Rossi : Yamaha a des problèmes "multiples" et les délais sont courts

Yamaha doit trouver des réponses à ses difficultés et identifier lors des essais hivernaux les solutions à fournir à ses pilotes officiels.

La saison 2017 est finie, vive la saison 2018 ! Et celle-ci commence dès demain, avec les traditionnels essais qui, à Valence, marquent le début de l'intersaison. Pour certains il s'agira d'assurer un maximum de continuité après une campagne victorieuse, mais pour d'autres cet hiver a plutôt des airs de casse-tête, et celui-ci a même déjà commencé depuis un moment.

Curieuse situation, en effet, que celle de Yamaha, qui a choisi samedi soir, à la veille de la dernière course de la saison, de changer le châssis de ses machines officielles pour en revenir à une ancienne version. Sans même attendre que le championnat soit terminé, le programme d'essais avait déjà commencé et il s'est déroulé grandeur nature durant la course pour Rossi et Viñales.

Les résultats n'ont pas été éclatants et Rossi, cinquième, suggérait qu'il aurait sans doute obtenu le même positionnement avec l'autre châssis. Quant à Viñales, c'est sur le compte de son choix de pneu qu'il a mis sa course difficile (il a fini 12e), alors qu'il assure avoir eu de bonnes sensations avec cette version du châssis. "Le feeling est là, je l'ai retrouvé. Sincèrement, je me suis senti bien et j'aimerais continuer avec le châssis de 2016", a fait savoir l'Espagnol.

Rossi, lui, a indiqué dimanche ne pas savoir quelle serait la base du châssis de l'année prochaine, néanmoins il assure que l'utilisation de la version 2016 dimanche a permis de tirer des enseignements importants. "Cette moto est plus facile à piloter, on se sent mieux en général, franchement c'est ce que je ressentais l'année dernière", a-t-il expliqué. "Mais il est vrai aussi qu'on est plus en difficulté avec le pneu arrière, alors à la fin du tour le résultat était très similaire. D'ailleurs je pense que si j'avais utilisé ma moto d'hier [samedi] j'aurais plus ou moins pu arriver à la même position."

"L'une des choses étranges qu'on ne comprend pas c'est que j'ai été 20 secondes plus lent que l'année dernière avec les mêmes pneus et le même châssis, mais il est aussi très étrange de voir pourquoi la course a été 15 secondes plus lente en comparaison de l'année dernière en considérant que les conditions sont exactement les mêmes. Il faut dont qu'on essaye de comprendre", pointait le Docteur.

Faire table rase de 2017

Après la plus mauvaise saison de la décennie pour Yamaha, le début du programme d'essais privés marque pour les deux pilotes un tournant moral, tous deux soulagés d'ouvrir un autre chapitre. Viñales, tout particulièrement, semble vouloir se plonger sans plus attendre dans la préparation de 2018 pour oublier le plus vite possible les espoirs déçus de 2017, alors qu'il avait entamé la saison avec de réelles chances de titre.

"Au warm-up, je me suis senti très bien et j'espère retrouver la confiance pendant le test", prévient le pilote espagnol. "Maintenant je dois me débarrasser de tout ce que nous avons connu cette saison, les mauvaises courses, les mauvaises sensations, et faire un bon test. Il sera important de bien tester toutes les mises au point que nous avons prévues avant d'aller en Malaisie [pour un second test, ndlr]."

Valentino Rossi a, lui, pris, toute la mesure de l'importance des séances de travail qui rythmeront l'intersaison, et particulièrement des deux tests qui se dérouleront avant la trêve dans le clan Yamaha : celui de Valence, réalisé collectivement, et celui de Sepang qui se tiendra loin des regards indiscrets à la fin du mois.

"Ce sera une période importante, je vais essayer d'apporter tout mon soutien et j'espère qu'on pourra combler notre retard", souligne-t-il. "Il y a peu de temps et ça n'est pas si simple, parce que nos problèmes sont multiples, à mon avis, ça n'est pas seulement une chose ou l'autre, alors d'ici au mois de mars il y a peu de temps."

"Cela va être une période importante, parce qu'il va falloir essayer de réduire un retard important. À mon avis, il faut travailler dans plusieurs domaines, l'électronique, le comportement dynamique de la moto, et il faut qu'on essaye de comprendre comment être plus compétitifs."

Avec Germán Garcia Casanova

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Essais de novembre à Valence
Circuit Valencia
Pilotes Valentino Rossi , Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités