MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
EL1 dans
3 jours
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
10 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
17 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
31 jours

1er test du moteur 2020 : les pilotes Yamaha en veulent plus

partages
commentaires
1er test du moteur 2020 : les pilotes Yamaha en veulent plus
Par :
6 août 2019 à 06:45

Les pilotes officiels Yamaha ont pu découvrir le premier prototype de la YZR-M1 destinée à la saison prochaine, à savoir essentiellement un nouveau moteur. Un développement qui n'a, pour l'instant, pas apporté de différence majeure.

Contrairement aux dernières années, le test de Brno a cette fois répondu aux attentes des pilotes Yamaha en leur permettant de tester le premier prototype de la moto de l'année prochaine, "comme à la bonne époque" aux dires mêmes de Valentino Rossi. Et pourtant, les deux pilotes factory semblaient faire la fine bouche lundi soir. Maverick Viñales n'a accordé que quelques tours à la machine venue d'Iwata, tandis que son coéquipier, s'il y a dédié plus de temps, a admis qu'il faudrait attendre les prochains tests pour voir une réelle progression, la différence n'étant pour le moment pas majeure.

"On avait le premier prototype de la moto de 2020, mais il n'y a pas tellement de différence. Ce qui change un peu c'est le moteur, et surtout on a essayé de travailler un peu sur les réglages et la répartition des masses pour avoir un peu plus de grip. Il y a beaucoup à faire encore, à tous les niveaux. Le moteur n'est pas beaucoup plus rapide, mais ce n'est que le premier prototype et il y a donc beaucoup à faire", déclare Rossi auprès du site officiel du MotoGP. "Il y a du positif et du négatif. On s'attend à quelque chose de plus, mais on le sait, ce n'est que la première évaluation et on pourra avoir quelque chose d'autre pendant la seconde moitié de la saison."

Lire aussi :

"On ne sent pas beaucoup de différence, mais on s'y attendait parce que le moteur est juste un peu différent. Ce n'est pas le 2020, c'est juste le premier prototype. On a travaillé, on a testé quelque chose de différent, mais on a besoin de plus, c'est certain", poursuit le pilote italien, qui s'en sort avec une pirouette lorsqu'il lui est demandé de préciser le "peu de différence" dont il fait état au sujet du moteur : "Il y a un petit quelque chose oui, mais on a besoin d'un 'gros' quelque chose ! [rires]"

Le #46 se défend toutefois du manque d'enthousiasme qu'on pourrait lui prêter : "Ça n'était pas le jour où l'on devait faire la différence, au sens où l'on n'avait pas grand-chose à tester. Il y aura d'autres tests, ceux de Misano puis ceux de novembre et décembre, et je pense qu'on pourra y avoir quelque chose de plus clair pour l'année prochaine."

"C'est bien d'avoir quelque chose à tester à Brno, comme à la bonne époque", assure Rossi, "mais c'est juste la première prise en main et il y a encore beaucoup à faire. Je pense que le test de Misano, après Silverstone, sera important pour tout le monde parce qu'on aura quelque chose d'autre. Mais ça a quoi qu'il en soit été une journée positive."

Viñales reste concentré sur 2019

Maverick Viñales, lui, avait prévenu : il ne souhaitait pas dédier son temps au prototype 2020, mais rester concentré sur la saison en cours, et ainsi a-t-il respecté son plan en n'accordant que quelques tours à la machine équipée du nouveau moteur. "Je voulais me concentrer sur l'amélioration de ma moto pour l'Autriche, je n'ai donc fait que quelques tours. Ça a bien fonctionné, j'ai fait de bons tours alors on verra au prochain test", résume-t-il.

"Bien sûr, c'est toujours positif. Ces dernières années, rien n'arrivait jamais ici, alors c'est très positif qu'ils travaillent aussi dur. Sur les quelques tours que j'ai faits, j'ai été très rapide, c'était assez similaire à l'autre moto, voire plus rapide", souligne l'Espagnol, qui sait toutefois qu'il a pu bénéficier de bonnes conditions. "C'est juste une petite étape. Je ne sais pas si [la nouvelle moto] va dans la bonne direction, parce qu'on l'a testée quand il y avait beaucoup de grip en piste, or notre moto fonctionne habituellement très bien dans ces conditions. Il faut qu'on l'essaye quand il n'y a pas de grip et je pense que Misano sera très bien pour cela, quand il fera chaud et que ce sera très glissant. On obtiendra alors des enseignements plus réalistes."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Pour le #12, la priorité de cette journée de test était de préparer le Grand Prix d'Autriche, au programme dès cette semaine, un rendez-vous qui s'annonce compliqué pour Yamaha. "Je ne sais pas quel résultat on pourra obtenir. N'importe lequel sera bon parce que c'est une piste très difficile, mais on va essayer de se battre et d'être proche des leaders", promet-il, comptant pour cela sur le travail réalisé lundi matin, lorsque l'adhérence était la plus faible. "On s'est beaucoup intéressé au freinage, on a beaucoup travaillé sur la suspension avant. Je me suis senti très à l'aise sur les freins, mais l'Autriche est une piste très différente, alors il va falloir voir si on progresse là-bas", explique l'Espagnol, qui a travaillé sur les freinages mais aussi l'accélération. "L'accélération est très importante en Autriche, mais on n'avait aucune nouvelle pièce [pour l'améliorer]. On a donc voulu se concentrer sur ce qu'on avait pour en extraire la meilleure performance. Je pense qu'on va souffrir au niveau de l'accélération, en trois ans on n'a pas beaucoup amélioré l'arrière alors [lundi] on s'est concentré sur l'avant pour améliorer mes sensations."

Parmi les nouveautés potentiellement destinées à cette année, les deux pilotes ont pu évaluer une nouvelle selle, qui a plu à Viñales : "Elle est plus étroite et je pense que pour moi c'est mieux. Elle est plus petite, il m'est donc plus facile de bouger sur la moto, je peux bouger plus vite. Mais la différence n'est pas grande."

Lire aussi :

Avec un total de 74 tours, Maverick Viñales a signé le deuxième temps de la journée, en 1'55"628, tandis que Valentino Rossi s'est classé sixième en 1'56"015 en bouclant 63 tours sur la piste tchèque. Un test que le #46 voulait en définitive juger comme positif, au vu de la quantité de travail abattu, à la fois pour la saison prochaine et la saison en cours : "Ça a été une bonne journée, parce qu'on a testé un peu de choses sur la moto de 2019 et au final je me suis senti bien, j'ai été assez rapide. J'ai trouvé d'assez bons réglages. Ça a été un bon test."

Article suivant
Mir à l'hôpital après une chute à 300 km/h

Article précédent

Mir à l'hôpital après une chute à 300 km/h

Article suivant

Nouveau châssis et nouvelle aéro pour un Márquez positif

Nouveau châssis et nouvelle aéro pour un Márquez positif
Charger les commentaires