La saison difficile de Suzuki, "un investissement pour l'avenir"

Suzuki ne regrette pas son choix de deux nouveaux pilotes en 2017 et, en dépit des difficultés rencontrées sur l'année qui vient de s'écouler, le team manager veut retenir les enseignements qui ont pu être tirés.

La saison difficile de Suzuki, "un investissement pour l'avenir"
Davide Brivio, team manager Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP, Davide Brivio, team manager Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP
Andrea Iannone, Team Suzuki MotoGP
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Après une progression rapide dans la hiérarchie MotoGP, qui l'avait menée à une première pole position en 2015 puis, l'an dernier, à de premiers podiums et à une première victoire, la Suzuki GSX-RR a marqué le pas durant la troisième année de son exploitation dans le cadre du nouveau programme MotoGP de la marque d'Hamamatsu.

Avant qu'un test en septembre ne donne une nouvelle impulsion et ne permette d'obtenir deux entrées dans le top 5 sur la fin de saison, 2017 aura été particulièrement complexe. "D'un certain point de vue, ce fut une saison intéressante pour nous", relativise Davide Brivio. "Nous sommes dans notre troisième saison depuis notre retour et l'année dernière a été plutôt bonne, probablement meilleure que ce à quoi nous nous attendions au début, tandis que cette année nous avons plus eu les pieds sur terre. Mais ce fut intéressant, car nous avons beaucoup appris et nous avons traversé des moments très difficiles."

Après avoir fait confiance au binôme Maverick Viñales – Aleix Espargaró, Suzuki a intégralement revu sa copie pour 2017 en accueillant deux nouveaux pilotes : Andrea Iannone, venu de Ducati avec qui il possédait quatre ans d'expérience, et Álex Rins, rookie en catégorie reine. Or l'inexpérience de ce nouveau duo avec la GSX-RR, a, d'après Davide Brivio, rendu la tâche plus complexe il y a un an, à l'époque d'opérer les choix qui allaient servir de base pour le championnat 2017.

"Nous avons changé nos deux pilotes et cela a probablement affecté notre décision pendant l'hiver, nos choix techniques", estime-t-il. "Pendant que les pilotes essayaient d'apprendre la moto et de la comprendre, nous leur avons demandé de faire des choix importants. Ensuite, pendant la saison, nous avons découvert que nous n'étions peut-être pas partis dans la bonne direction."

"Mais, dans le même temps, nous avons passé la plupart de la saison à nous remettre et nous avons appris, nous avons été contraints d'explorer différents domaines pour améliorer la moto. Nous allons maintenant essayer de tout réunir en vue de l'année prochaine, d'améliorer les domaines dans lesquels nous étions faibles cette année, et j'espère que nous aurons un meilleur package."

Le team manager espère aussi pouvoir compter sur l'expérience de ses pilotes avec la GSX-RR, en particulier concernant Andrea Iannone étant donné qu'Álex Rins a connu plusieurs blessures qui lui ont coûté un temps de piste d'autant plus précieux qu'il était débutant. "Depuis Brno, je l'ai vu progresser à chaque course, apprendre de nouvelles choses", note-t-il toutefois, désireux de s'appuyer sur les enseignements tirés de cette année pour amorcer une progression plus que nécessaire en 2018. "J'espère que l'année prochaine nous pourrons tout réunir, à la fois l'expérience des pilotes sur la moto et la moto qui devrait progresser. Alors, je dirais qu'il faut considérer cette saison difficile comme un investissement pour l'avenir."

Pas de regrets d'avoir eu deux nouveaux pilotes

Sachant que l'orientation technique prise il y a un an est reconnue comme ayant été à l'origine de bien des problèmes pendant le championnat, certains s'interrogent sur la justesse du choix de deux nouveaux pilotes pour porter les couleurs de Suzuki cette année. Davide Brivio ne regrette toutefois pas cette stratégie, engendrée initialement par le départ de Maverick Viñales sur qui reposaient pourtant les espoirs de l'équipe.

"Concernant notre décision quant aux pilotes, je crois que nous referions le même choix", assure le team manager. "Nous avons commencé notre projet en investissant sur Maverick et en prenant Aleix pour développer la moto parce qu'il était expérimenté, puis soudain ce projet s'est arrêté parce que Maverick a décidé de partir. Nous avons donc décidé en quelque sorte de recommencer à nouveau ce projet."

"Andrea est un pilote en mesure de monter sur le podium et d'obtenir de très bons résultats, et je pense qu'il peut le faire si nous parvenons à régler tous nos problèmes. Nous essayons par ailleurs de faire grandir un pilote potentiel pour l'avenir et je crois qu'Álex Rins est ce pilote. Je suis donc content de ce choix et nous devons maintenant faire en sorte que tout fonctionne. Pendant l'hiver il était probablement trop tôt pour qu'ils prennent des décisions, c'est un risque que nous avons pris, mais d'un point de vue sportif c'était une bonne décision et je pense que nous devrions en voir des bénéfices l'année prochaine", conclut Davide Brivio.

partages
commentaires
Yamaha : "Pas une mauvaise année, mais nous sommes habitués à mieux"
Article précédent

Yamaha : "Pas une mauvaise année, mais nous sommes habitués à mieux"

Article suivant

Le Mugello, la plus belle émotion de l'année pour Dovizioso

Le Mugello, la plus belle émotion de l'année pour Dovizioso
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021