Septième, Rossi pense qu'il aurait fait mieux sans la pluie

Valentino Rossi a signé le septième temps des qualifications en Australie et mènera donc la troisième ligne au départ. L'Italien regrette quelques gouttes de pluie qui l'ont grandement perturbé.

Septième, Rossi pense qu'il aurait fait mieux sans la pluie
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Le regain de forme des Yamaha semble se confirmer à Phillip Island, et si Valentino Rossi n'est pas le meilleur représentant de la marque avec sa septième place, il se satisfait grandement du travail effectué par son équipe, mais aussi à titre personnel pour aller chercher la troisième ligne en dépit de conditions météo compliquées lors de la séance qualificative.

"Pour moi personnellement, c'était une bonne journée", se félicite le Docteur. "J'ai amélioré mon ressenti avec la moto depuis hier et j'étais plus compétitif. Ce n'était pas si mauvais en FP3 et en FP4 en termes de rythme. Malheureusement, les conditions en qualifications étaient très, très délicates. Il a plu un peu, on ne savait pas exactement à quel point, et il fallait choisir les pneus slicks et attaquer à 100%. Ce n'était pas simple. Ce n'étaient pas mes conditions préférées."

Lire aussi :

"Je pense que si les qualifications avaient été normales, mon potentiel était un peu meilleur que la septième position. D'un autre côté, la septième position est en pointe de la ligne donc ce n'est pas génial, mais ce n'est pas un désastre. Tous les gars devant moi sont rapides. Cela dépend vraiment du travail effectué entre maintenant et demain matin, et surtout de la météo et du choix de pneumatiques. C'est ouvert entre tendre et dur. Nous espérons une bonne journée, ce serait super qu'il fasse beau. On peut voir habituellement de belles courses [ici]."

Il ne sait pas si la course pourra être aussi serrée qu'en 2017, où quatre pilotes se tenaient en moins de deux secondes sous le drapeau à damier : "Peut-être, mais ce n'est pas sûr. Cela dépendra vraiment du départ, du premier virage, des premiers tours. Il semble que Iannone et Márquez aient quelque chose en plus que les autres. Maverick est également rapide. Zarco, moi, Rins, tout le monde."

Ne cherchant pas à en faire trop, il estime que le podium "est un objectif raisonnable. Je veux essayer. Nous devrons essayer des choses différentes demain matin. Il faudra essayer de faire le bon choix pneumatique."

Confirmer le regain de forme de Yamaha 

Yamaha semble en tous cas plus à son avantage sur le tracé australien, puisque les quatre YZF-M1 ont atteint la Q2 sans passer par la Q1. Maverick Viñales et Johann Zarco s'élanceront en première ligne derrière Márquez, tandis que Hafizh Syahrin sera dixième au départ.

"Sur ce circuit, nous sommes un peu plus compétitifs", poursuit Rossi. "Maverick est aussi en bonne forme. Il aime cette piste, il est rapide. C'est positif. Nous espérons ramener les Yamaha sur le podium."

Pour cela, il faudra de belles performances de la marque d'Iwata, tout autant que de ses pilotes : "C'est les deux. Habituellement, notre moto fonctionne bien ici."

Lire aussi :

Rossi se plaignait de patinage après les essais libres du vendredi, mais il semble que le problème se soit atténué : "J'ai progressé. Surtout en travaillant sur l'accélération et avec les différents composés pneumatiques. J'ai suivi Iannone et il est plus rapide que moi. Il pilote avec un meilleur feeling. Il est très solide. Il y a aussi Márquez, il use ses gommes mais il est toujours rapide. Nous verrons. L'an dernier, c'était la meilleure course de la saison, car c'était une bataille ouverte du départ jusqu'à l'arrivée."

Comme tous les pilotes, à l'image d'un Jack Miller très cru, Rossi s'est fait peur lorsque la pluie a fait son apparition en milieu de qualification, alors que les pilotes étaient chaussés de pneus slicks : "Oui, il y avait un grand risque. Il fallait être très, très courageux. On va très vite ici, à Phillip Island, et on ne sait jamais quelle quantité de pluie [il tombera]. On doit entrer [en courbe] avec des pneus slicks sans savoir si c'est sec ou humide. Il faut être très courageux, avoir des couilles."

partages
commentaires
Deuxième, Viñales a laissé échapper la pole dans le dernier secteur
Article précédent

Deuxième, Viñales a laissé échapper la pole dans le dernier secteur

Article suivant

En première ligne, Zarco pense avoir ses chances pour un podium

En première ligne, Zarco pense avoir ses chances pour un podium
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021