Malgré deux séances tronquées, Viñales satisfait de sa 1ère journée

Le pilote espagnol a signé le quatrième temps lors des deux premières séances d'essais libres, confirmant la polyvalence de sa Yamaha dans toutes les conditions.

Malgré deux séances tronquées, Viñales satisfait de sa 1ère journée
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing

Dorénavant délesté de toute pression liée à la course au titre, Maverick Viñales espère bien mettre à profit les deux dernières manches de la saison pour acquérir des certitudes en vue de l'année prochaine, et éradiquer les faiblesses qui ont compromis ses chances de sacre sur le long terme en 2017.

Parmi celles-ci, le manque de traction de sa machine, mais aussi le comportement global, souvent erratique, de la M1 sur le mouillé. En ce sens les conditions de roulage ce vendredi en Malaisie lui ont offert un parfait terrain d'entraînement, puisque le numéro 25 a pu œuvrer à la fois sur le sec dans la matinée et sur piste humide lors des EL2.

Et dans les deux cas, les progrès déjà perceptibles en Australie se sont confirmés, l'Espagnol bouclant les deux séances à la quatrième place. "Aujourd'hui, je me suis bien senti à la fois sur le sec et sur le mouillé", confirme-t-il. "Je pense que nous avons un bon potentiel en Malaisie."

Cependant, le travail est loin d'être fini pour l'Ibère, qui a conscience de devoir encore progresser s'il veut se mêler aux hostilités en tête de course, et viser la victoire qu'il s'est fixé pour objectif en conférence de presse. "Nous devons encore travailler sur les réglages de la moto", reprend-il. "Sepang est une piste totalement différente de celle de Phillip Island. Nous devons bien comprendre les pneus, même si la météo change beaucoup. Nous devons les comprendre afin d'être capables de choisir la meilleure option pour la course."

Si le travail entrepris aujourd'hui par le pilote Yamaha a porté ses fruits, celui-ci aurait pu être encore davantage approfondi si deux facteurs externes n'étaient pas venus perturber le plan de marche du numéro 25. 

En effet, Viñales a dû patienter, comme la majorité du plateau, du reste, avant de pouvoir chausser les pneus slicks lors des EL1, perdant ainsi 25 précieuses minutes de roulage, avant de vendanger plus d'une demi-heure supplémentaire lors des EL2.

Accrochage avec Barberá

La faute à un accrochage avec Héctor Barberá dans le virage 15, après que ce dernier se soit manqué au freinage. "Je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé avec Barberá", avoue Viñales. "J'ai essayé de prendre mon virage, et je l'ai vu arriver tout droit. Nous avons été chanceux de ne pas nous blesser. Seul mon levier d'embrayage s'est cassé. Mais je n'ai pas vu toute la scène. J'ai juste pu relever un peu la moto pour éviter la chute."

Malgré cette mésaventure en piste, l'Espagnol reste en bonne posture pour une qualification directe en Q2 demain. "J'étais à l'aise lors des EL2, je suis content, voyons ce que demain nous réserve.  J'ai confiance dans le fait que nous puissions bien faire dans toutes les conditions."

partages
commentaires
Crutchlow n'a "aucune idée" de comment il est resté sur la moto
Article précédent

Crutchlow n'a "aucune idée" de comment il est resté sur la moto

Article suivant

Dixième, Lorenzo sait où progresser pour assurer son passage en Q2

Dixième, Lorenzo sait où progresser pour assurer son passage en Q2
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021