Rossi "joue la défense" et sauve une 6e place

Alors que son Grand Prix d'Espagne était mal engagé, le pilote Yamaha a réussi à remonter de la 13e à la sixième place en course et à sauver des points importants pour le championnat.

Rossi "joue la défense" et sauve une 6e place

L.B., Jerez - Qualifié à une lointaine 13e place, Valentino Rossi a réussi à remonter jusqu'à la sixième position en course et à passer la ligne d'arrivée à sept secondes du vainqueur. Après avoir gagné deux places au départ et investi le top 10 dans le quatrième tour, il a opéré cette remontée dans les sept dernières boucles, lorsqu'après avoir longuement peiné à dépasser Jack Miller, il a réussi à s'extraire de son groupe et à se détacher peu à peu.

Lire aussi :

Avec le recul, le pilote italien regrette quelque peu d'avoir choisi de courir avec le pneu avant hard, comme la quasi-totalité du plateau, et de ne pas avoir plutôt opté pour le medium comme l'a fait notamment Maverick Viñales. "Le choix du pneu avant a vraiment été fait au dernier moment", explique-t-il. "Je voulais essayer de courir avec le medium, mais la température a fini par fortement grimper et on a hésité entre medium, hard, medium, hard… Au final, on a mis le hard et je pense que c'est la plus grosse chose qu'on pourrait changer."

"Je serais très curieux d'essayer de faire la course avec le medium, car au final Maverick a été bon. Pour moi, le medium était peut-être un peu mieux", estime-t-il, déjà prêt à opérer une comparaison pendant le test qui sera mené demain. "Je suis très curieux d'essayer le medium. Je le ferai sûrement demain. Peut-être qu'on pourra être plus rapide, surtout au début."

"Quoi qu'il en soit, je n'ai jamais été très fort pendant le week-end", rappelle Valentino Rossi, classé hors du top 10 sur chacune des séances de ce Grand Prix et éliminé des qualifications à l'issue de la Q1. "Au début, j'ai eu du mal avec Miller, parce que je n'étais pas assez fort pour dépasser. Je ne savais pas à quoi il fallait qu'on s'attende, ici à Jerez. J'espérais, au fond du cœur, être aussi rapide qu'à Austin, malheureusement on a eu du mal et j'ai été moins rapide."

Une course bien meilleure que l'année dernière

Si le résultat final n'est pas aussi reluisant qu'il pourrait l'espérer sur des pistes plus favorables, le numéro 46 se félicite néanmoins du retard qu'il a réussi à combler aujourd'hui, justement car il savait qu'il partait de loin, au sens propre comme au figuré. "Il y a aussi beaucoup de bonnes choses. Même si ma position est moins bonne que l'année dernière, ma course a été nettement meilleure, sachant que l'année dernière j'avais terminé cinquième mais parce qu'il y avait eu beaucoup de chutes devant", rappelle-t-il.

Lire aussi :

"Le rythme de la course était vraiment très rapide : j'ai été quelque chose comme 25 secondes plus rapide que ma course de l'année dernière. L'écart avec les premières places est plus réduit, je me sens plus à l'aise avec la moto, et surtout dans les derniers tours j'ai été rapide. Malheureusement, mon week-end est devenu plus difficile après les EL3, parce que j'ai manqué la Q2 pour quelques millièmes. Peut-être que si j'étais allé directement en Q2, j'aurais pu partir de la deuxième ou de la troisième ligne et je pense que si j'étais parti plus haut j'aurais pu rester avec le groupe des deux Ducati et de Maverick. C'est comme ça."

Deuxième du championnat en arrivant sur cette première manche européenne, Valentino Rossi glisse à présent à la quatrième place, mais se maintient dans un groupe très compact, avec Marc Márquez, Álex Rins et Andrea Dovizioso. "Je ne suis pas parti de chez moi en le pensant, mais pendant le week-end j'ai compris qu'il allait falloir un peu jouer la défense et essayer de prendre quelques points. J'ai perdu deux places au championnat, mais on est tous proches", retient-il.

Le top 10 du GP d'Espagne :

P. Pilotes Moto Temps Écart
1 Spain Marc Márquez Honda 41'08.685  
2 Spain Álex Rins Suzuki 41'10.339 1.654
3 Spain Maverick Viñales Yamaha 41'11.128 2.443
4 Italy Andrea Dovizioso Ducati 41'11.489 2.804
5 Italy Danilo Petrucci Ducati 41'13.433 4.748
6 Italy Valentino Rossi Yamaha 41'16.232 7.547
7 Italy Franco Morbidelli Yamaha 41'16.913 8.228
8 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 41'18.737 10.052
9 Japan Takaaki Nakagami Honda 41'18.959 10.274
10 Germany Stefan Bradl Honda 41'22.087 13.402

partages
commentaires
Finir la course, le "seul objectif" de Johann Zarco

Article précédent

Finir la course, le "seul objectif" de Johann Zarco

Article suivant

Viñales : "Le podium à Jerez, c'est un peu comme une victoire"

Viñales : "Le podium à Jerez, c'est un peu comme une victoire"
Charger les commentaires
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021