Rossi estime que la Yamaha a perdu son point fort en 2017

partages
commentaires
Rossi estime que la Yamaha a perdu son point fort en 2017
Par : Léna Buffa
12 juin 2017 à 14:12

Valentino Rossi estime qu'avec sa version 2017, la Yamaha a perdu de son ADN en mettant en difficulté les pilotes dans les virages. De nouveaux châssis sont testés actuellement pour tenter de remédier à ce problème.

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Jonas Folger, Monster Yamaha Tech 3
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Au soir d'un Grand Prix de Catalogne qui a tout eu d'une débâcle pour l'équipe officielle Yamaha, Maverick Viñales pointait du doigt les pneus pour expliquer sa contre-performance. À l'inverse, c'était sur la moto que Valentino Rossi focalisait son analyse, estimant que la version 2017 de la YZR-M1 avait, depuis le début, apporté un point faible inédit.

"Étant donné que j'ai roulé avec la moto de l'année dernière et que je suis un bon pilote essayeur, j'ai eu, dès la première fois que je l'ai essayée, l'impression que la moto avait plus de mal à passer les virages", explique le pilote italien. "Il y a des pistes sur lesquelles on souffre plus que d'autres, mais à mon avis, le problème est là : on doit rester longtemps incliné, on stresse beaucoup le pneu arrière sur le flanc et, au bout de dix tours, il perd en performance."

Ce constat intervient alors qu’en début de championnat, Rossi estimait que le leadership pris par Viñales venait du fait que lui-même avait tardé à s’adapter à la nouvelle moto et qu’il devait redoubler d’efforts en ce sens. Aujourd'hui, alors que l'Espagnol apparait lui aussi en difficulté dans ces conditions de faible adhérence et que les pilotes Tech3 restent proches des avant-postes, le Docteur pointe du doigt la version 2017 du châssis Yamaha.

"À mon avis, [normalement] le point fort de notre moto est le passage dans les virages et surtout l'entrée. Cela a toujours été un point fort de mon pilotage, d'autant que ça fait des lustres que je pilote la Yamaha et que j'ai donc essayé de travailler sur cette phase. Mais avec celle-ci j'ai l'impression que l'on a perdu un peu de cela", constate Valentino Rossi, seul pilote de la marque à ne pas avoir changé de constructeur cette année.

"J'ai eu cette sensation dès la première fois que j'ai essayé la moto, à Valence", explique l'Italien, qui avait écarté l'idée de revenir au châssis 2016 lors des premières courses. "Il est vrai aussi que Maverick, qui arrivait de Suzuki et qui était très motivé, parvenait au début à être très, très rapide. Quand on a un coéquipier qui fait le meilleur temps et qui gagne, on se dit que c'est le chemin à suivre. Et puis, revenir en arrière c'est toujours mauvais."

"Mais, maintenant, on doit essayer de retrouver le feeling que l'on avait en entrée de virage l'année dernière. La moto avait peut-être d'autres problèmes, mais elle était beaucoup, beaucoup plus facile à piloter."

Des nouveautés à l'essai

Valentino Rossi déplore particulièrement un manque de traction ressenti sur les sols offrant le moins de grip, et ce surtout sur l'épaule droite du pneu arrière, ce qui s'est particulièrement ressenti à Jerez et Barcelone, deux pistes sur lesquelles les pilotes officiels de la marque ont évolué dans le peloton au lieu de jouer les premiers rôles.

Pour tenter de remédier à ce problème, Yamaha a dépêché à Barcelone deux nouveaux châssis, que Rossi et Viñales testeront aujourd'hui et mardi. "On a de nouvelles choses à tester, des choses que j'avais demandées après le test de Jerez. Ce sera très intéressant de voir si on arrive à être un peu plus rapide et à moins stresser le pneu", pointait l'Italien dimanche.

"Je dois retrouver de bonnes sensations en entrée de virage", prévient Valentino Rossi. "Par conditions de grip faible ou sur le mouillé, là où j'étais vraiment rapide l'année dernière, j'ai beaucoup de mal cette année et cela me coûte cher, alors j'espère que l'on arrivera à progresser."

Article suivant
Yamaha modifie son programme d'essais pour rester à Barcelone

Article précédent

Yamaha modifie son programme d'essais pour rester à Barcelone

Article suivant

Aprilia : Nous avons investi sur Sam Lowes et il doit progresser

Aprilia : Nous avons investi sur Sam Lowes et il doit progresser
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa