Rossi retrouve des problèmes de l'an dernier et s'en inquiète

L'optimisme du pilote Yamaha s'est effrité au fil des jours au Qatar, car s'il est parvenu à se montrer rapide sur le tour lancé, sa performance sur la durée ne rivalise pas avec celles des meilleurs.

Rossi retrouve des problèmes de l'an dernier et s'en inquiète

Après une première alerte dimanche, Valentino Rossi a conclu les tests de Losail sur un constat qu'il admet lui-même être inquiétant : des difficultés avec ses pneus qui vont en s'accentuant lorsqu'il tente de boucler la distance d'une course. Alors que le clan Yamaha a affiché sa force en plaçant ses trois autres pilotes dans la partie haute du classement de manière régulière, le #46 est apparu plus en difficulté, retrouvant une dynamique comparable à celle qu'il a pu subir ces derniers mois en compétition.

"Aujourd'hui on est un peu inquiets", commentait-il lundi soir auprès du site officiel du MotoGP, "pas vraiment pour ma position car malheureusement je suis tombé avec mon deuxième pneu et je pense que je pouvais améliorer mon temps, mais on est plus inquiets pour le rythme. On a essayé de faire plusieurs tours de suite mais on a de petits problèmes avec les pneus, très similaires à l'an dernier. Après plusieurs tours, je semble malheureusement devoir ralentir, ce n'est pas une bonne nouvelle."

Lire aussi :

À l'inverse de son coéquipier, Maverick Viñales, qui se félicite particulièrement de la compétitivité qu'il parvient à afficher sur la durée, le pilote italien sent qu'il parvient à rivaliser avec les meilleurs en pneus neufs avant de voir sa performance se dégrader. "Je me sens bien avec la moto, je suis assez rapide, surtout dans les cinq ou six premiers tours, mon rythme est bon. Malheureusement ce n'est pas assez pour me battre pour la victoire", estime-t-il. "Je pense que Rins, Viñales et Quartararo ont été très rapides sur ces tests hivernaux, Franco [Morbidelli] aussi [lundi], et aussi Márquez à la fin. Mais je ne suis pas très loin, les sensations avec la moto sont bonnes."

Ces problèmes que déplore Rossi dans la tenue de son pneu arrière, similaires à ceux qu'il pouvait connaître l'an dernier alors que le produit fourni par le manufacturier a changé entre-temps, peuvent-ils venir de la nouvelle Yamaha ? "Dans mon cas, non, car j'avais exactement les mêmes problèmes l'année dernière", balaye-t-il immédiatement. "C'est difficile parce qu'on ne comprend pas très bien ce qui se passe. Par exemple, en Malaisie où il fait chaud et où c'est très exigeant pour les pneus, où l'on passe beaucoup de temps inclinés, là ça allait."

S'il n'a pas réalisé de simulation de course complète, avec une série ininterrompue de 22 tours, Rossi a tenté à plusieurs reprises d'évaluer sa performance avec des pneus usés. Lundi, il a notamment conclu les tests par un run de 12 tours réalisé à un horaire comparable à celui de la course qui se tiendra dans deux semaines. Seulement passé la huitième boucle, ses temps ont chuté de manière sensible.

"Comme l'an dernier, on souffre avec les pneus, surtout à l'arrière, en deuxième moitié de course. Et malheureusement, je ne suis pas en mesure de garder le rythme. On a essayé [dimanche], on a essayé le premier jour et deux fois [lundi], on a des données et il faut que l'on comprenne pourquoi et que l'on essaye de régler ça pour la course", poursuit Rossi, qui a désormais une dizaine de jours pour décortiquer ses données avant de reprendre le travail lors du week-end de course. "On a regardé, mais dans les données on ne comprend pas pourquoi. Le fait est que Maverick surtout, mais aussi Quartararo, et Franco aussi [lundi], sont similaires à moi sur le tour lancé mais ils arrivent ensuite à être plus constants. Il faut donc qu'on essaye de comprendre pourquoi."

Lire aussi :

"Les sensations générales, à part ce problème, ne sont pas mauvaises, car on a amélioré les réglages, et j'étais bien. […] On verra la semaine prochaine, pendant les courses c'est toujours un peu différent", suggère-t-il, par ailleurs enthousiasmé par une hiérarchie particulièrement ouverte. "Ces tests ont été très intéressants. Le plus incroyable, c'est l'équilibre qui existe entre de nombreux pilotes et de nombreuses motos différentes. Je suis 12e à quatre dixièmes. C'est super pour le championnat et pour ceux qui regardent les courses de la maison, parce qu'il y a vraiment beaucoup de pilotes et de motos très rapides."

Avec Michaël Duforest  

partages
commentaires
Coronavirus : Les membres japonais du MotoGP restent au Qatar

Article précédent

Coronavirus : Les membres japonais du MotoGP restent au Qatar

Article suivant

La fin des tests de Losail en photos

La fin des tests de Losail en photos
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021