Roulage et confiance accrus pour Zarco à Phillip Island

partages
commentaires
Roulage et confiance accrus pour Zarco à Phillip Island
Par : Willy Zinck
20 févr. 2017 à 13:20

Sur un circuit qu'il n'affectionne pas particulièrement, le pilote français a engrangé les kilomètres afin de se sentir plus à l'aise sur sa Yamaha.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
La moto de Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Après des essais de Sepang qui s'étaient avérés très positifs et où il avait créé la surprise en signant le 11e chrono aux temps combinés, Johann Zarco a vécu une séance de tests plus contrastée à Phillip Island.

Cette fois-ci, le pilote français n'a pu faire mieux que le 15e temps au global, distancé par son coéquipier Jonas Folger, le meilleur rookie sur cette session, de plus de six dixièmes. Un résultat à relativiser car le champion Moto2 en titre était à la recherche de confiance, sur un tracé qui lui a été jusqu'ici peu favorable et sur lequel il a chuté à plusieurs reprises dans les catégories inférieures.

Considérés sous cet angle, ces essais ont donc été positifs puisque le pilote Yamaha Tech3 n'a pas connu de frayeur sur les trois jours, et a pu accumuler les kilomètres. "Il était possible d’être rapide dans la matinée", explique le Cannois. "Je me suis amélioré, mais pas assez. Mais de toute façon l’objectif en Australie était de se sentir à l’aise sur la moto, et de la comprendre aussi bien que possible, pour prendre de la confiance. Je n’ai pas fait d’erreur, et pour moi c’est important car ma confiance reste élevée. Étape par étape je m’améliore."

Auteur de 255 tours lors des ces trois jours de tests, Johann Zarco poursuit sereinement son adaptation au MotoGP. Passée une période d'acclimatation à sa nouvelle moto, le Français se concentre désormais sur les spécificités de la catégorie reine. "Je commence à m’habituer au MotoGP", reprend-il. "La plus grande différence [par rapport au Moto2], c’est la façon de gérer l’électronique et la traction, ainsi que la longévité des pneus. En Moto2, la gestion des pneus résidait dans [le réglage] des suspensions et le style de pilotage. Lors de mes premiers tests [en MotoGP], je ne voulais pas me pencher sur l’électronique, mais simplement m’habituer à la moto, mais depuis la Malaisie je me concentre davantage là-dessus."

Cependant, la traction reste encore un domaine dans lequel Zarco doit progresser, alors qu'il a rencontré des difficultés pour réaliser un tour propre lors des essais. "Ici en Australie, je me suis plaint de la traction en sortie de virage, c’était mon point faible. Nous n’avons pas pu faire un bon tour, car nous n’avons pas pu réunir trois [bons] partiels ensemble."

Comparaisons avec les autres rookies

Avec son sacre en Moto2 ces deux dernières années, les attentes envers Zarco sont grandes, et les comparaisons rapides avec les autres nouveaux venus dans la catégorie reine, alors qu'il a été devancé à Phillip Island à la fois par son coéquipier Jonas Folger, mais aussi par Álex Rins (crédité du sixième temps au global).

Mais le Français préfère voir le bon côté des choses, en considérant qu'il peut faire aussi bien, même si cela doit lui prendre un peu plus de temps. "Je suis content pour Jonas, ainsi que pour Álex, car il a eu une grosse blessure à Valence", reconnaît-il, beau joueur. "Il lui a fallu du temps en Malaisie pour avoir le bon feeling, mais je sais que c’est un bon pilote […] Il a une grande capacité d’adaptation. Il prend tellement de plaisir sur cette piste qu’il comprend des choses que je ne comprends pas encore."

"C’est positif, ça montre que j’ai de la marge de progression", ajoute le pilote tricolore. "S’ils sont plus rapides, cela veut dire que je peux faire aussi bien."

S'il ne compte pas le tracé australien parmi ses préférés, Zarco a tout de même mis à profit ces trois jours pour améliorer ses sensations au guidon de la M1. Un travail qui devrait lui permettre d'améliorer son niveau de compétitivité lors des prochains tests, au Qatar. "Au final, je suis content de la distance que nous avons couverte aujourd’hui. Ce circuit ne fait pas partie de mes favoris, mais grâce au nombre de tours que j’ai fait, je suis à présent capable de mieux comprendre la moto, et nous pouvons ajuster et améliorer les réglages. C’est important pour les prochains tests car je sais que je serai plus fort sur d’autres circuits."

Article suivant
KTM présente officiellement la RC16, son bolide en MotoGP

Article précédent

KTM présente officiellement la RC16, son bolide en MotoGP

Article suivant

Espargaró agréablement surpris par la stabilité de l'Aprilia

Espargaró agréablement surpris par la stabilité de l'Aprilia
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de février à Phillip Island
Catégorie Vendredi
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions