1er test du moteur 2020 : les pilotes Yamaha en veulent plus

Les pilotes officiels Yamaha ont pu découvrir le premier prototype de la YZR-M1 destinée à la saison prochaine, à savoir essentiellement un nouveau moteur. Un développement qui n'a, pour l'instant, pas apporté de différence majeure.

1er test du moteur 2020 : les pilotes Yamaha en veulent plus

Contrairement aux dernières années, le test de Brno a cette fois répondu aux attentes des pilotes Yamaha en leur permettant de tester le premier prototype de la moto de l'année prochaine, "comme à la bonne époque" aux dires mêmes de Valentino Rossi. Et pourtant, les deux pilotes factory semblaient faire la fine bouche lundi soir. Maverick Viñales n'a accordé que quelques tours à la machine venue d'Iwata, tandis que son coéquipier, s'il y a dédié plus de temps, a admis qu'il faudrait attendre les prochains tests pour voir une réelle progression, la différence n'étant pour le moment pas majeure.

"On avait le premier prototype de la moto de 2020, mais il n'y a pas tellement de différence. Ce qui change un peu c'est le moteur, et surtout on a essayé de travailler un peu sur les réglages et la répartition des masses pour avoir un peu plus de grip. Il y a beaucoup à faire encore, à tous les niveaux. Le moteur n'est pas beaucoup plus rapide, mais ce n'est que le premier prototype et il y a donc beaucoup à faire", déclare Rossi auprès du site officiel du MotoGP. "Il y a du positif et du négatif. On s'attend à quelque chose de plus, mais on le sait, ce n'est que la première évaluation et on pourra avoir quelque chose d'autre pendant la seconde moitié de la saison."

Lire aussi :

"On ne sent pas beaucoup de différence, mais on s'y attendait parce que le moteur est juste un peu différent. Ce n'est pas le 2020, c'est juste le premier prototype. On a travaillé, on a testé quelque chose de différent, mais on a besoin de plus, c'est certain", poursuit le pilote italien, qui s'en sort avec une pirouette lorsqu'il lui est demandé de préciser le "peu de différence" dont il fait état au sujet du moteur : "Il y a un petit quelque chose oui, mais on a besoin d'un 'gros' quelque chose ! [rires]"

Le #46 se défend toutefois du manque d'enthousiasme qu'on pourrait lui prêter : "Ça n'était pas le jour où l'on devait faire la différence, au sens où l'on n'avait pas grand-chose à tester. Il y aura d'autres tests, ceux de Misano puis ceux de novembre et décembre, et je pense qu'on pourra y avoir quelque chose de plus clair pour l'année prochaine."

"C'est bien d'avoir quelque chose à tester à Brno, comme à la bonne époque", assure Rossi, "mais c'est juste la première prise en main et il y a encore beaucoup à faire. Je pense que le test de Misano, après Silverstone, sera important pour tout le monde parce qu'on aura quelque chose d'autre. Mais ça a quoi qu'il en soit été une journée positive."

Viñales reste concentré sur 2019

Maverick Viñales, lui, avait prévenu : il ne souhaitait pas dédier son temps au prototype 2020, mais rester concentré sur la saison en cours, et ainsi a-t-il respecté son plan en n'accordant que quelques tours à la machine équipée du nouveau moteur. "Je voulais me concentrer sur l'amélioration de ma moto pour l'Autriche, je n'ai donc fait que quelques tours. Ça a bien fonctionné, j'ai fait de bons tours alors on verra au prochain test", résume-t-il.

"Bien sûr, c'est toujours positif. Ces dernières années, rien n'arrivait jamais ici, alors c'est très positif qu'ils travaillent aussi dur. Sur les quelques tours que j'ai faits, j'ai été très rapide, c'était assez similaire à l'autre moto, voire plus rapide", souligne l'Espagnol, qui sait toutefois qu'il a pu bénéficier de bonnes conditions. "C'est juste une petite étape. Je ne sais pas si [la nouvelle moto] va dans la bonne direction, parce qu'on l'a testée quand il y avait beaucoup de grip en piste, or notre moto fonctionne habituellement très bien dans ces conditions. Il faut qu'on l'essaye quand il n'y a pas de grip et je pense que Misano sera très bien pour cela, quand il fera chaud et que ce sera très glissant. On obtiendra alors des enseignements plus réalistes."

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Pour le #12, la priorité de cette journée de test était de préparer le Grand Prix d'Autriche, au programme dès cette semaine, un rendez-vous qui s'annonce compliqué pour Yamaha. "Je ne sais pas quel résultat on pourra obtenir. N'importe lequel sera bon parce que c'est une piste très difficile, mais on va essayer de se battre et d'être proche des leaders", promet-il, comptant pour cela sur le travail réalisé lundi matin, lorsque l'adhérence était la plus faible. "On s'est beaucoup intéressé au freinage, on a beaucoup travaillé sur la suspension avant. Je me suis senti très à l'aise sur les freins, mais l'Autriche est une piste très différente, alors il va falloir voir si on progresse là-bas", explique l'Espagnol, qui a travaillé sur les freinages mais aussi l'accélération. "L'accélération est très importante en Autriche, mais on n'avait aucune nouvelle pièce [pour l'améliorer]. On a donc voulu se concentrer sur ce qu'on avait pour en extraire la meilleure performance. Je pense qu'on va souffrir au niveau de l'accélération, en trois ans on n'a pas beaucoup amélioré l'arrière alors [lundi] on s'est concentré sur l'avant pour améliorer mes sensations."

Parmi les nouveautés potentiellement destinées à cette année, les deux pilotes ont pu évaluer une nouvelle selle, qui a plu à Viñales : "Elle est plus étroite et je pense que pour moi c'est mieux. Elle est plus petite, il m'est donc plus facile de bouger sur la moto, je peux bouger plus vite. Mais la différence n'est pas grande."

Lire aussi :

Avec un total de 74 tours, Maverick Viñales a signé le deuxième temps de la journée, en 1'55"628, tandis que Valentino Rossi s'est classé sixième en 1'56"015 en bouclant 63 tours sur la piste tchèque. Un test que le #46 voulait en définitive juger comme positif, au vu de la quantité de travail abattu, à la fois pour la saison prochaine et la saison en cours : "Ça a été une bonne journée, parce qu'on a testé un peu de choses sur la moto de 2019 et au final je me suis senti bien, j'ai été assez rapide. J'ai trouvé d'assez bons réglages. Ça a été un bon test."

partages
commentaires
Mir à l'hôpital après une chute à 300 km/h

Article précédent

Mir à l'hôpital après une chute à 300 km/h

Article suivant

Nouveau châssis et nouvelle aéro pour un Márquez positif

Nouveau châssis et nouvelle aéro pour un Márquez positif
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021