arrivées, le dimanche après-midi, le placent dans une enviable seconde position au championnat, mais le processus pour y parvenir semble laborieux et la très nette confiance de Viñales n’est pas totalement partagée de l’autre côté du garage.

"Quand je souffre en essais, la situation n’est pas sous contrôle. Maintenant, tout le monde peut pousser dès le départ et faire de super temps. C’est ça, la donne en MotoGP, maintenant : on peut être 16 en neuf dixièmes comme en essais ! Il faut donc essayer de travailler pour être plus solides en essais."

Rossi remarque qu’il est capable de trouver de la performance tout au long du week-end avec les réglages, et salue par ailleurs les progrès réalisés par son équipe.

"On a amélioré le freinage et l‘équilibre, et aujourd’hui, j’étais très bon à ce niveau. Très bon niveau aussi de Yamaha sur le moteur : on le sent dans les lignes droites, avec une meilleure exploitation mais aussi de bonnes vitesses de pointe."

"Pour moi, la pré-saison fut un désastre, j’étais triste", décrit Rossi. "Mais l’important est le dimanche après-midi quand on traverse la ligne. J’ai appris au long de ma longue carrière que beaucoup de choses peuvent se produire et la course du Qatar m’a donné une bonne vibe, un bon feeling. Je sais que même en souffrant [au début du week-end], je peux être au rendez-vous le dimanche. Le Qatar et l'Argentine furent de meilleures courses que l’an dernier pour moi. L’année dernière, à Austin, j’avais été le seul à pouvoir maintenir le rythme de Marc, mais j’avais fait une grosse erreur en chutant en course, donc cette fois, je vais tenter de faire mieux."

Article suivant
Course - Viñales impérial, Lorenzo et Márquez à terre

Article précédent

Course - Viñales impérial, Lorenzo et Márquez à terre

Article suivant

Championnat - Viñales et Yamaha prennent le large

Championnat - Viñales et Yamaha prennent le large
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Course
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Réactions