Rossi s'amuse de rumeurs "infondées et inventées"

La retraite anticipée à 40 ans ? Pas du goût de Valentino Rossi, qui répond aux rumeurs et aux spéculations qui ont circulé à son sujet pendant la pause du championnat.

Rossi s'amuse de rumeurs "infondées et inventées"

Après 24 ans sous le feu des projecteurs du Championnat du monde, Valentino Rossi est pour le moins rompu à la pression médiatique. Aussi assure-t-il s'être amusé d'une rumeur ayant fait état pendant la pause du championnat de son hypothétique départ anticipé à la retraite dès la fin de la saison, et au sujet de laquelle il a fermement remis les points sur les i à son arrivée à Brno, ce jeudi.

"Les rumeurs… Il n'y a pas besoin qu'il y ait le moindre fondement de vérité ! Il suffit de se demander ce qui fera le plus les gros titres et alors si vous le dites ça parait vrai. Ça a été amusant de voir tout ce qui a été dit, mais ce sont des informations infondées, inventées. Je courrai cette année et l'année prochaine aussi, mais il n'y a jamais eu de doute là-dessus", assure le #46. "Il me semble que maintenant plus ce qu'on dit est gros et mieux c'est, ou bien plus on dit ce que les gens veulent entendre… Malheureusement, beaucoup n'essayent plus d'expliquer ce qui se passe, ce qui est plus important c'est de donner l'info qui fera le plus parler."

Lire aussi :

À la rumeur, vicieuse, s'ajoutent moult spéculations de la part de médias autant que de fans pouvant critiquer la longévité de la carrière de Valentino Rossi, alors qu'il n'a plus réussi à s'imposer en course depuis deux ans et n'a plus été titré depuis 2009. Là aussi, le Docteur a du répondant lorsqu'il lui est demandé s'il a conscience du nombre de personnes suggérant qu'il ferait mieux de s'arrêter : "Je me rends plus compte de tous les fans que j'ai partout ! Ils ont l'air plus nombreux que ceux qui s'attendent à ce que j'arrête. En tout cas, dire que je dois m'arrêter c'est ce qu'il y a de plus facile, ça me semble assez banal. Mais ça fait longtemps que ça dure, alors ça n'est pas un gros problème pour moi. Le problème, ça a surtout été les résultats de la première partie, qui ont été décevants avant tout pour nous, alors il va falloir essayer d'être plus rapide."

Dont acte. Le calme de la retraite, Rossi y pensera le moment venu, et en attendant il a bien l'intention de se concentrer sur sa saison, qu'il va lui falloir remettre sur de bons rails. "La pause a fait du bien pour recharger les batteries et essayer de faire le maximum pendant la deuxième partie, puis encore mieux l'année prochaine. Mais avant de penser à l'année prochaine, il faut être rapide déjà cette année", prévient-il. "On ne peut pas attendre 2020, il faut qu'on se concentre sur 2019 car il reste encore dix courses, c'est beaucoup. On sort de quatre courses vraiment difficiles, sur lesquelles on a eu beaucoup de mal. C'est surtout qu'on s'attendait à être compétitifs parce que l'année dernière durant cette partie du championnat on avait été rapides et on avait fait de belles courses. Il faut donc essayer de faire mieux, de mieux travailler."

Lire aussi :

"Lors des dernières courses, mais déjà depuis Jerez à vrai dire, Quartararo et Maverick ont été très forts, et cela signifie que cette moto est compétitive. Il faut qu'on trouve une autre façon de me permettre d'avoir de bonnes sensations avec la moto, pour la piloter à la limite", explique le #46. "Je ne me sens pas bien avec la moto compte tenu de la manière donc on l'utilise cette année. Comme je l'ai dit en Allemagne, je n'arrive pas à être aussi rapide que l'année dernière, alors il faut simplement qu'on essaye d'améliorer ça, de trouver de meilleures sensations avec la moto et d'être plus rapides."

Reste que Brno est une piste sur laquelle il a brillé à titre personnel, de même que Yamaha, mais la déconvenue d'Assen notamment tend à le rendre vigilant. Ce n'est qu'une fois qu'il aura entamé les essais qu'il saura réellement à quoi s'en tenir pour cette édition du Grand Prix de République Tchèque. "C'est difficile à dire en avance, parce que la situation change fortement d'une année sur l'autre, mais généralement la Yamaha est bonne ici à Brno. L'année dernière, ça avait été un assez bon week-end pour moi parce que j'étais parti de la première ligne et en course ça n'avait pas été trop mal, mais malheureusement je n'avais pas suffisamment de vitesse et de potentiel pour me battre pour le podium, parce que les trois premiers étaient plus rapides que moi. Il faut donc voir ce qu'il en sera à partir de demain, essayer de comprendre quelle est la meilleure façon de faire pour avoir les bonnes sensations avec la moto et ensuite on verra."

partages
commentaires
Quartararo pratiquement à 100% après les vacances
Article précédent

Quartararo pratiquement à 100% après les vacances

Article suivant

Miller attend son contrat Pramac 2020 après une "poignée de mains"

Miller attend son contrat Pramac 2020 après une "poignée de mains"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021