Schwantz a proposé son aide à Suzuki, "mais pas à plein temps"

Le Champion du monde 1993 reste lié à la marque avec laquelle il a écrit les belles heures de sa carrière et se dit prêt à aider Suzuki après le départ de Davide Brivio. Mais pas pour remplacer à proprement parler le team manager.

Schwantz a proposé son aide à Suzuki, "mais pas à plein temps"

Après vingt ans de carrière en MotoGP, mais surtout après avoir été aux manettes de la relance de Suzuki, trois ans après la fin du programme précédent, Davide Brivio a fait le choix de changer de vie en rejoignant la Formule 1. Une fois le titre atteint avec le constructeur japonais, l'emblématique team manager a accepté le nouveau défi que lui proposait Alpine, créant la stupéfaction au sein de l'équipe qu'il venait de porter au succès.

Durant quelques jours, des spéculations ont circulé au sujet de différents profils perçus comme de possibles remplaçants de Brivio à la tête de l'équipe, avant que Suzuki n'annonce finalement son choix de laisser la place vacante. Décision a été prise de maintenir un maximum de stabilité en s'appuyant sur les autres membres clés de la direction, et notamment Shinichi Sahara, chef de projet.

Un temps cité, Kevin Schwantz ne prendra donc pas la direction de l'équipe, lui qui fut titré sous les couleurs de Suzuki en 1993. Le Texan, âgé de 56 ans, précise toutefois qu'il se tient à disposition afin d'aider là où il le pourra.

"J'ai toujours dit que j'aiderai Suzuki de la manière dont je le pourrai si l'occasion se présente. Je ne pense pas que cette opportunité soit arrivée pour le moment, je crois que Sahara-san semble convaincu qu'ils peuvent prendre le témoin et accomplir ce qu'ils ont réalisé cette année sans Brivio et sans que personne d'autre ne soit vraiment là [pour le remplacer]", explique Schwantz à BIkesportnews.

Lire aussi :

"Ce ne sera pas facile, mais Sahara-san a travaillé dans beaucoup d'endroits et il a fait beaucoup de choses chez Suzuki, que ce soit sur les motos de série ou la GSXR-1000 sur laquelle nous avons travaillé ensemble. Il a fait des tonnes de choses différentes. Je pense donc qu'il a tout ce qu'il faut pour réussir à maintenir la confiance dans cette équipe et pour continuer à produire une super moto de course et poursuivre le développement, je lui souhaite donc bonne chance. J'ai proposé mon aide, mais je ne veux pas le faire à plein temps, c'est certain", ajoute l'ancien pilote.

Lui-même retiré des Grands Prix en tant que pilote depuis 1995, Kevin Schwantz n'a jamais perdu le lien avec le championnat depuis. Impliqué notamment dans la création du Circuit of the Americas, il a aussi conservé un rôle d'ambassadeur de Suzuki, conseillant les pilotes de l'ère moderne lors de ses visites régulières dans le paddock. Témoin du travail mené par Davide Brivio et du vide qu'il laissera, il espère qu'il s'agira du seul changement dans la structure en vue de la saison à venir.

"Chaque fois que Suzuki gagne, c'est spécial, ça ne fait aucun doute", assure-t-il. "En n'étant pas véritablement impliqué dans l'équipe et en ne pouvant les voir sur aucun Grand Prix cette année, ça m'a paru un peu lointain mais cela m'a clairement rendu fier de voir les Suzuki gagner des courses, puis quand ça a été au tour du championnat à la fin de l'année et que Joan Mir a obtenu le titre de Champion du monde 2020."

Lire aussi :

"Je comprends le point de vue de Brivio : 'C'est un nouveau défi, ce sera un monde différent, je veux vraiment y accéder et trouver comment y réussir'. Il ne fait aucun doute qu'il y arrivera", souligne l'Américain. "Davide et Roberto [son frère, qui était coordinateur de l'équipe, ndlr] vont tous les deux clairement manquer à Suzuki. Ils ont fait du super travail en montant cette équipe, un groupe de personnes fantastiques. J'espère que la plupart du staff restera inchangé et qu'il ne manquera que les frères Brivio."

"Félicitations à eux, c'est le titre d'une équipe. Je sais que c'est Joan qui est Champion du monde mais ce sont eux qui ont mis cela en place. Bonne chance pour la suite de [leur] carrière, et je [leur] souhaite du succès rapide en Formule 1 !"

partages
commentaires
Avintia annonce la date de sa présentation
Article précédent

Avintia annonce la date de sa présentation

Article suivant

Vers des chronos plus rapides avec le nouveau virage 10 de Barcelone

Vers des chronos plus rapides avec le nouveau virage 10 de Barcelone
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021