Rossi : Le gel du développement, pas une excuse pour Yamaha en 2021

Alors que Yamaha s'enfonce dans une fin de saison alarmante, Valentino Rossi exhorte les responsables du constructeur à chercher par tous les moyens à avancer en vue de 2021 afin de corriger les faiblesses de la M1.

Rossi : Le gel du développement, pas une excuse pour Yamaha en 2021

Valentino Rossi a lancé un avertissement très direct à l'attention de Yamaha, en affirmant que le gel des moteurs pour la saison prochaine ne devait pas être perçu comme une excuse pour ne pas régler les problèmes actuels.

Cet arrêt du développement a été entériné en pleine crise sanitaire, au printemps, et il acte que tous les constructeurs devront entamer la saison 2021 avec les machines actuelles, à la seule exception de KTM qui, au moment de perdre ses concessions réglementaires, est autorisé à concevoir un nouveau moteur. Une fois le premier Grand Prix du prochain championnat passé, seul Aprilia retrouvera sa liberté de développement, les autres marques devant s'en tenir à un matériel qui ne pourra pas évoluer en profondeur.

Certaines modifications restent toutefois possibles, notamment en termes d'électronique et de réglages, et c'est dans ces domaines périphériques que le pilote italien exhorte les ingénieurs à chercher des éléments de progression.

"Le moteur est gelé, mais ce n’est pas une excuse", assure Rossi. "Aujourd'hui en MotoGP, on peut vraiment faire beaucoup de choses autour du moteur pour améliorer les performances : sur l’électronique, le refroidissement du moteur, la façon de le maintenir à une faible température, du côté de l'échappement… Même si on ne peut pas aller dans le moteur, il y a beaucoup d’éléments que l’on peut améliorer. Donc pour moi, si Yamaha travaille bien et dans la bonne direction, on peut faire mieux."

Lire aussi :

Le nonuple Champion du monde observe que le constructeur d'Iwata a une nouvelle fois débuté la saison en affichant un grand potentiel, avant d'être rattrapé par d'autres marques, et même violemment surpassé par Suzuki qui termine ce championnat en trombe. Le #46 voit cela comme la preuve que des progrès sont bel et bien possibles sans avoir à révolutionner une machine lorsque cela n'est plus autorisé.

"Comme ça a souvent été le cas, on était rapides en début de saison, alors que les autres constructeurs semblent avoir apporté beaucoup de nouveautés. Il leur a donc fallu plusieurs courses pour progresser, et ils sont très forts désormais en fin de championnat", constate-t-il, avant de compléter son analyse. "Cela dépend aussi des courses, parce qu’il y a deux semaines, Franco [Morbidelli] a gagné, mais ici, à Valence, c’est difficile pour toutes les Yamaha."

La marque d'Iwata a par ailleurs été frappée cette saison par un inquiétant problème de fiabilité, avec trois moteurs rayés du parc des quatre pilotes dès les premières courses. "Le problème est que l'on a une difficulté de performance, parce qu'on est toujours les plus lents en ligne droite, et aussi un problème de fiabilité. Généralement, on connaît l'un de ces deux problèmes : soit on manque de performance mais le moteur est très fiable, soit on a un moteur très performant mais sans la fiabilité. Nous, on a les deux problèmes, alors je pense que ceux qui font les moteurs chez Yamaha doivent comprendre [certaines choses]."

"C'est comme si les autres avaient plus avancé, pas seulement techniquement mais en termes d'ingénierie", poursuit-il. "Je leur ai toujours dit que le moteur était un gros problème, parce qu'on est toujours les plus lents en ligne droite, mais en même temps, on a des problèmes de fiabilité. On a beaucoup de mal à finir la saison avec cinq moteurs, donc on n'a pas les performances, mais on n'a pas non plus assez de [marge de] kilométrage. Et puis, alors que le caractère du moteur a longtemps été un point fort de Yamaha, il semble que les autres moteurs sont maintenant plus doux que le nôtre à l’accélération. Si on associe tous ces problèmes, on obtient la situation actuelle."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

L'affaire des soupapes, symptomatique du point faible de Yamaha

Pour Rossi, cet ensemble de faiblesses ne trouvera pas de réponse dans l'architecture du moteur, même si la fidélité d'Iwata au quatre cylindres en ligne a pu être questionnée par le passé. "Je ne crois pas que le problème soit le quatre cylindres en ligne. Il faut qu'on apprenne de Suzuki", pointe-t-il aujourd'hui. "Pendant de nombreuses années, on a parlé du fait que le problème de Yamaha serait la configuration du moteur parce que le quatre cylindres en ligne est un peu vieux par rapport au V4 qui est un peu plus moderne. Mais Suzuki aussi a un quatre cylindres en ligne et ils sont très compétitifs."

"Pour moi, Suzuki a très bien travaillé", observe Rossi, qui a d'ores et déjà transmis des compliments nourris à son ancien team manager pour la triple couronne qui tend les bras à Hamamatsu. "Je pense que Brivio fait un boulot fantastique, parce qu'il arrive à fusionner le travail du Japon avec un très gros travail mené en Italie. Il arrive en particulier à convaincre les Japonais de travailler avec les Européens et les Italiens. Ils forment une équipe très forte et ça n'est pas un hasard que la moto soit si rapide et qu'elle ait tellement progressé."

Lire aussi :

Du côté de Yamaha, on a vu s'envoler avec la pénalité reçue la semaine dernière des dizaines de points qui auraient pu permettre de sauver au moins le titre constructeurs, si ce n'est celui des équipes, ce qui contribue aujourd'hui à placer Suzuki sur une voie royale dans les trois championnats.

S'il a d'emblée tempéré la gravité de l'affaire des soupapes à son retour dans le paddock, évoquant "une erreur" − "Parfois ça arrive", a-t-il jugé , Valentino Rossi a en revanche estimé que ces faits sont révélateurs du problème que doit tenter de régler le constructeur pour se mettre au niveau de la concurrence. "Pour moi, cela démontre que le département moteur est notre premier problème, car la performance n'est pas géniale, la fiabilité est critique, et puis ils ont fait cette erreur avec les soupapes, et ça n'est pas terrible."

Qu'attendre, donc, pour 2021 ? "Il faut qu'on travaille sur le moteur, parce que le plus gros problème c'est le manque de vitesse de pointe et il faut aussi qu'il soit plus doux à l'accélération. Le moteur est pour moi notre point faible. Après, il faut qu'on travaille sur l'arrière de la moto pour générer plus de grip. Ce sont pour moi les deux principaux problèmes", tranche Rossi, affichant donc sa volonté de voir Yamaha avancer. Un discours qui offre une option différente de celle que suggère à présent Fabio Quartararo et qui constituerait à étudier dans quelle proportion le matériel de 2019 pourrait être réintégré à la machine pour la saison prochaine.

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires
Andrea Iannone perd en appel : il est suspendu 4 ans !

Article précédent

Andrea Iannone perd en appel : il est suspendu 4 ans !

Article suivant

Suspendu 4 ans, Andrea Iannone crie à l'injustice

Suspendu 4 ans, Andrea Iannone crie à l'injustice
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021