MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Rossi prévient : la vérité des tests n'est pas forcément celle des GP

partages
commentaires
Rossi prévient : la vérité des tests n'est pas forcément celle des GP
Par :
10 févr. 2019 à 18:45

Le pilote Yamaha relativise la hiérarchie qui s'est dessinée pendant les premiers essais de l'année, convaincu que la donne peut changer lorsque débutera le championnat.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Danilo Petrucci, Ducati Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Le premier test de l'année permet à Valentino Rossi de dresser un bilan qui tend vers le positif, l'Italien se disant "plus optimiste" grâce à l'atmosphère de travail qui règne dans le stand Yamaha et aux nouveautés proposées par le constructeur après la pause hivernale. Une nouvelle dynamique semble s'être enclenchée et, pour le vétéran, c'est le signe d'un rebond attendu.

"Ce qui me rend le plus heureux, c'est que ces deux dernières années nous étions un peu perdus. Yamaha travaillait, on essayait certaines choses, mais c'était toujours 'Hmm, on ne sait pas si c'est mieux ou moins bien'. Cette fois nous avons essayé des choses qui représentent un progrès, d'autres choses qui sont moins bien, mais ça nous donne une direction. Nous avons besoin de temps car nos concurrents sont très forts, mais nous sommes plus optimistes", assure-t-il.

Lire aussi :

Pour autant, le nonuple Champion du monde sait que la véracité d'une hiérarchie établie dans le contexte très particulier de Sepang est toute relative, entre autres car ce circuit ne confronte pas la M1 à ses plus gros casse-têtes. "Ça aurait pu être important d'aller sur des pistes sur lesquelles on est plus en difficulté. Cette année, il n'y aura que deux tests, ici et au Qatar, qui sont deux pistes sur lesquelles on a été rapides [en 2018]", rappelait-il au début de ces trois jours, prévenant : "Même si on y est très rapides il ne faudra pas être super optimistes et il faudra voir ce qu'il en sera sur des pistes où l'on a plus de problèmes."

Bien que Ducati se sont octroyé les quatre premières places au classement final, cet avertissement doit raisonner dans le garage Yamaha alors que Maverick Viñales, en particulier, s'est illustré tout au long de ce test, notamment en signant la meilleure performance jeudi mais aussi en réalisant des chronos intéressant sur la distance vendredi.

Au Qatar pour expérimenter d'autres conditions

Désormais, il ne reste déjà plus qu'une seule séance de travail avant d'affréter les machines vers le premier Grand Prix, un test de trois jours qui sera mené au Qatar dans moins de deux semaines. Or, aussi satisfait soit-il des nouveautés proposées par Yamaha à Sepang, Rossi ne s'attend pas à pouvoir disposer d'un éventail de pièces aussi fourni à Losail.

"Ce test était important car nous avions de nouvelles choses à tester. D'ici au Qatar, dans dix jours, je pense que nous ne pourrons pas faire grand-chose", prévient-il. "Mais ce sera intéressant, car c'est une autre piste, avec des températures différentes, alors on verra."

"Cette piste a une température qu'on retrouve deux fois dans l'année, donc tout est différent – les pneus, les réglages de la moto – c'est donc quelque chose de particulier. En ce qui concerne le tracé, c'est très intéressant parce que la piste a tout : des freinages, des épingles, des virages rapides, des changements de direction… Il y a tout, mais ce sont des conditions et des températures un peu particulières."

Lire aussi :

Gagner en grip à l'accélération et moins user les pneus sur la durée, tel est l'objectif fixé pour cette pré-saison dans le clan d'Iwata. Bien qu'il ait observé une progression, Rossi reste prudent, conscient que la concurrence ne s'est pas non plus reposée durant cette intersaison et que, par ailleurs, tout le monde n'a pas dévoilé son jeu.

"Lors du time attack, les Ducati ont été impressionnantes, et par ailleurs nous n'avions pas Márquez en raison de son problème à l'épaule", observe le pilote Yamaha. "Sur un tour lancé, nous sommes un peu en difficulté. Sur la distance, il semble que nous soyons un peu plus proches. Mais je suis toujours très inquiet, car si nous courrions demain, je pense que nous souffririons, car il nous reste des choses à améliorer. Ceci dit, pour un premier test ce n'est pas si mal."

Rossi semble toutefois devoir relativiser la pertinence des résultats de ces essais dans les deux sens, convaincu qu'un championnat a encore bien des choses à offrir, au-delà de ce que révèle une pré-saison. "Sur la base de mon expérience personnelle, ce qui se passe pendant les courses est toujours différent de ce qui se passe pendant les essais hivernaux. En ce qui me concerne j'essaye de me concentrer pour comprendre si une chose est meilleure ou moins bien, mais qu'on soit très rapide ou pas compétitif, ensuite quand le week-end de course arrive c'est différent."

Il suffira de se souvenir qu'il y a un an Jorge Lorenzo avait dominé ce même test, en établissant un nouveau record de la piste, avant de s'enfoncer dans de lourdes difficultés à l'entame du championnat pour donner raison à Rossi...

Avec Willy Zinck

Article suivant
Quartararo continue son apprentissage du MotoGP

Article précédent

Quartararo continue son apprentissage du MotoGP

Article suivant

Comme Zarco, Marini attendra "la bonne occasion" pour monter en MotoGP

Comme Zarco, Marini attendra "la bonne occasion" pour monter en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa