Les chronos de Rossi chez Ferrari avaient "étonné" Schumacher

Luigi Mazzola, l'un des ingénieurs Ferrari qui fut le témoin privilégié du flirt entre Valentino Rossi et la Formule 1, se souvient de la surprise de Michael Schumacher face au talent du Docteur.

Les chronos de Rossi chez Ferrari avaient "étonné" Schumacher
Valentino Rossi pilote la Ferrari F2004, dans ce qui est une seance d'essais secrète en portant un casque de Michael Schumacher
Valentino Rossi pilote la Ferrari F2004, dans ce qui est une seance d'essais secrète en portant un casque de Michael Schumacher
Valentino Rossi
Valentino Rossi, Ferrari F2004
Valentino Rossi, Ferrari F2004
Valentino Rossi, Ferrari F2004
Valentino Rossi, Ferrari F2004
Valentino Rossi, Ferrari F2004
Valentino Rossi, Ferrari F2004

Entre 2004 et 2010, alors qu'il courait pour Yamaha en MotoGP, Valentino Rossi a pu réaliser plusieurs tests en F1, au volant d'une Ferrari.

En dépit d'un premier test plutôt mouvementé, il a rapidement pris ses marques et a même expliqué avoir sérieusement évalué l'éventualité de passer de deux à quatre roues pour embrasser une carrière en F1 après avoir, déjà à l'époque, multiplié les titres en MotoGP. Rossi a finalement choisi de rester dans sa discipline de prédilection, et en fermant cette porte qui s'était entrouverte, il a fait de cette parenthèse Ferrari une aventure à l'aura de légende.

"C'était très bien et on voyait le potentiel que je pouvais avoir. Mais franchement, je n'ai pas eu le courage de quitter les motos, parce que je savais que j'avais encore quelques bonnes années devant moi, et puis c'était risqué", a expliqué le pilote de Tavullia.

Près d'une décennie plus tard, on en sait plus sur les coulisses de ces tests, qui avaient suscité tant d'excitation mais aussi la curiosité de Michael Schumacher. Ces derniers jours, c'est Luigi Mazzola qui en a dit un peu plus, lui qui était en charge de ces essais et qui distille actuellement ses souvenirs de l'âge d'or de Ferrari via sa page Facebook.

"Je ne me souviens pas exactement de combien de tests nous avons faits avec Valentino Rossi chez Ferrari, certainement au moins sept. Durant le premier d'entre eux, Valentino a pris la piste et il a fait au moins une dizaine de tête-à-queue, et au dernier test il faisait des temps incroyables. Je me souviens que Michael Schumacher, qui était avec moi à la télémétrie, avait un regard étonné, presque incrédule", écrit l'ingénieur.

"Les jours de tests, il arrivait en piste en short, t-shirt et tongs, et c'était quelqu'un de tout à fait normal. Mais quand il devait devenir efficace, il se transformait", souligne Luigi Mazzola, "et, au même titre que Prost, Schumacher et d'autres grands pilotes, il devenait un professionnel capable d'entraîner toute l'équipe et de fournir une quantité incroyable d'indications avec une précision étonnante pour un débutant en monoplace."

Cet épisode appartient désormais à l'Histoire. "Il y a eu un moment où je penchais plus pour aller là-bas que pour rester ici", admettait encore récemment Valentino Rossi, assurant ne pas regretter d'avoir fait le choix de rester fidèle à la moto, lui qui entame à bientôt 39 ans sa 23e saison mondiale. "C'est très bien ainsi. En F1, j'aurais peut-être réussi à être un bon pilote, mais je n'aurais jamais réussi à atteindre ces niveaux-là."

partages
commentaires
Toni Elias va piloter la Suzuki MotoGP à Sepang

Article précédent

Toni Elias va piloter la Suzuki MotoGP à Sepang

Article suivant

Les pilotes ont une plus grande influence qu'auparavant, selon Forcada

Les pilotes ont une plus grande influence qu'auparavant, selon Forcada
Charger les commentaires
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021