Rossi : Un test pour le moral plus que pour les performances

Pouvoir découvrir la première version de la Yamaha 2020 a offert une bouffée d'air frais à Valentino Rossi. "C'est comme ça qu'il faut travailler", assure-t-il.

Rossi : Un test pour le moral plus que pour les performances

Après un Grand Prix de République Tchèque qui n'a pas permis à Yamaha de faire de miracles, le test organisé lundi à Brno a apporté une lueur d'espoir à Valentino Rossi, qui se réjouit d'avoir enfin vu sortir des caisses des nouveautés substantielles. Le pilote italien concède qu'il ne s'agit là que d'une première étape, laquelle ne semblait pas l'enthousiasmer outre-mesure à sa descente de la moto lundi soir, mais force est de constater que les ateliers d'Iwata ont travaillé dur et tentent de répondre à sa volonté de voir la saison 2020 se préparer dès à présent.

"Brno s'est un peu mieux passé que les dernières courses pour moi. Il est certain que ça n'a pas été fantastique, on n'est pas très contents d'une sixième place, mais ça a été une meilleure course. Pendant le week-end, j'ai pu mieux piloter la moto et on a amélioré l'équilibre et les réglages, ce qui n'est pas mal. Ensuite, lundi, on a testé quelque chose d'intéressant, la première prise en main du nouveau prototype. Ça ne change pas grand-chose, c'est surtout le moteur et quelques réglages différents, mais pour moi c'est bien de commencer à travailler", assure-t-il.

Lire aussi :

"Ce n'était qu'une première, mais on a besoin de temps et c'est très bien qu'on ait déjà commencé et qu'on voit déjà ce qui est mieux et moins bien, ça permet de mieux travailler. Donc, au final, lundi a été une journée assez positive", se félicite le #46. "Plus que la performance, c'est quelque chose qui donne le moral. Et puis mis à part le moral, c'est comme ça qu'il faut travailler, car ces dernières années, on n'essayait rien. C'est probablement le signe que quelque chose a changé."

"Il faut attendre. Il faut beaucoup travailler, parce que le niveau est très élevé, mais le fait d'avoir déjà testé un prototype de la moto de 2020, avec un moteur un peu différent, c'est déjà à mon avis quelque chose de très important parce qu'ensuite il va y avoir les autres tests à Misano, puis à Valence et Jerez : cela fait six jours avant la fin de l'année. Il y a donc encore du temps, mais pendant ces six jours il faut progresser. Il reste encore beaucoup à faire, et c'est surtout sur le moteur qu'on a du mal à mon avis. Quoi qu'il en soit, j'étais content parce que l'année dernière pendant le même test on avait essayé un garde-boue à l'avant, et cette année on a testé le prototype d'une moto !"

Une irrégularité pesante pour Viñales

Un Rossi content, mais un Viñales qui, lui, reste sur sa faim. Peu enclin à dédier son temps à la préparation de la saison prochaine, le pilote espagnol aimerait pour sa part voir les problèmes se résoudre dès cette année. "Pour le reste de la saison, il faut qu'on trouve quelque chose de plus", martèle-t-il. Lui retient surtout que le test de Brno n'a pas permis de découvrir quoi que ce soit dont il pourrait tirer un bénéfice dès cette semaine lors du Grand Prix d'Autriche : "Pas vraiment. On a trouvé ce qu'on savait déjà, à savoir que quand il y a de l'adhérence la moto fonctionne. Quand il y a du grip, je peux être une seconde plus rapide."

Lire aussi :

"C'était très important de bien se sentir après une mauvaise course, mais avec un niveau de grip élevé la moto était géniale. Dans les derniers tours, j'arrivais facilement à rouler dans la fenêtre basse des 1'56. J'ai pu tourner en 1'55, puis maintenir des 1'56 sur la distance de la course. Ça veut dire que quand il y a du grip la moto est vraiment très bonne. Il faut qu'on trouve une manière de travailler quand il y a un manque d'adhérence", explique le pilote espagnol. "En tout cas, on a essayé d'améliorer les freinages, l'accélération… Pas grand-chose, mais de petites choses. On va essayer de progresser en EL1, qui est je crois la séance pouvant être la plus proche de la course."

S'il veut tenter de partir du bon pied dès les premiers essais libres, vendredi matin, Maverick Viñales reste toutefois sur ses gardes, car il n'a vu que trop de week-ends péricliter après de bons débuts. "C'est toujours un peu difficile pour moi, parce que les vendredis et samedis se passent toujours très bien, et puis on arrive sur la course et tout a disparu, alors c'est toujours très dur de maintenir la motivation, de continuer à travailler. Je m'y habitue mais j'aimerais trouver quelque chose de différent sur la moto."

partages
commentaires
Márquez à l'assaut du Red Bull Ring, seule piste qui lui échappe

Article précédent

Márquez à l'assaut du Red Bull Ring, seule piste qui lui échappe

Article suivant

Dovizioso : Le favori en Autriche, c'est Márquez

Dovizioso : Le favori en Autriche, c'est Márquez
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021