Après sa sanction, Márquez ne veut pas d'un deux poids, deux mesures

partages
commentaires
Après sa sanction, Márquez ne veut pas d'un deux poids, deux mesures
Par : Willy Zinck
6 nov. 2018 à 13:00

S'il a accepté sans ciller sa pénalité des qualifications à Sepang, le pilote Honda souhaite être traité sur un pied d'égalité avec le reste du plateau.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Podium : Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, franchit la ligne d'arrivée
Le vainqueur Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Rien ne semble mettre à mal la motivation de Marc Márquez en cette fin de saison. Ni son cinquième titre dans la discipline, acquis au Japon le mois dernier, et encore moins une pénalité sur la grille, comme celle dont il a fait l'objet en Malaisie le week-end dernier.

Au contraire à Sepang, sa sanction de six places sur la grille, alors qu'il avait signé la pole position, a décuplé son envie d'en découdre en piste. Une pénalité qui lui a été infligée pour avoir gêné Andrea Iannone lors d'un des tours lancés du pilote Suzuki.

Lire aussi :

Ce n'est pas une première pour le numéro 93 cette année, lui qui s'était déjà fait sanctionner à Austin en début de saison après avoir gâché un tour de Maverick Viñales sur le circuit texan. Cependant, le pilote Honda n'avait alors été pénalisé que de trois places sur la grille.

Une sanction doublée

"Marc a reçu une pénalité de six places sur la grille pour avoir gêné un adversaire en piste durant les qualifications, pour l'avoir gêné en étant lent sur la trajectoire de course", a expliqué après coup Mike Webb, le directeur de course, au micro du site officiel du MotoGP. "Iannone était dans son tour rapide, et Marc était dans son tour de sortie [des stands]. Cela s'est passé dans le virage 9 si mes souvenirs sont bons. Il a commis la même infraction à Austin, et vu que c'est la deuxième fois la pénalité est plus élevée. Voilà pourquoi il reçoit six places de pénalité cette fois-ci."

Interrogé sur sa pénalité reçue en qualifications, le numéro 93 se voulait fataliste, reconnaissant sa récidive. "Eh bien, si vous prenez le règlement, il [Iannone] est arrivé alors qu'il était dans un bon tour, et rien de plus, n'est-ce pas ? Ils vous pénalisent, c'est la deuxième fois, donc ils doublent la sanction."

Finalement, sa sanction n'a eu aucun impact sur son résultat à l'arrivée, l'Espagnol signant son neuvième succès en 17 courses disputées cette année. Après avoir remonté quasi instantanément le terrain perdu pour figurer en deuxième position pendant les trois quarts de la course, le quintuple Champion du monde MotoGP a récupéré la première place suite à la chute de Rossi dans le 16e tour.

Malgré son titre 2018, Márquez a conscience d'être dans le collimateur de la direction de course après les incidents de l'Argentine, mais aussi d'autres événements (qui n'ont donné lieu à aucune sanction, si ce n'est aux récriminations d'autres pilotes impliqués) tels que le départ du Grand Prix d'Aragón, où Jorge Lorenzo avait chuté.

Lire aussi :

Affaire sans suite avec Rossi lors des EL4

S'il accepte donc sa sanction, l'ibère espère néanmoins ne pas subir de traitement de défaveur compte tenu de son historique. "Tout ce que je demande c'est qu'il n'y ait pas deux poids, deux mesures en ce qui concerne les pénalités", reprend-il, avant même de tourner sa pénalité en dérision. "Il faut que tout le monde soit sur un pied d'égalité, peu importe de qui il s'agisse, sous quelles couleurs il court. Au final cela m'a donné plus de motivation, le fait de partir septième, 'level 7' (le slogan qui a accompagné l'obtention de son septième titre en Grand Prix à Motegi)."

Lors des EL4, Márquez avait lui-même été gêné par Valentino Rossi, l'Italien faisant amende honorable en piste en levant la main, avant de venir présenter ses excuses à son rival une fois rentré au stand. Aucune sanction n'avait alors été infligée au pilote Yamaha.

Avec Oriol Puigdemont

Article suivant
La Dorna confirme la visite d'Ezpeleta à Lombok

Article précédent

La Dorna confirme la visite d'Ezpeleta à Lombok

Article suivant

GP de Malaisie : le point sur les duels entre coéquipiers

GP de Malaisie : le point sur les duels entre coéquipiers
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Qualifications
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités