Rossi en 6e ligne : "Ce qu'on peut faire dans le stand ne sert à rien"

Annonçant qu'il visera tout au plus "quelques points" en course, le pilote Yamaha ne peut que constater que ses performances ne décollent pas, malgré les efforts de son team pour apporter beaucoup de modifications à sa moto.

Rossi en 6e ligne : "Ce qu'on peut faire dans le stand ne sert à rien"
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Valentino Rossi partira de la 17e place demain, pour le Grand Prix d'Aragón. Être remonté d'un cran à la suite de la pénalité infligée à Franco Morbidelli ne suffira bien sûr pas à faire pencher la balance du côté d'une quelconque satisfaction, ce résultat étant à des années-lumière des ambitions qu'il peut nourrir.

Déjà 18e ce matin puis lors des EL4, Rossi n'a pas réussi à inverser la tendance en qualifications. "Ça a été une journée très difficile, et ce dès ce matin. Hier, j'étais dans le top 10 mais mon feeling avec la moto était assez mauvais, surtout au bout de quelques tours avec les pneus. On a donc essayé de faire beaucoup de modifications, mais ce matin aussi j'étais très lent en EL3. Au final, j'ai essayé de faire un tour en pneus neufs, mais je suis tombé aussi", raconte-t-il.

"Pour les EL4 on a donc essayé de modifier encore une fois la moto d'une autre manière, mais malheureusement, séance après séance on comprend de plus en plus que ce qu'on peut faire ici, dans le stand, ne sert à rien ou en tout cas que ça ne suffit pas, parce que les problèmes que je ressens quand je pilote sont toujours les mêmes et surtout je n'arrive pas à être plus rapide", tranche Rossi sans détour.

Lire aussi :

Dans ce contexte, l'Italien a dû disputer la Q1, comme les autres pilotes Yamaha, mais là non plus la réussite n'était pas au rendez-vous et il a tenté, en vain, de prendre une roue. "J'ai décidé de tout miser parce que je savais que pour aller en Q2, j'avais besoin de faire un tour derrière quelqu'un et j'ai donc attendu, malheureusement j'ai trop attendu et je n'ai pas fait le tour", explique-t-il, fataliste quant à ce que cette technique aurait pu lui rapporter. "Si j'avais fait le tour, j'aurais peut-être pu être deux ou trois places plus haut, mais ça n'aurait pas changé grand-chose."

Une performance qui ne le surprend pas

C'est donc depuis le milieu de la sixième ligne que le Docteur devra prendre le départ, demain. Il faut remonter au GP de Valence 2015, sur lequel il a été pénalité, pour le voir aussi loin sur la grille, ou au GP des Pays-Bas 2006 pour trouver trace d'une qualification si lointaine à la régulière.

"Pour demain, on va à nouveau essayer de modifier quelque chose d'autre et on va voir. En réalité, il y a une chose positive, c'est que Maverick [Viñales] a eu un bon rythme pendant les EL4, alors on va essayer autre chose et on va voir demain. Si on est réaliste, il faudrait essayer de faire une course pour marquer quelques points, mais je ne pense pas qu'on puisse arriver parmi les dix premiers."

Lire aussi :

Si de tels résultats auraient de quoi faire bondir n'importe quel pilote affichant le quart de son palmarès, Rossi ne s'étonne pas de ses contre-performances. Il savait en effet pertinemment que le circuit espagnol ne pourrait pas mettre en valeur une M1 à la peine depuis des mois.

"Je m'y attendais, franchement, parce que généralement Misano est une piste amie de la M1 et sur laquelle je suis compétitif, alors étant donné qu'on ait eu autant de mal et devoir ensuite aller à Aragón où historiquement on a toujours été un peu plus en difficulté, je m'y attendais. Mais comme ça, c'est difficile. Il faut essayer de rester concentré."

"Hier soir, j'étais assez détendu parce que je savais qu'aujourd'hui ça n'allait pas être génial. Je m'attendais quand même à ce que ce soit un peu mieux parce qu'on a fait de grosses choses sur la moto", souligne Valentino Rossi.

partages
commentaires
Márquez : "Pour suivre deux Ducati, il faut prendre des risques"
Article précédent

Márquez : "Pour suivre deux Ducati, il faut prendre des risques"

Article suivant

Dovizioso : La stratégie et la gestion des pneus seront déterminantes

Dovizioso : La stratégie et la gestion des pneus seront déterminantes
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021